• L'installation de la croix de chemin
    rappelant 300 ans d'histoire à St-Sulpice.

    À St-Sulpice le 13 septembre 2009,  on inaugurait une croix de chemin sur la Place du Tricentenaire, en face de l'église le long du fleuve St-Laurent. Un don de M. Pierre Mercier Gouin, la croix a été construite en 1938 par un artisan menuisier sulpicien M. Benoit Hétu.

    M. Maurice Prud'homme, conseiller et historien, nous a raconté l'origine des croix de chemin. A l'époque il y a déjà eu quatre croix de chemin le long de la route à St-Sulpice, chacune étant personnalisée par les propriétaires des lieux.

    Le curé Goulet a procédé à la bénédiction de la croix, diverses personnalités politiques étaient présentes dont le maire M. Michel Champagne.

    On a profité de l'occasion pour dévoiler une plaque, attenante à la croix, rendant hommage aux quatre familles souches de St-Sulpice, les Chaussé, les Perreault, les Prud'homme et les Rivest. Les familles et leurs descendants étaient présents.

    Un vin d'honneur à l'Hôtel de ville suivait la cérémonie.

     

    Le curé Goulet bénissant la croix de chemin

     

    M. Maurice Prud'homme, conseiller et historien, M. le maire Michel Champagne et le député du Bloc Québécois M. Nicolas Dufour.

     

    À côté de la croix, la plaque rendant hommage aux familles souches et aux personnes centenaires de St-Sulpice.

    La croix de chemin des Mercier Gouin avec une vue sur le fleuve.

    Pierrette Girard

     

    Deux additifs par les blogmestres :

    1) Le discours de Maurice Prud'homme que son auteur nous a aimablement envoyé :

     

                                                   PLACE DU TRICENTENAIRE, dimanche 13 septembre 2009   

                "Bienvenue à l’inauguration de <st1:personname productid="la Place" w:st="on">la Place</st1:personname> du Tricentenaire et particulièrement de <st1:personname productid="la Croix" w:st="on">la Croix</st1:personname> de Chemin ainsi que le panneau historique qui immortaliseront ce lieu rappelant à jamais le 300e anniversaire de la fondation de Saint-Sulpice.

                La croix de chemin origine probablement du monde celtique i.e. de <st1:personname productid="la Basse-Bretagne" w:st="on">la Basse-Bretagne</st1:personname>, de l’Irlande, de l’Ecosse et du pays de Galles. En 1534, Jacques Cartier érige les premières croix au Canada.

                Depuis ce temps, il y eut 3 types de Croix de Chemin : <st1:personname productid="la Croix" w:st="on">la Croix</st1:personname> simple sans ornement, <st1:personname productid="la Croix" w:st="on">la Croix</st1:personname> portant des objets symboliques liés à <st1:personname productid="la Passion" w:st="on">la Passion</st1:personname> du Christ et, finalement le Calvaire i.e. une Croix avec un Christ sculpté et d’autres personnages.

                Il y a encore environ 2500 croix de chemin au Québec mais seulement environ 1000 hébergent une niche avec statue : Vierge Marie, Ste-Anne, Sacré-Cœur ou St-Joseph.

               A l’époque, on avait plusieurs raisons d’implanter une Croix : pour signaler l’emplacement d’une future église, d’autres pour obtenir une faveur ou en reconnaissance d’une faveur obtenue. Souvent les Croix sont près d’un champ de récolte pour faire appel à la protection divine contre les fléaux naturels qui affligeaient les récoltes : invasion d’insectes, sécheresse, etc.

                A Saint-Sulpice, les 4 Croix de chemin ayant existées se situaient alors chez M. Tancrède Rivest (jusqu’en 2000 env), devant la maison Mongeau côté chemin près de l’eau, puis, à l’est, chez Lucien Degrandpré et, encore plus à l’est, chez Philippe Hétu. Durant tout le mois de mai, mois de Marie, les paroissiens se rassemblaient pour dire le chapelet et pour faire une neuvaine, au temps des semences, afin d’assurer une bonne récolte .

                Celle que nous inaugurons aujourd’hui est une Croix de chemin privée érigée en 1938 sur le terrain de M. Paul Gouin au 1610 Notre-Dame, croix léguée à son fils Pierre Mercier-Gouin qui en a fait don à <st1:personname productid="la Municipalit←." w:st="on">la Municipalité.</st1:personname>

                Construite il y a donc plus de 70 ans, nous avons le privilège d’en connaître un artisan toujours vivant, M. Benoit Hétu, alors agé de 16 ans, et qui l’a réalisé avec l’aide de M. Ovila Peltier, un menuisier artisan de St-Sulpice. Il faut aussi souligner le travail de restauration effectué par M. Yves Côté et remercier nos cols bleus, Daniel Cousineau et son équipe, pour l’excellent travail d’excavation, de transport, d’installation et de finition du site de <st1:personname productid="la Croix." w:st="on">la Croix.</st1:personname>

                 Avec cette Croix, nous retrouvons aussi une plaque rappelant ces faits et rendant hommage aux 4 familles-souches de St-Sulpice (Chaussé-Perreault-Rivest et Prudhomme) de même qu’un hommage particulier à nos 3 centenaires (ou presque)  nés à Saint-Sulpice : M.Tancrède Rivest (1902-2002), Mme Germaine Perreault-Dupras (1907-2008) et Mme Elmire Robillard-Marsolais (1911-2008). Pour ceux qui ont eu la chance de les rencontrer de leur vivant, ces trois 3 centenaires étaient des témoins  du 20e siècle de St-Sulpice et nous ont  partagé leurs souvenirs et leur attachement à la terre sulpicienne. Bravo à tous ces gens et à leurs descendants."


     2) Une information sur les instruments de la Passion que l'on peut trouver sur les croix:

    Selon la tradition chrétienne, un groupe d'êtres célestes assistèrent à la Passion du Christ pour le réconforter dans les derniers moments de sa vie terrestre. Chaque ange porte comme attribut un des instruments de la Passion : le calice, la lance, la lanterne, le fouet, l'éponge, les clous, l'échelle, les dés, la tunique, la croix, la couronne d'épines, le coq, INRI. C'est ainsi que fut créée toute une série d'anges portant chacun l'un des symboles pour les présenter à Dieu le Père, comme preuve que la Passion est consommée et qu'ainsi est sauvé le genre humain.

    Ici c'est la croix qui porte quelques uns des instruments de la passion.

    Les instruments de la Passion

    • Deux anges qui présentent,
    • Marteaux, (clous), tenailles,
    • Les échelles pour dépendre les corps des crucifiés,
    • Les trois croix,
    • La lance du centurion,
    • L'éponge imbibée de vinaigre au bout d'une branche d'hysope,
    • (La couronne d'épine et le sceptre)
    • Le coq de saint-Pierre.

    Et aussi :

    • La colonne,
    • Les trente pièces d'argent de Judas,
    • La lanterne des gardes, les torches,
    • Le glaive de Saint-Pierre,
    • Le roseau et le fouet de la flagellation,
    • La tunique sans couture et le vêtement rouge,
    • les dés pour tirer au sort les vêtements,
    • La coupe de boisson amère, et le calice de l'agonie,
    • La main du grand-prêtre qui gifla le Christ...

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique