• Couillard veut une révolution numérique francophone

    >> «Je veux qu'on engage le Québec dans cette révolution, qui est un changement majeur de société, et je veux qu'on le fasse en alliance, une alliance francophone. C'est une occasion extraordinaire de faire progresser la francophonie numérique», a déclaré le premier ministre jeudi à Bordeaux. (La presse canadienne, le 5 mars)

    [Au Québec] Couillard déplore les ratés de l'enseignement du français

    >> Le Québec doit se pencher sérieusement sur l'enseignement du français, a affirmé le premier ministre Philippe Couillard, de passage à Bordeaux. «Il est clair qu'il y a quelque chose qu'on ne fait pas... (La presse canadienne, le 5 mars)

    Numérique

    votre commentaire
  • La langue française est de moins en moins présente aux Etats-Unis, même en Louisiane où subsiste, malgré tout, le cajun/cadien/acadien, légué il y a trois siècles par les pionniers de la grande Louisiane, et modifié depuis à la sauce américaine.

    Il y a encore des passionnés, comme Jim Soileau, pour faire vivre une francophonie qui se fait manger par l'anglophonie et l'hispanophonie.

    AlCaribou

    Maquette de maison

    Jim Soileau, passeur de témoin du cajun en Louisiane

    >> Jim Soileau est une figure de la francophonie louisianaise. A 77 ans, il anime "La tasse de café", une émission de radio où il dialogue avec les auditeurs en cajun. Il s'inquiète de la baisse d'intérêt pour le français de Louisiane, dont les pratiquants ne cessent de diminuer. [...]

    Cliquez dans le titre pour lire l'article de Benjamin Duhamel dans France-Amérique

    In Louisiana, Desire for a French Renaissance

    >> [...] It was a Monday morning, and the phone lines were open for “La Tasse de Café” (“The Cup of Coffee”), one of the last vestiges of French-language talk programming on Louisiana radio. [...]

    Cliquez dans le titre pour lire l'article de Richard Fausset dans le New Tork Times

     
    Jim Soileau sur KVPI-FM

    4 commentaires
  • Paw-paw French

    Découvrez ce qu'il reste d'un dialecte normando-breton du "Pays des Illinois", entre le Québec et la Louisiane, apporté par les pionniers du XVIIIe siècle.

    Quelques locuteurs lui donnent encore vie (avec un sous-titrage souvent utile !)

    AlCaribou

     

    L'association qui maintient
    "La vieille mine"

    Old Mines Area Historical Society

    Aux USA, le parler français des pionniers n'est pas mort

    >> Dans les années 1770, des Français se sont installés dans le Missouri. Quelques irréductibles s'évertuent à faire revivre leur dialecte baptisé français paw-paw.

    Cliquez dans le titre pour lire l'article dans Ouest-France

    L'article original vient de Al Jazeera America :

    Missouri's paw-paw French dialect fading into silence

    Le français paw-paw s’éteint à petit feu

    >> Dans le Missouri, ce dialecte français tout droit venu de la Normandie et de la Bretagne du XVIIe siècle n’est plus parlé que par une poignée de locuteurs.

    Cliquez dans le titre pour lire l'article dans Courrier International


    votre commentaire
  • French Kiss

    >> Entrés tardivement dans l’Histoire, les Etats-Unis sont peu présents dans le répertoire des expressions françaises, comparés à des pays comme l'Italie ou l'Espagne. Explications avec notre spécialiste de la langue française Dominique Mataillet.

    Dans la série :

    SPEAKONS FRANÇAIS !

    >> A croire que la guerre de Cent Ans est encore dans les mémoires des Français et des Anglais. Du moins si l’on en juge par les traces de leur rivalité séculaire dans le langage. Exemplaire est à cet égard la façon de désigner le préservatif : "capote anglaise", d’un côté de la Manche, French letter, de l’autre côté. De même les Français disent-ils "filer à l’anglaise" quand les Anglais parlent de "filer à la française" (to take a French leave). [...]

    Cliquez dans le titre pour lire l'article de Dominique Mataillet dans France-Amérique

    To kiss or not to kiss

    votre commentaire
  • Tu ne diras plus hashtag !

    >> La francisation de termes anglais est parfois réussie. Ainsi, on utilisera volontiers l’expression "mémoire vive" et le terme "numérique" à la place de "random access memory" et "digital". Mais certaines traductions sont moins glorieuses, comme "nouveau terminal mobile de poche" pour designer un smartphone. Explications avec Dominique Mataillet, amoureux de la langue et chroniqueur de notre rubrique magazine "Le français tel qu'on le parle". [...]

    Cliquez dans le titre pour lire l'article de Dominique Mataillet

    Dans la série :

    SPEAKONS FRANÇAIS !


    votre commentaire
  • Abbé Thomas Maguire
    >> L’abbé Thomas Maguire publie en 1841 un manuel de français qui fait prendre conscience à notre élite nationale que son accent n’a plus la cote dans les beaux milieux, surtout ceux de la France.
    <time></time>

    Histoire de notre accent

    >> En 1841, les Québécois découvrent que leur prononciation est critiquée. Ils la changeront.

    >> En Nouvelle-France, nos ancêtres, qu’ils aient appartenu au peuple ou à l’élite, parlaient ainsi : « La couvarte de la barline éta trop légearte pour aller à Montrial. On a resté cheu nous. » Pourtant, tous les Français de passage soulignaient la qualité de notre langue. Ensuite, au XIXe siècle, alors que notre manière de parler est presque la même, les jugements sur celle-ci se font sévères. Nous parlerions comme des péquenauds. Que s’est-il passé pour que la même langue soit soumise à des évaluations aussi contrastées ? [...]

    <time>Cliquez dans le titre pour lire la chronique LIVRES de </time>Louis Cornellier

    votre commentaire
  • Québec se met à dos les minorités francophones

    Je voudrais speak le French

    >> Le malaise demeure entier entre le gouvernement Couillard et les francophones du reste du pays, deux jours après que le Québec a demandé à la Cour suprême de limiter le plus strictement possible l'accès aux écoles de langue française dans les...

    <time>23 janvier</time> | Philippe Orfali

    >> [...] limiter le nombre d’élèves pouvant être admis dans les écoles de la minorité francophone, en excluant des écoles de langue française des enfants dont les parents n’ont pas eux-mêmes été éduqués dans la langue de Molière, ou encore de jeunes arrivants qui ne sont pas pour l’instant citoyens canadiens. [...]


    votre commentaire
  • Nouveau-Brunswick

    30 jeunes francophones à surveiller

    NDLR – Ce ne sont pas les jeunes pleins de talent qui manquent au Nouveau-Brunswick. Comme le veut la tradition, l’Acadie Nouvelle profite de ce début d’année pour vous présenter sa liste des 30 jeunes francophones, âgés de moins de 30 ans, qui peuvent déjà se vanter d’avoir accompli de belles choses (textes rédigés par le journaliste Pascal Raiche-Nogue).

    Cliquez dans le titre pour lire l'article dans l'Acadie Nouvelle


    votre commentaire
  • Macaron

    Apprendre le français en faisant des macarons

    >> A la pâtisserie Mille-Feuille Bakery, située dans Greenwich Village, un atelier "macarons" un peu spécial vient de démarrer. Non seulement, les participants apprennent à manier la poche à douille, mais aussi le vocabulaire français de préparation de la petite pâtisserie ronde.

    >> "C’est une mise en application d’un vocabulaire spécifique. Les Américains sont fascinés par cet élément de la culture culinaire française qu'est le macaron. Cela peut paraître cliché, mais c’est une bonne manière de les familiariser avec la France, pour aller plus loin par la suite", explique Jean-Phillipe, directeur de JP linguistics, une école de langues située à Soho qui enseigne... [...]

    Cliquez dans le titre pour lire l'article de Nathalie Moga dans France-Amérique


    votre commentaire
  • Les news

    "L’Alliance française est une vieille dame qu’il faut dynamiser"

    >> Venus de Minneapolis, d’El Paso, Dallas, Seattle ou Toronto, les représentants des Alliances françaises ont fait le déplacement à Washington, les 23 et 24 octobre dernier, où se sont tenus les Etats généraux de la Fondation Alliance française en Amérique du Nord. [...]

    Cliquez dans le titre pour lire l'article de Guénola Pellen dans France-Amérique


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique