• Jeanne Mance

    Que vient faire Jeanne Mance à Brouage ?

    Champlain, c’est normal car il semble qu’il y soit né. Mais Jeanne Mance, qui vient du plateau de Langres ?

    On la "vitrifie" parce qu'elle a contribué au développement de la Nouvelle France — appellation que Champlain (qu'elle n'a pas connu car il était mort avant qu'elle n'arrive) a su imposer.

    Elle a embarqué à La Rochelle le 9 mai 1641 pour arriver, trois mois plus tard, le 8 août 1641 en Nouvelle-France.

    Après la fonte des glaces du fleuve Saint-Laurent, au printemps 1642, elle arrive à l'île de Montréal où, conjointement avec Paul Chomedey de Maisonneuve, elle fondera la ville de Ville-Marie qui deviendra la ville de Montréal (à cause du Mont-Royal déjà nommé sur l'île).

    Elle s'est sentie une vocation de missionnaire et d'infirmière laïque et c'est la raison pour laquelle elle s'est expatriée en Nouvelle-France.

    Vitrail Jeanne Mance

    Elle a traversé l'océan sous l'égide de la Société de Notre-Dame de Montréal pour la conversion des Sauvages de la Nouvelle-France et avec l'aide financière d'Angélique Faure de Bullion qui a voulu faire profiter des œuvres charitables du gros héritage qu'elle avait reçu de son défunt mari.

    Ville-Marie/Montréal
    L'Hôtel-Dieu sur l'île de Montréal

    Jeanne Mance a demandé la construction d'un premier dispensaire avant de pouvoir faire construire un plus grand centre de soin (1644 ou 45) et puis un véritable hôpital (1654).

    Deux siècles plus tard (1865) il y aura une autre construction.

    Bruce D. Bolton à la cornemuse dans l'église de Brouage

    En 1973, presque cent ans après l'Hôtel-Dieu de la fin du XIXe siècle, une autre fortune, celle de Lilian et David McDonald Stewart, a servi à commencer la restauration de l'église de Brouage dans le cadre d'une Fondation, puis à financer, en 2015, le huitième vitrail, celui consacré à Jeanne Mance.

    Lilian et David McDonald Stewart n'étant plus de ce monde, c'est Bruce D. Bolton, directeur exécutif — et joueur de cornemeuse — a rappelé l'action de la Fondation en coordination avec le Comité du Mémorial de la Nouvelle-France dont le président est le Vicaire Général Jean-Pierre Samoride.

    Le religieux et le laïc se rejoignent aussi au XXIe siècle !

    Le comité d'accueil du vitrail Jeanne Mance

    A gauche le représentant de l'ambassadeur du Canada trinque avec l'évêque ; Jean-Marie Petit, maire de Brouage est tout proche du père Jean-Pierre Samoride, vicaire général ; Claude Belot, ancien président du conseil général de Charente-Maritime est devant Didier Quentin, député-maire de Royan dont l'épouse, Marie-Pierre, conseillère départementale, est à la droite de Bruce D. Bolton, le directeur exécutif de la Fondation McDonald Stewart. Jean-Paul Pizelle, qui vient de Langres, comme Jeanne Mance, et qui est président de la régionale Langres-Montréal-Québec à France-Québec, est au fond à droite.


    votre commentaire
  • Waterloo : quand Napoléon rêvait de planter ses choux en Amérique...

    En 1815, l'empereur déchu a tout perdu. Il songe alors à s'installer sur le territoire neuf des États-Unis. Une chimère que réussira son frère Joseph.

    >> Juin 1815, l’accablement suinte partout dans un palais de l’Élysée déserté. Napoléon a abdiqué après la raclée de Waterloo, les ennemis sont aux portes de Paris, le traître Fouché tient la capitale, seuls quelques vieux grenadiers montent encore la garde, on parle de livrer l’ogre une bonne fois pour toutes aux coalisés, il faut fuir, et vite. Oui, mais où ? [...]

    Cliquez dans le titre pour lire ce bien instructif article de Marc Fourny pour Le Point

    Napoléon 1er

    votre commentaire
  • Cliquez dans l'image pour lire la une du 7 juin 1944

    70e anniversaire du Débarquement de Normandie

    >> Ce vendredi [6 juin] marque le 70e anniversaire du débarquement de Normandie, le 6 juin 1944, l’occasion de saluer le succès de la plus grande opération militaire de l’histoire, acquis au prix de lourds sacrifices humains. Mais cet assaut omniprésent dans le récit historique occidental constitue-t-il pour autant le moment charnière de la Seconde Guerre mondiale ?

    Plages du débarquement 6 juin 1944

    Allez à droite consulter le site de l'Association DDay-Overlord pour lire l'article sur la contribution des Canadiens au débarquement du 6 juin 1944

    Les opérations canadiennes à Juno Beach

    >> Juno Beach est le deuxième des trois secteurs d'invasion des forces du Commonwealth : ici débarquent les Canadiens. Les plages de Juno sont situées à 1,5 kilomètres à l'est de Gold Beach et sont délimitées entre les localités de La Rivière, à l'ouest, et Saint-Aubin-sur-Mer à l'est, soit une largeur totale de près de 8 kilomètres.


    votre commentaire
  • Le défilé du Bicentenaire attire des milliers de Genevois dans les rues

    >> Des Bastions au Port Noir, le cortège a mis à l’honneur l’histoire du Canton de ces deux derniers siècles. Plus...

    Canton de Genève

    La date du débarquement au Port-Noir, le 1er juin 1814, de 300 soldats fribourgeois et soleurois symbolise la libération de Genève de l'occupation française, et l'adhésion, l'année suivante, 1815, du territoire genevois à la Confédération suisse. Genève deviendra le 22e canton suisse. (AlC)


    votre commentaire
  • Charlène de Monaco est enceinte !

    Albert et Charlène de Monaco vont avoir un enfant, ouf !

    ∝ Le prince Albert II et la princesse Charlene de Monaco ont l'immense joie d'annoncer qu'ils attendent un heureux événement »
     

    Hé-hé !Un(e) francophone de plus !... mais Albert n'a-t-il pas déjà deux enfants ? 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique