• Hebdo Rive Nord

    Jean Gendron : un homme qui aime les gens, mais pas les outils !

    Découvrez la personne derrière le nouveau maire de Saint-Sulpice

    Alexandre Gauthier par Alexandre Gauthier
    Voir tous les articles de Alexandre Gauthier
    Article mis en ligne le 8 novembre 2009 à 9:03
    Soyez le premier à commenter cet article

    Jean Gendron : un homme qui aime les gens, mais pas les outils !

    Jean Gendron s’est livré en toute intimité à l’Hebdo Rive Nord. (Photo: Roger Lacoste)

    Jean Gendron est le nouveau maire de Saint-Sulpice. Il se définit comme « un intellectuel qui n’est pas manuel ».

    Portrait de l’homme.

    Natif de Montréal, M. Gendron adore lire, s’instruire, danser, marcher, faire du vélo et manger du pâté chinois. Il s’occupe de son jardin et des fleurs l’été, écoute de la musique classique et rétro, ainsi que les films comiques comme Les Boys, en plus de s’amuser avec son petit-fils, ce qui lui procure une immense joie chaque fois.

    De plus, Jean Gendron écoute peu la télévision, sinon des téléromans « pour être avec ma femme ». Il a adoré le film 1534, est un maniaque d’Elvis, des Beatles et des chanteurs québécois. Il lit des biographies, sur l’histoire et la politique, mais pas des romans, sauf ceux de Michel David, son écrivain préféré. Le chien est son animal favori, bien qu’il n’ait pas d’animal à la maison, et il n’aime pas les films d’horreur.

    M. Gendron décrit ses principales qualités comme étant la générosité, la sociabilité et la persévérance. Ses défauts ? « Soupe au lait et impatient », admet-il.

    Ses racines et son arrivée

    Son père était plombier et sa mère était agent de voyage. Il a un frère et deux soeurs. Il vit à Saint-Sulpice depuis 1991 avec Thérèse, sa deuxième épouse. Ils forment une famille reconstituée, car il a une fille et son épouse a un fils, même si ces enfants ne vivent plus à la maison sur la rue Blais.

    Jean Gendron a connu Saint-Sulpice très jeune, puisqu’il était souvent avec un cousin habitant à Repentigny. « J’aime la beauté et le calme de l’endroit. De plus, mon épouse a de la parenté à Repentigny. On est près des choses essentielles. »

    Parcours et implication

    Comme travail, outre être maire, M. Gendron est le responsable canadien de la codification, de la traduction et de l’inventaire pour une multinationale de tuyaux et de robinetterie. « C’est moi qui décide qu’un tel produit sera codé de telle façon pour l’ensemble des bureaux de l’entreprise », résume celui qui a étudié en marketing et en droit du travail à l’Université de Montréal.

    Jean Gendron a aussi travaillé dans le service à la clientèle et suivi des cours en relations industrielles et d’inspection de systèmes de chauffage. Il aime faire des recherches, fouiller les choses. La pile de documents au conseil municipal ne lui fait pas peur.

    Il dit s’être impliqué dans la communauté pour aider les gens. « Un voisin voulait fermer la rue Blais pour faire une épluchette de blé d’Inde. J’ai proposé de faire une fête des voisins et d’inclure les résidants avoisinants. C’est dans cet esprit qu’est née l’Association du Bon Voisinage (ABV). On a refait cette fête en juillet dernier, ainsi qu’une fête des neiges en février », raconte M. Gendron. Il souhaite maintenant qu’une relève s’occupe de l’ABV, puisque trois administrateurs ont été élus au conseil municipal.

    L’appel de la chose municipale

    Son intérêt pour la gestion municipale a commencé lorsqu’il vivait à Mascouche et assistait aux assemblées publiques du conseil. « J’aimais la façon de fonctionner du maire Gilles Forest, qui est décédé depuis », confie-t-il.

    À Saint-Sulpice, Jean Gendron, maintenant âgé de 59 ans, est d’abord allé aux réunions municipales pour obtenir des autorisations concernant les fêtes organisées par l’ABV, puis il s’est intéressé aux autres sujets du conseil.

    Une personne d’une famille importante de la ville l’a approché ensuite pour qu’il se présente aux élections avec une équipe de candidats. « J’ai mûri l’idée, puis contacté des gens pour constater qu’un changement était nécessaire dans l’administration. J’ai ensuite recruté des candidats, avec l’aide d’Éric Laporte, ancien député nouvellement élu conseiller à Repentigny. » On connaît la suite.


    votre commentaire
  • Hebdo Rive Nord

    Les Sulpiciens rejettent en bloc le conseil sortant

    Net balayage en faveur de l'Équipe Action Saint-Sulpice

    Alexandre Gauthier par Alexandre Gauthier
    Voir tous les articles de Alexandre Gauthier
    Article mis en ligne le 2 novembre 2009 à 17:18
    Soyez le premier à commenter cet article

    Les Sulpiciens rejettent en bloc le conseil sortant
    Les nouveaux élus proviennent tous des rangs de l’équipe Action Saint-Sulpice, du nouveau maire Jean Gendron.
    (Photo : courtoisie)
     
    Le site du Directeur général des élections du Québec a dévoilé les résultats dans Saint-Sulpice peu après 11h15 lundi matin. L'Équipe Action Saint-Sulpice a profité d'un puissant vent de changement pour conquérir la mairie et les six sièges de conseillers de la municipalité. Tous ces postes étaient détenus par l'Équipe Michel Champagne.
     
    Les Sulpiciens, qui sont allés voter à 60 %, ont ainsi rejeté tous les membres de l'ancien conseil, dont la plupart cumulaient de longues années d'expérience en politique municipale. L'Équipe Action Saint-Sulpice s'amène donc au pouvoir sans expérience politique, alors que le conseil précédant possédait un total de 137 années en politique municipale.

    À la mairie, Jean Gendron a recueilli 57 % des voix (853) contre 43 % (638) pour Michel Champagne, maire depuis 1989. Conseillère depuis 24 ans, Raymonde Chaussé a cédé le siège #1 à Éric Chartré, qui a récolté 62 % d'appuis (917) contre 38 % (566). Dans une lutte à trois pour le siège #2, Martine Desrosiers a amassé 45 % (669) contre 29 % (436) pour la candidate indépendante Lisette Dumesnil Landreville et 26 % (386) au conseiller sortant André Marceau, qui avait été élu par acclamation à la dernière élection. Pour les sièges #3 et 4, André Jalbert (886) et Daniel Bissonnette (880) ont vaincu G. Michel Tremblay (602) et Denys Spénard (604) par des pourcentages identiques de 59 % contre 41 %. Au siège #5, Maurice Prud'homme, conseiller depuis 26 ans, a recueilli 47 % (692), mais n'a pas pu battre son opposante, Mélanie Therrien, qui a enlevé le vote populaire avec 53 % (790). Pour le siège #6, Robert Charlebois a obtenu 51 % (749) pour défaire la conseillère sortante, Diane Bélanger, qui compte 16 ans d'expérience en politique municipale. Elle a amassé 40 % d'appuis (591), tandis que le candidat indépendant, Réjean Blanchette, fermait la marche avec 9 % (137).


    Les citoyens auront donc quatre ans pour évaluer le travail de la nouvelle équipe qu'ils ont élu.


    votre commentaire
  • Des nouvelles d'outre-mer...


    L'avion et ses occupants sont retrouvés 16 ans après l'accident

    Opération d'envergure de récupération à Saint-Sulpice

    Article mis en ligne le 29 septembre 2009
    par Alexandre Gauthier.

    Le Cessna 172 qui s'est écrasé dans le fleuve Saint-Laurent le 30 octobre 1993 avec deux personnes à son bord, après une collision en plein vol avec un autre avion, a été récupéré mardi, à Saint-Sulpice, lors d'une opération d'envergure menée par la Sûreté du Québec. À l'époque, les recherches pour retracer l'appareil au fond de l'eau à l'endroit désigné par des témoins oculaires n'avaient rien donné. Mais une nouvelle technologie...


    votre commentaire
  • Hebdo Rive Nord

    Article mis en ligne le 14 septembre 2009 à 18:06
    Soyez le premier à commenter cet article

    Une rentrée pas comme les autres, pour les élèves de l'école aux-Quatre-Vents
    (Photo : Roger Lacoste)

    Les élèves de l'école primaire aux-Quatre-Vents, à Saint-Sulpice, ont connu une rentrée scolaire peu commune, alors qu'ils ont eu la chance de jouer dans des jeux gonflables. Ils en profitent pour apprivoiser des jeux en lien avec le thème de l'école, le cirque. Cette journée a été...

    votre commentaire
  • Hebdo Rive Nord

    «Les électeurs souhaitent du changement à Saint-Sulpice » - Jean Gendron

    Équipe Action Saint-Sulpice affiche complet

    Article mis en ligne le 7 septembre 2009 à 6:13
    Soyez le premier à commenter cet article

    «Les électeurs souhaitent du changement à Saint-Sulpice » - Jean 
Gendron

    «Les électeurs souhaitent du changement à Saint-Sulpice » - Jean Gendron

     

    Sur la photo, derrière, de gauche à droite: Éric Chartré, Martine Desrosiers, André Jalbert. À l'avant, de gauche à droite: Robert Charlebois, Jean Gendron, Daniel Bissonnette et Mélanie Therrien. (Photo : courtoisie)
     
    Le chef de l’Équipe Action Saint-Sulpice et candidat à la mairie, M. Jean Gendron, a annoncé cette semaine les six candidates et candidats qui brigueront les suffrages à ses côtés aux élections du 1er novembre prochain.

    De fait, Équipe Action Saint-Sulpice est déjà très présente sur le terrain pour rencontrer les Sulpiciens, ce qui réjouit M. Gendron. « Notre degré de préparation respecte tous les objectifs que nous nous étions fixés le printemps dernier et c’est de très bon augure. Je suis fier de cette équipe qui allie jeunesse et expérience, et dont tous les membres ont en commun le dynamisme et la passion pour Saint-Sulpice. Ce sont des critères essentiels que je recherchais dans la constitution de l’équipe », a-t-il déclaré.

    Au siège 1, Équipe Action Saint-Sulpice présente M. Éric Chartré, âgé de 39 ans, citoyen de Saint-Sulpice depuis dix-sept ans et père de deux garçons. Agent immobilier, M. Chartré a été membre du comité d'implantation d’une garderie. Il est bénévole de l’Association du Bon Voisinage de Saint-Sulpice.

    Mme Martine Desrosiers, âgée de 33 ans, est quant à elle candidate du siège 2. Résidante de Saint-Sulpice depuis onze ans, elle mère d’une fille et d’un garçon. Elle est agente aux Services aux membres pour les Caisses Desjardins. Elle est bénévole à l’école de ses enfants, membre du comité santé-sécurité au travail auprès de son employeur et bénévole de l’Association du Bon Voisinage de Saint-Sulpice.

    Pour le siège 3, Équipe Action Saint-Sulpice mise sur M. André Jalbert, un résidant de Saint-Sulpice depuis 26 ans. Âgé de 62 ans, M. Jalbert est père d’une fille et d’un garçon, et est un employé retraité du Port de Montréal où il a travaillé durant 42 ans à titre de signaleur. Il a également été vice-président des Loisirs Saint-Sulpice pendant quinze ans. De plus, M. Jalbert est membre fondateur de la Coopérative Colombier Pointe-aux-Trembles et du mouvement Action Contribuable du Québec.

    C’est à M. Daniel Bissonnette qu’on a confié la candidature du siège 4, lui qui habite Saint-Sulpice depuis maintenant huit ans. Père de trois enfants, ce jeune grand-père de 56 ans est un superviseur retraité de Postes Canada. Il s’est impliqué durant dix ans dans le mouvement scout notamment à titre de président administratif. M. Bissonnette est membre du Club optimiste, bénévole de la Paroisse Sainte-Claire et vice-président de l’Association du Bon Voisinage de Saint-Sulpice.

    Une jeune mère d’un garçon âgé de quatre ans tentera sa chance au siège 5. Il s’agit de Mme Mélanie Therrien, 31 ans, citoyenne de Saint-Sulpice depuis 24 ans. Elle est copropriétaire d’une entreprise familiale depuis treize ans. Elle est responsable du service à la clientèle et spécialiste en décorations de Noël. Elle est également la présidente du conseil des parents de la garderie Aux Petits Champignons. Mme Therrien participe annuellement au montage du Royaume du Père Noël pour les enfants de milieux défavorisés.

    Enfin, pour le siège 6, l’Équipe Action Saint-Sulpice a désigné M. Robert Charlebois, âgé de 38 ans et père de trois filles. Il vit à Saint-Sulpice depuis huit ans, et travaille comme facteur pour Postes Canada depuis seize ans. M. Charlebois est aussi bénévole à l’école Quatre-Vents et membre du conseil d’administration de l’Association du Bon Voisinage de Saint-Sulpice.

    « En mai dernier, j’ai insisté sur l’importance d’apporter du sang neuf pour remplacer cette administration sclérosée après seize ans de pouvoir du maire en place. Équipe Action Saint-Sulpice livre sa promesse avec ces femmes et ces hommes très impliqués, mais surtout sensibles aux besoins de leurs concitoyennes et concitoyens. Ils incarnent parfaitement ce que nous souhaitons prioriser : les jeunes, la famille et les aînés. Ces priorités ont une grande résonnance auprès des électeurs », a conclu M. Gendron.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique