• Après moult péripéties, la Maison des Deux France a été inaugurée, le samedi 29 juin 2013, à Néré, après avoir été envisagée dans d'autres villages de Charente-Maritime.

     
    Bienvenue !

    (Gravure d'Edmond-Joseph Massicotte : Mardi-Gras)

    La Maison des 2 FranceAprès avoir été acceptée par le conseil municipal, la donation de monsieur Antoine Cano, ancien consul honoraire de France au Canada, est enfin mise en valeur. Ce sont les locaux, bien aménagés, de l'ancienne école de Néré qui l'accueillent.

    La chaise berçante, les bobines de films, les gravures noir et blanc, le service de porcelaine, les peaux tannées, les peaux teintées : 5 500 objets répertoriés et (en partie) exposés. 

    Le discours d'Antoine Cano avant que le maire ne coupe le ruban

    Antoine Cano, donateur
    Alexandre Aubanel, maire de Néré
    Catherine Quéré, députée de la 3e circonscription de Charente-Maritime
    Mickaël Vallet, maire de Marennes
    Edith Harzic, sous-préfète de la ville de Saint-Jean-d'Angély
    Monique Ducreux, directrice honoraire de la bibliothèque centrale du Museum d'Histoire naturelle
    Monique Caille, présidente des Amis de la Maison des Deux France

    Inauguration de la Maison des 2 France

    Antoine Cano, Aexandre Aubanel, Catherine Quéré, Edith Harzic, Jean-Mary Boisnier (conseiller général du canton d'Aulnay-de-Saintonge), Joël Touzet (maire de Bignay), Monique Caille

    La plaque est dévoilée et la porte va s'ouvrir
    Le bureau du consul
    La salle à manger
    L'atelier
    Les fourruresSignature du livre d'or dans la cuisine
    Antoine Cano

    On pourra voir, sur rendez-vous, le bureau du consul, deux pièces de ses appartements privés, l'atelier de traitement des fourrures. (C'était la profession d'Antoine Cano.)

    La Rochelle, Brouage, Archigy, Néré : pour qui est à la recherche des traces de l'Ancienne France à la Nouvelle France et vice-versa en Poitou-Charentes, il y a des kilomètres à faire !

    AlCaribou

     

    A lire dans Sud-Ouest : Il lègue une collection d'objets insolites

    A voir sur YouTube : La Famille d'Antoine Cano

    En visitant la collection


    votre commentaire
  • MARC LANGLOIS, spécialiste des questions autochtones au Québec, sera le premier conférencier à Néré (Charente-Maritime) dans le cadre du projet de la Maison des Deux France.

    Marc Langlois est né à Lévis (en face de la ville de Québec) Il est diplômé de l'Université Laval à Québec en sciences sociales et anthropologie. Il connaît bien les langues autochtones, spécialement innu (pour les Montagnais) et inuktit (pour les Inuit un Inuk / des Inuit). Il a étudié les Indiens Naskapis et les Inuit de la Baie d’Ungava (dans la toundra nordique). Il connaît bien l'art et l'artisanat traditionnel des Indiens et des Inuit de l'Est du Canada. Mais il parcourt tout le Nord : du Yukon au Labrador, notamment dans le cadre de son travail au ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien.

    Marc Langlois est lui-même un Métis Algonquien-Montagnais. Comme il est spécialiste et chercheur aux Archives Nationales en généalogie indienne et métis pour la période de la Nouvelle France à aujourd’hui, il est à même de faire une conférence sur le sujet ! Il travaille d'ailleurs à la rédaction d’un livre sur les Amérindiens...

    Vous pouvez aussi consulter l'article de Marie-Christine Patry sur le site du Journal de Lévis

    Le Traversier


    1 commentaire
  • AMaDeF

    Amis de la Maison des Deux France

     

    Il était une fois un ex consul honoraire de France au Canada, Monsieur Antoine Cano, qui souhaitait faire don de ce qu’il avait rapporté du Nouveau-Monde. Il avait forgé le souhait de faire une donation à une municipalité qui s’intéresserait à la Nouvelle-France. Un lieu emblématique du Québec fut envisagé, mais le projet ne put aboutir. D’autres pistes ont dû être abandonnées.

    Enfin, le village de Néré, situé à l’est de la Charente-Maritime, accepta la proposition. Mais restait à gérer le « cadeau ». C’est ainsi qu’un groupe de personnes, issues de la municipalité de Néré d’un côté, et de l’association Val de Boutonne-Louisiane-Québec de l’autre, se réunit pour réfléchir avec Monsieur Antoine Cano au devenir de ce don.

    La maison de Monsieur Cano étant vendue, il devenait indispensable de trouver un lieu d’accueil pour tout ce qu’il n’emportait pas. Il y eut d’abord le temps de l’inventaire et de la mise en cartons, puis ce fut le déménagement, un grand moment de bonne humeur et d’émotion.

    Restait à trouver une structure gestionnaire. Il fut donc décidé de créer une association qui serait chargée de gérer la « Maison des Deux France ». Une douzaine de personnes y œuvra jusqu’à la création de l’association des Amis de la Maison des Deux France, ou AMaDeF. C’est actuellement chose faite. L’AMaDeF a une existence juridique, des statuts, un conseil d’administration.

    La Maison des Deux France sera un lieu à visiter pour découvrir la Nouvelle-France, mais également un pont entre les deux continents par le biais de différentes activités culturelles, pédagogiques ou économiques, à l’étude actuellement.

    La future Maison des Deux France a également trouvé un toit ; il s’agit d’une maison remarquable de Néré.

    Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant de l’avancée de cette entreprise.

    Alcaribou et Flonigogne


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique