• Les Québécois et leur accent au fil de l'histoire

    Abbé Thomas Maguire
    >> L’abbé Thomas Maguire publie en 1841 un manuel de français qui fait prendre conscience à notre élite nationale que son accent n’a plus la cote dans les beaux milieux, surtout ceux de la France.
    <time></time>

    Histoire de notre accent

    >> En 1841, les Québécois découvrent que leur prononciation est critiquée. Ils la changeront.

    >> En Nouvelle-France, nos ancêtres, qu’ils aient appartenu au peuple ou à l’élite, parlaient ainsi : « La couvarte de la barline éta trop légearte pour aller à Montrial. On a resté cheu nous. » Pourtant, tous les Français de passage soulignaient la qualité de notre langue. Ensuite, au XIXe siècle, alors que notre manière de parler est presque la même, les jugements sur celle-ci se font sévères. Nous parlerions comme des péquenauds. Que s’est-il passé pour que la même langue soit soumise à des évaluations aussi contrastées ? [...]

    <time>Cliquez dans le titre pour lire la chronique LIVRES de </time>Louis Cornellier

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :