• <script language="JavaScript" src="http://www.evene.fr/js/fnc_video.js" type="text/javascript"></script><script language="JavaScript" type="text/javascript"> lesplayers=new Array(); </script>

    [evene] <<<  Cliquez dans le titre pour plus d'infos 

    Carnet de voyage

    QUEBEC AU FIL DE L'EAU

    <script language="JavaScript" src="http://www.evene.fr/js/share.js" type="text/javascript"></script>

    Francophonie oblige, on arrive au Québec avec des clichés plein les valises : on y parle bizarrement, on y mange des frites au fromage, et en plus, on frise -50°C. Arrivés sur place, surprise, tout est vrai. Mais c'est oublier ses étendues lumineuses, ses cimes enneigées, ses hôtes chaleureux, sa cuisine colorée. Et un voyage exceptionnel.

    De retour de ce périple blanc au Québec, on voudrait juste mettre son appartement en location, poser une année sabbatique et filer s'installer sur ces terres époustouflantes. Mais nous ne sommes pas tous d'imprévisibles petits fous. Alors Evene vous raconte son épopée, histoire de vous inspirer pour vos prochaines vacances. Au programme : un itinéraire détaillé à décliner sur sept jours ou plus (selon votre emploi du temps), quelques spots incontournables où poser vos bagages, un zoom sur l'art québécois, un autre sur sa nature extravagante, une petite leçon de vocabulaire pour survivre dans ce bastion francophone. Et, une fois rentrés, pour prolonger votre séjour, une sélection de livres, de DVD et d'albums...

    Marre des itinéraires mal balisés : pas assez de temps, pas assez d'infos. Evene vous propose un parcours simple et singulier avec toutes les clés d'un voyage réussi : bonnes adresses, activités en plein air, pauses détente, panoramas époustouflants... Québec-Charlevoix-Saguenay. Il ne vous reste plus qu'à réserver vos billets d'avion et à imprimer ce trajet. Respirez, souriez et suivez le guide.

    Découvrez l'itinéraire Evene

    Pour les adeptes du slow tourisme, le "tourisme lent", Evene propose six lieux inoubliables où poser ses valises sur le vénérable territoire du Québec. Prendre son temps, respecter l'environnement, vivre au rythme de ce blanc pays... Du spa à la cabane de pêcheur, six manières de découvrir le pays à un rythme débonnaire.

    Découvrez nos six lieux incontournables
     

    Qui dit slow tourisme, dit nature. Et s'il y a un mot pour définir le Québec, c'est bien celui-ci. Omniprésente, majestueuse et variée, de l'austère taïga aux érablières qui s'enflamment en automne, la vie québécoise est calquée sur ces humeurs naturelles, jusqu'au coeur des villes. Les étés chauds attirent les amateurs de randonnées et de sports nautiques mais contrairement aux idées reçues, l'hiver n'est pas pour autant synonyme de quotidien souterrain.

    Découvrez l'article sur la nature québécoise

    Le Québec hivernal offre l'occasion rêvée de s'essayer aux activités physiques les plus diverses, mais ne négligeons pas quelques plages plus calmes et pourtant enrichissantes. La région de Québec se consacre à l'artisanat et aux beaux-arts, tout en proposant quelques sources dynamiques d'art contemporain. Que l'on soit du genre expansif ou contemplatif, l'essentiel reste de prendre le temps de se laisser porter par les découvertes.

    Découvrez l'article sur l'art au Québec

    Le Québec est francophone. Pourtant, quand les langues se délient et que les conversations s'enflamment, il est parfois difficile de suivre. La faute à l'accent ? Pas seulement… Que signifie "crisse de niaiseux" ? Qu'est-ce qu'un "dépanneur" ? Un "baveux" ? Voudriez-vous manger un "suçon" ? Petite leçon de vocabulaire pour s'en sortir en milieu linguistique hostile.

    Découvrez la petite leçon de vocabulaire
     

    Après tout ce que vous avez pu découvrir du Québec, pourquoi en rajouter ? Vous n'avez pas les moyens de partir pour l'instant ? Vous n'êtes pas tout à fait convaincus ? Vous en revenez et êtes déjà nostalgiques ? Voici une petite sélection de films, livres et disques pour vous mettre un peu plus de baume québécois au coeur. Garanti sans colorants ni conservateurs, sans Céline Dion ni Garou.

    Découvrez notre sélection culturelle

    Dossier réalisé par Emilie Trochu et Mélanie Carpentier pour Evene.fr - Février 2010

    Carnet de voyage Faire découvrir cet article à un ami


    votre commentaire
  • L’Internationale de chiens de traîneau Lanaudière, ça commence vendredi !

    Article mis en ligne le 23 février 2010 à 14:28

    Événement familial fort populaire, l’Internationale de chiens de traîneau Lanaudière prendra toute la place ce week-end à L’Épiphanie. L’auteur-compositeur-interprète Étienne Drapeau sonnera la charge de ce septième rendez-vous, vendredi soir.

    Au fil des années, cette rencontre est devenue un incontournable. En 2009, pas moins de 15 000 personnes se sont présentées sur le site au parc l’Agora. L’entrée sur scène de l’ex-académicien est prévue pour 20 h 30 au centre communautaire Guy-Melançon. Le duo d'humoristes Jean-Christian Thibodeau et Alex Pépin se succéderont sur la scène le lendemain, samedi.

    C’est donc dire que courses de chiens de traîneau et spectacles se jumèleront lors du week-end. Patinage sur l’anneau de glace, randonnées en traîneaux tirés par des chiens, tournoi de hockey bottine sur la patinoire et rencontre avec des éducateurs canins (Jessie Seymour et Mathieu Lavallée animateur à Canal Vie) font également partie des activités.

    C’est plus d’une centaine d’équipes et d’un millier de chiens qui rivaliseront dans différentes catégories. Notons que l’épreuve lanaudoise fait partie d’une des étapes de championnat québécois.(JAP)

    votre commentaire
  • Les Cowboys Fringants réchauffent la Place de la francophonie

    par Stéphane Jobin

    Article mis en ligne le 22 février 2010 à 9:50

    Le mercure frisait le point de congélation dimanche soir à Vancouver, mais les Cowboys Fringants ont su réchauffer l’atmosphère à la Place de la francophonie où une foule conquise d’avance était rassemblée.
    «Malgré la défaite du Canada, on est capables d’avoir du plaisir quand même ce soir!, a lancé le chanteur de la formation, Karl Tremblay. Ils vont se reprendre et gagner ce tournoi-là de toute façon. Aucun problème.»

    Comme à l’habitude, le groupe québécois a livré une performante énergique et a su faire embarquer les nombreux Québécois, mais aussi les autres curieux venus les découvrir. Si au début ce n’est pas tout le monde qui semblait convaincu par le rock-folk déployé sur scène, les quelques milliers de personnes présentes ont rapidement apprivoisé les Cowboys, tapant des pieds ou des mains sur les rythmes parfois rapides, parfois lents, mais toujours livrés avec sincérité et entrain.

    Plusieurs drapeaux canadiens et québécois flottaient tout au long du spectacle – un drapeau japonais a même été aperçu – témoignant des différentes origines de la foule qui, l’instant d’une soirée, a mis de côté ses différences culturelles pour profiter de la performance d’un des groupes phares de la Belle province.

    Par de vieux succès (Toune d’automne, La manifestation, En berne) et de plus récents (Droit devant, Entre deux taxis, La Catherine), en passant par Les étoiles filantes et 8 secondes, les Fringants ont tenu les spectateurs au chaud durant une bonne heure et demie. Tremblay s’est même permis une courte session de bodysurfing.

    Bref, un petit brin du Québec dans cette ville aux milles cultures qu’est devenue Vancouver ces derniers jours.

    Album photo de la soirée : www.hebdosavancouver.com

    En bonus un joli montage vidéo de la chanson "les Etoiles filantes"

     

    votre commentaire
  • L'infolettre de Grand-Québec : les jeux olympiques de Vancouver

    Les Jeux olympiques d'hiver de Vancouver sont sur toutes les lèvres des fans de sport.  Plus de 5 500 athlètes, entraîneurs et autres membres des équipes nationales de 80 pays participeront à ces jeux qui se dérouleront du 12 au 28 février 2010.

     Le Canada sera représenté par plus de 200 athlètes qui participeront à des épreuves dans 15 sports sur 9 sites de compétition à Vancouver, Richmond et Whistler. L’équipe canadienne olympique vise la première place au niveau des médailles, et les Canadiens seront dans la course dans pas mal de disciplines.

     Eh bien… voici quelques articles sur les Jeux olympiques :

    Bonne lecture!


    votre commentaire
  • Voici la lettre d’information du mois de janvier 2010 du site "Grand Québec"

    Ponts à péage

     L'idée d'introduire des péages pour financer les transports en commun, avancée par la Ville de Montréal, suscite des réactions partagées. Les Québécois n'auront peut-être pas le choix de remettre des péages sur les autoroutes. Plusieurs sont ouverts à un tel scénario dans la mesure où il servirait à financer à la fois les infrastructures routières et celles des transports en commun.

     Selon le sondage Léger Marketing, réalisé en 2009, environ 60% des Québécois se disent en faveur du retour des péages. Cette mesure permettrait de fournir plus de la moitié du budget du ministère des Transports qui s’élève à 2,8 milliards $.

     Le gouvernement du Québec est d’avis que le retour des péages sur les routes présenterait de nombreux avantages autres que les recettes générées. D’abord, des péages plus élevés lors des heures de pointe permettraient de rediriger une partie du trafic vers des heures où l’achalandage est moins intensif. Il en résulterait une diminution de la congestion routière à l’approche des principales villes québécoises.

     Les recettes du péage pourraient être affectées en partie au financement des travaux de réfection sur les autoroutes tarifées.

     Bref, les péages, ça vient. On verra…

     Pour compléter la lecture :

     Ouverture à la circulation du Pont du Havre (Pont Cartier), 14 mais 1930 : Premiers piétons à payer le taux de péage

     Bonne lecture!


    votre commentaire
  • Hebdo Rive Nord

    A l'Assomption, place au Marché de Noël !

    Alexandre Gauthier par Alexandre Gauthier

    Article mis en ligne le 2 décembre 2009 à 22:05

    Le collège de L'Assomption a même décoré son dôme donnant sur le boulevard de L'Ange-Gardien où se déroule le Marché de Noël. On peut aussi voir 60 boules blanches et rouges de trois pieds de diamètre dans les arbres du collège. Elles ont toutes été faites à la main. (Photo: Courtoisie)

    Place au Marché de Noël !

    C'est demain à 17h que le Marché de Noël de L'Assomption ouvrira officiellement, et ce, du jeudi au dimanche jusqu'au 23 décembre. Place aux artisans et producteurs qui exposent leurs produits dans un environnement féérique qui se veut un village de Noël composé de maisonnettes. Les visiteurs sont attendus en grand nombre dès 12h.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Voici quelques activités pour ceux qui ne veulent pas que cocooner rime avec s’ennuyer.

     1) Les galeries d’art, des lieux à vivre :

     ·       BELGOrientation, le samedi 10 octobre à 14 h à l’édifice Belgo.

    372, rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal, métro Place-des-Arts

     En s’orientant à l’aide d’une carte comme dans une chasse au trésor, les spectateurs se déplacent d’un lieu à l’autre, selon une grille horaire qui leur permet d’assister - entre 14h et 16h - à quatorze concerts-performances qui forment une seule oeuvre en mutation: BELGOrientation.

     Lire aussi : Belgorientation

     2) Les galeries d’art, des lieux à habiter :

     Arrangements d'après nature, 12 septembre - 29 novembre 2009

    Fonderie Darling, 745 rue Ottawa

     Alain Paiement, dans Arrangements d’après nature, présente des intérieurs de maison à la manière d’un archéologue, chaque pièce est explorée exhaustivement en vue aérienne, comme le carré de fouilles d’un chantier, nous faisant réfléchir sur notre rapport à l’espace.

     Lire aussi :

     Page d’accueil précédente Mois de la Photo

    Lieux du Mois de la Photo à Montréal

    Dates du Mois de la Photo à Montréal

     Postérité, 26 septembre - 21 novembre 2009

    Parisian Laundry, 3550 St-Antoine Ouest

     L’exposition Postérité de BGL fait littéralement entrer le quotidien au musée. Comme le faisait « The Home » présentée lors de l’exposition Signs of Life par Venturi et Rauch à la Renwick Gallery de Washington en 1976, BGL présente un environnement immersif sur les 3 étages de la galerie. Vous y reconnaîtrez aussi bien l’intérieur du grenier de votre grand-père, que la roulotte du glacier ou encore une stupéfiante fabrique de sapins de Noël, une exposition qui exhale véritablement les odeurs du temps.

     Lire aussi : Parisian Laundry

     3) Le cinéma, des moments intenses à ne pas manquer :

     La 38e édition du Festival du nouveau cinéma se déroulera à Montréal du 7 au 18 octobre prochain. Le Festival du Nouveau Cinéma est le plus ancien des festivals du cinéma à Montréal. Tous les goûts seront comblés grâce à ses 9 volets de programmation : Sélection Internationale - Louve d’Or - Québécor, Présentation spéciale, Panorama international, Focus, Temps Ø, Courts Métrages, Rétrospective / Hommage / Rencontre, Les P’tits loups, FNC Lab.

     Lire aussi :

     Panorama du festival sur notre page d’accueil actuelle

    Historique du festival

     Pour finir sur une petite note d’étymologie :

     Le terme cocooning, qui désigne un comportement psychosocial caractérisé par une tendance au repli dans le cocon protecteur du domicile rendu le plus confortable possible, est une forme dérivée de cocoon, issu du terme français cocon. Le terme cocon est issu lui-même du provençal coucoun qui signifie : coque d'un oeuf.


    votre commentaire
  • Hebdo Rive Nord

    Village des arts et du patrimoine à L’Assomption

    Article mis en ligne le 7 août 2009 à 6:25

    Dans le cadre de L’Assomption en Fête, le Village des arts et du patrimoine vous transportera au début de la colonisation dans une ambiance de village d’antan.
    En plus des quartiers du Village du Patrimoine et de Saveurs en fêtes, une nouveauté cette année sera le Village des Arts qui accueillera une dizaine d’artistes sous un chapiteau. Plusieurs artistes-peintres de L’Assomption et des environs exposeront leurs œuvres. Une sculpteure modeleuse exhibera ses personnages venus de nos contes et légendes. Un coutelier sera sur place pour montrer son travail et sera disponible pour aiguiser vos lames les plus fines.Une jeune artiste multidisciplinaire fera voir son talent par une installation artistique des plus intéressantes.

    Dix artisans en vieux métiers feront découvrir leur art et répondront aux questions sur l’histoire et les anciennes coutumes.

    On pourra observer des artisans de métier ayant eu un impact sur l’exploration du territoire comme le coureur des bois, le laceur de raquettes ainsi que deux artisans ayant facilité le transport à cheval soit le forgeron et la sellière.

    Apprenez les rudiments du tourneur de bois, du creuseur d’auge ainsi que du cordier. Appréciez la finesse des métiers du textile comme la flécheuse et la teinturière. Redécouvrez une tradition vieille de la Nouvelle-France qu’est le moulage de Jésus en cire. Pour les gourmands, venez aussi déguster de la vraie bonne « crèmaglace » comme dans le temps.

    Du côté de Saveurs en fête, on goûtera aux produits de chez nous. Des producteurs de chez nous de fromages, charcuterie, miel, vins, bières, fruits et légumes feront découvrir leur talent culinaire. De plus, deux kiosques de spécialités étrangères seront présents pour présenter de nouvelles cultures : les sushis et la cuisine thaïlandaise.

    Il y aura des tours guidés en calèche dans le coeur de L’Assomption. Le Centre Régional d’Archives de Lanaudière met ses guides à la disposition des visiteurs pour découvrir l’histoire du Méandre.

    Ces deux journées de culture et de patrimoine se tiendront sur le site du parc de la Rivière sur le boulevard Barret à L’Assomption. Il sera possible d’échanger avec les artistes et artisans, y découvrir leur passion et leur créativité. Le Village des Arts et du Patrimoine ouvre ses portes samedi 15 août et dimanche 16 août de 10h à 17h.

    votre commentaire
  • Un extrait de la bibliothèque de ce fabuleux site pédagogique :

      "le village de Prologue"

     

    LES AVENTURES DE JÉRÔME LAGIBOTIÈRE
    Par : JÉRÔME LAGIBOTIÈRE [ 1849 ]
    UN SAUT DANS LES CHAUDIÈRES

    Pour ce qui est de cette aventure dans les Chaudières, elle est tout simplement incroyable!

    Les Chaudières sont plus que des chutes, ce sont des cataractes; il y en a trois qui se suivent, par lesquelles déboule la formidable rivière Ashuapmouchouane. C’est la rivière par laquelle on va du lac Mistassini jusqu’au lac Saint-Jean. C’est beaux, ça, ces chutes-là, les amis, mais c’est épeurant! Quand on arrive par en haut des chutes, il faut s’arrêter à environ deux milles et faire un portage. À cet endroit, la rivière fait un coude et passe à travers des rochers pointus. Tout de suite après, il se fait comme un rouleau qui ramène tout ce qui passe et qui le fait tournoyer sans arrêt. Y a pas un canot, même le plus gros des rabaskas qui peut traverser ça.

    Cette fois-là, j’étais campé à la tête du portage avec une flottille de canots montagnais. On revenait du lac File-Axe avec un chargement de fourrures. Il y avait des jeunes indiens qui jouaient et qui se lançaient des défis, comme tous les jeunes! Tout d’un coup, il y en a un qui s’élance dans un des petits canots et qui se dirige vers le coude de la rivière. Dans le rouleau! Il voulait essayer de traverser le rouleau! Quelle folie! Là, on s’est mis à crier, mais rien à faire, il continuait. Ffloufff! le voilà qui disparaît dans le rouleau. On l’a vu ressortir deux ou trois fois en agitant les bras et puis flouchhh! au fond de la rivière. Finalement, il est ressorti par en bas dans le rapide, mais il n’avait plus de forces pour nager vers la rive.

    C’est là que je me suis décidé. J’ai attrapé un ballot de peaux de caribous et je suis parti en courant le long du portage jusqu’à un endroit où la rivière s’étrécit. Là, j’ai demandé à mon compagnon, Jos Testament de m’attacher le ballot bien solidement autour de la ceinture. Quand le jeune Montagnais est arrivé proche, je me suis jeté dans le courant et j’ai nagé jusqu’à lui. Je l’ai attrapé à bras-le-corps et j’ai essayé de lui tenir la tête en dehors de l’eau. Il n’y avait plus moyen de revenir au bord. Heureusement que le ballot m’aidait à flotter. Je me suis retourné vers le bas de la rivière et là, à travers les vagues et l’écume, j’ai vu comme une barre blanche brillante et puis juste derrière, une sorte de fumée d’eau qui montait dans le ciel. Les Chaudières!!! Là, j’ai nagé comme un fou pour aller vers la droite.

    Je savais que les Chaudières se divisent en plusieurs chutes. À droite, c’est la plus petite, la petite Chaudière. C’est là que je voulais passer. Autrement, c’était la mort assurée. Finalement à force de me débattre, je me suis presquement rendu au bord. Je voyais mon ami Jos et d’autres indiens qui me faisaient des grands signes, mais le courant était trop fort. Je me suis préparé à sauter. La lame d’eau nous a pris dans ses bras et là, je me suis senti aspiré par une force invincible. C’est comme si on flottait dans les airs. Il n’y avait plus de haut, plus de bas, juste de la mousse blanche! Tout d’un coup, ma tête est sortie de l’écume. On était tombé dans une grosse marmite juste en bas des petites Chaudières et on tourbillonnait comme des moines. Là, Jos a réussi à me tendre une perche. Je me suis accroché d’une main et ils m’ont tiré au bord. Je tenais toujours le jeune par un bras. Il était évanoui, mais il était vivant.

    Eh bien, c’est comme ça que c’est arrivé. Comme vous voyez, j’ai été chanceux, cette fois-là. On s’en est tirés indemnes, à part quelques bleus et quelques écorchures sur les jambes.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique