• http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/27/Msl20110526_MSL_Artist_Concept_PIA14164-full.jpg/480px-Msl20110526_MSL_Artist_Concept_PIA14164-full.jpg

     

     

    Le "Mars rover Curiosity", véhicule d'exporation de Mars, lancé le 26 novembre 2011, s'est posé sur la Planète Rouge le 6 août 2012. Il va bien et a commencé à travailler !

    Apprenez-en davantage sur ses caractéristiques et celles de ses prédécesseurs en cliquant dans l'image.

    (Les petits hommes verts vont-ils être débusqués ?...)

    Rendez-vous aussi dans un article du Point.fr qui vous propose une vue de Mars à 360° à partir du rover.


    votre commentaire
  • Pr Alain Sarrieau

    Les origines et l’évolution du vivant :

    hypothèses et étapes

     

     

    Selon le professeur Alain Sarrieau

    Dans le cadre des conférences de l'Université du Temps Libre de Marennes-Oléron


    Le lundi 23 janvier 2012 à 15 h
    à l'Eldorado de Saint-Pierre d'Oléron

    On remonte dans le temps :

    •  - 13,7 milliards d’années : expansion de l’Univers, après le Big Bang (que l’on évoquait déjà dans les années 1900) décrivant un état de l’univers à un moment donné.
      (Aristote avait émis l’idée qu’il n’y avait peut-être pas eu de commencement et qu’il n’y aurait pas de fin : donc peut-être pas de Néant ?

       
    • - 5 milliards d’années : naissance de notre système solaire. (Cela a pris du temps !)
       
    • - 4,7 milliards d’années : naissance de la Terre, par accrétions de matières.
       
    • - 3,6 milliards d’années : apparition de la vie. (C’est-à-dire qu’il y a eu 1 Md d’années avant qu’elle se décide !) Dans la « soupe primordiale » il y avait des ensembles de molécules constitués d’acides aminés, de sucres, de bases, de phosphates.
       
    • - 3,5 millions d’années (mais des indices à – 10 M) apparition de l’homme.
       

    Les conditions n’étaient pas favorables jusqu’alors :

    o    Une température entre 50 et 100° C
    o    Pas d’oxygène mais des gaz toxiques
    o    Pas de couche d’ozone
    o    Des bombardements constants de météorites

    On essaie de répondre à trois questions :

    1.    Qu’est-ce que la vie ?
    2.    Où et comment est-elle apparue ?
    3.    Sous quelle forme est-elle apparue ?

    Proposition de définition de la vie. C’est une entité capable :

    o    D’échanger de la matière
    o    et de l’énergie avec son milieu
    o    De se reproduire

    Apparition de la vie : trois scénarios envisagés :

    •    Une origine atmosphérique
    •    Une origine aquatique
    •    Une origine extra-terrestre

    (Il y a deux grands types de structure moléculaire ! Dans le même organisme, il ne peut y avoir qu’un de ces deux types.)

    Origines de la vie : la soupe primitive

    L’origine atmosphérique

    o    Dans la soupe primitive, il y avait des molécules à base de C – H – O – N
    o    Radiations UV
    o    Combinaisons de H2O, de CH4 mais pas d’O2

    Arguments pour :

    • Fusion de la partie superficielle de la Terre grâce à l’énergie cinétique (impacts des météorites)
    • Réactions parce qu’il n’y avait pas de couche d’ozone

    Expériences d’Oparin en 1920 ; de Miller en 1950 : reconstitution en laboratoire.

    Arguments contre :

    • Le méthane était en quantités insuffisantes
    • Obtention d’un mélange racémique


     Les origines de la vie : sources hydrothermales 

    L’origine aquatique

    Arguments pour :

    • Présence des océans : condensation de la vapeur d’eau par refroidissement
    • Protection contre les radiations solaires
    • Energie thermique
    • Milieu relativement stable

    Découverte des « fumeurs noirs » (300° C) sur les dorsales médio-océaniques, et du monde des archéobactéries qui habitent dans leur proximité. 350 espèces. Présence de métaux super toxiques. Pressions énormes : 300 à 400 fois lapression atmosphérique.


    Arguments contre :

    • C'est une forme de vie déjà complexe.

    Météorite de Murchison

    L’origine extra-terrestre

    Théorie de la panspermie.

    • 1860 : abandon de la théorie de la génération spontanée (Pasteur)

    • 1865 : pour l’Allemand Richter « Les corps célestes libèrent des particules qui contiennent des germes de micro-organismes appelés cosmozoaires amenés sur terre par les météorites. »

    • 1906 : idée reprise par le Suédois Arrhenius

    • 1910 : effet létal des rayonnements (Becquerel)

    • 1965 : synthèse des polymères (travaux de Fox)

    • 1969 : météorite de Murchison (Australie)

    Exobiologie ? Les météorites ont pu apporter la vie sur la Terre.

     

    Résumons :

        = L’origine atmosphérique est peu probable
        = L’origine aquatique n’est pas impossible
        = L’origine extra-terrestre est la plus probable

    --> Litho-panspermie : arrivée de la vie sur la Terre grâce aux pierres.

    Mais pourquoi pas deux ou trois origines possibles ?

     

    Esquisse d'un scénario unique :

     

    Première étape : les molécules viennent de l’espace interstellaire par les météorites.

    Deuxième étape : les molécules simples inter-réagissent avec des minéraux dans l’eau. --> (Montmorillonite.)

    Sous quelle forme ?

    o    Molécule simple (acides aminés / ARN)
    o    Molécule plus complexe par libération de l’eau (mais la réaction ne peut pas se faire dans l’eau. Il faut de l’énergie : le soleil !) --> Polymères de sucre, etc.

    Troisième étape : apparition de la diversité moléculaire
    --> ARN / ADN : cadre de lecture à quatre lettres
    Protéines : cadre à vingt
    (acides aminés)

    Quatrième étape : les cellules. (Il faut une membrane pour qu’il y ait une cellule.)
    --> Opportunisme

    LUCA : ancêtre commun à tout le monde vivant.
    --> Les stomatolithes ont 3 milliards d’années.

    Cinquième étape : apparition d’êtres multi-cellulaires
    -->
    les algues

    Sixième étape : l’explosion cambrienne
    -->
    Plan d’organisation des espèces animales

    Septième étape : les vertébrés
    -->
    Poisson astrpsyx (450 millions d’années)

    Huitième étape : sortie des eaux
    --> Bestioles à 4 pattes

    Neuvième étape : apparition des mammifères (220/210 millions d’années)
    -->Petite taille (en vivant dans des terriers, on se protège des prédateurs)

    Quand tout faillit s’arrêter : à la fin du permien (90% des espèces) et à la fin du crétacé.
     --> Yucatan :

    o    météorite de 10 km de diamètre, à la vitesse de 50 000 k/h !
    o    colonne de gaz et de matières solides à 200 km de hauteur
    o    raz-de-marée
    o    interception des rayons solaires, donc plus de photosynthèse --> mort des herbivores puis des carnivores, prédateurs des herbivores
    o    présence d’iridium dans le sol (preuve d’une origine météoritique)

    (Mais le présumé coupable n’était pas coupable de l’extinction des dinosaures qui est intervenue 300 000 ans plus tard…)

     -->Trapps du Deccan

    Dixième étape : apparition de l’homme (grâce aux météorites ?)

    L’homme est différent mais il évolue, comme les autres espèces, avec des bifurcations, des impasses, des disparitions.

    L’homme est un enfant du soleil, et le fruit d’une évolution. On ne peut pas dire si l’évolution va se poursuivre, si elle est en train de se terminer, ou si elle est déjà terminée.

    Histoire évolutive des hominidés

    QUESTIONS

    • La théorie de l’évolution ? Elle ne date pas de Darwin.Elle était envisagée depuis longtemps, mais il fallait être prudent par rapport aux théories officielles...

    • La Bible ? C'est une histoire. (Le monde créé en 7 jours est une image.)

    • Plusieurs types d'extinction ? Les extinction de fonds se font progressivement, à la différence des extinctions massives. (Cinq extinctions majeures.)

    •  Nombre d'espèces sur la Terre ? Estimation : 1,8 millions d’espèces actuellement.


    AlCaribou


    D’après la conférence d’Alain Sarrieau, dans le cadre de l’Université du Temps Libre de Marennes-Oléron, le lundi 23 janvier 2012 à l’Eldorado de Saint-Pierre d’Oléron


    votre commentaire
  • 28 novembre 2011UTLMO-logo
    L'Eldorado à Saint-Pierre d'Oléron
    Université du Temps Libre de Marennes-Oléron

    Conférence résumée par Bernard DESOIZE                                 

     

    Vers un vieillissement cognitif et cérébral réussi par l'exercice physique

    Par Cédric ALBINET, Maître de Conférences
    à la Faculté de Sciences Physique de l'Université de Poitiers

     

    M. ALBINET commence par préciser ce qu'est la cognition et explique son vieillissement. La cognition inclut plusieurs procédures :

    • La vitesse du traitement de l'information. Elle ralentit lentement avec l'âge et ceci dès l'âge de… 30-35 ans.
    • La mémoire à court terme ou la mémoire de travail. En pratique nous sommes capables de fixer dans cette mémoire 7 + 2 informations pendant une trentaine de secondes. C'est cette mémoire qui permet, par exemple, de faire du calcul mental, de se rappeler le début d'une phrase alors quelle se termine.

    • La mémoire à long terme, qui correspond à l'apprentissage :

    Tableau sur la mémoire

    Comme il est montré ci-dessus, par les signes + et -, la vitesse de vieillissement n'affecte pas tous les paramètres de la même manière.

    • Les fonctions exécutives. Elles peuvent s'analyser ainsi : capacités de stratégie ; de planification ; de flexibilité mentale ; d'inhibition ; de mise à jour de la mémoire à court terme. Ces fonctions sont toutes localisées dans les lobes frontal et préfrontal. Cette zone a la particularité d'arriver à complète maturité le plus tardivement (vers 20 ans) et de décroitre le plus précocement. Cette décroissance est marquée par une diminution de son irrigation sanguine et (en conséquence probable) de son volume. La vitesse de vieillissement est variable selon la fonction considérée.

    Ensuite M. ALBINET précise ce qu'est l'aptitude physique. Elle peut se décomposer en :

    • Aptitude physique aérobie (activité à long terme)
    • Aptitude physique anaérobie ou force maximum à très court terme (ex.: soulever un objet lourd)
    • Force et résistance musculaire
    • Flexibilité

    Ensuite plusieurs publications scientifiques sont rapportées.

    • Etude de SPIDUSO (1975), c'est l'étude la plus ancienne dans ce domaine. Elle montre que chez des jeunes, comme chez des séniors, ceux qui pratiquent des sports régulièrement ont une vitesse de réaction à un stimulus et une rapidité de mouvement supérieures aux deux groupes de sédentaires.

    • Une étude de YAFFE et col. en 2001 montre que chez 6.000 femmes de 65 ans suivies pendant 6 à 8 ans, celles qui marchent le plus présentent un déclin cognitif dû au vieillissement ralenti. De plus cet effet positif est proportionnel à la distance parcourue chaque semaine.

    • Une étude interventionnelle de FABRE et col. en 2002 analyse sur 32 sujets l'effet d'un programme d'activité physique et/ou un programme d'activité mentale, ou rien. Chacun des deux programmes ont le même effet positif sur la cognition et les effets sont cumulables chez ceux qui ont suivi les deux programmes en même temps.

    • Et enfin les études de KRAMER et col. en 1999 et 2002 avec 124 volontaires ont évalué les effets d'un programme de marche/jogging et un programme d'assouplissements et d'étirements pendant 6 mois. Seul le premier programme a permis l'amélioration nette de certaines fonctions exécutives : l'inhibition et la flexibilité. L'explication la plus probable est que l'activité physique améliore le flux sanguin dans le cerveau et donc son oxygénation.

    D'autres études ont permis d'observer que les personnes qui font régulièrement du sport toute leur vie ont un ralentissement de la perte de la masse cérébrale liée à l'âge ; elles présentent une meilleure plasticité cérébrale.

    • COLCOMBE et col (2004) ont étudié le fonctionnement cérébral avec une IRM chez des personnes qui ont toujours été sportives ou sédentaires. Certains de ces sédentaires ont ensuite suivi un programme aérobie. Les meilleures images d'IRM ont été observées chez les sportifs ; on notera que celles des sédentaires s'amélioraient s'ils se convertissaient au sport.

    Ce qui améliore le système nerveux central des sportifs commence a être mieux connu : l'activité physique stimule l'angiogenèse (synthèse de nouveaux vaisseaux sanguins), la neurogénèse (finalement les cellules nerveuses sont capables de se diviser, parfois) et la synaptogénèse (les contacts entre les cellules nerveuses), avec une augmentation de la sécrétion de facteurs de croissance et de neurotransmetteurs.

    En conclusion, il est recommandé d'avoir une demi-heure d'activité physique modérée par jour ou bien 150 minutes par semaine, éventuellement en fractions, jamais inférieures à 10 minutes. Une activité modérée signifie que l'on peut parler, mais pas chanter pendant cette activité. L'activité fractionnée s'avère meilleure et moins dangereuse pour les personnes âgées qu'on ne le pensait ; il s'agit par exemple de marcher 30 secondes à son maximum, puis marcher en récupérant pendant 30 secondes et répéter le cycle. La durée idéale est de 10 minutes pour s'échauffer, 30-45 minutes d'activité physique, suivie de 10 minutes d'étirements.

    Dans les questions/discussions qui ont suivi on retiendra que :

    • L'amour est une bonne activité physique pour la santé !
    • Les tests électroniques ne rendent pas plus intelligents, mais permettent de soulager votre portefeuille.
    • Les jeux électroniques avec captation des mouvements sont excellents pour la rééducation des séniors et des blessés handicapés.

    votre commentaire
  • Observée dans la nuit du 15 au 16 juin 2011 dans le ciel d'Echillais (Charente-Maritime / France)


    votre commentaire
  • Quoi de neuf ? Ici et ailleurs ! ►►►►►►►►►►►►►
     

    Le plus long tunnel du monde est percé

    Les mineurs célèbrent, drapeau au poing, le percement du plus long tunnel ferroviaire au monde.
    Photo: AFP/FABRICE COFFRINI

    Les mineurs célèbrent, drapeau au poing, le percement du plus long tunnel ferroviaire au monde.

     

    Moment historique sous le massif du Gothard : le tunnel de base, 57 km, le plus long du monde, qui reliera Erstfeld (UR) à Bodio (TI) en train, est désormais entièrement percé.

    A 14h17, le tunnelier a effectué la jonction entre Faido (TI) et Sedrun (GR) en présence du conseiller fédéral Moritz Leuenberger et des invités officiels.

    Clic vidéo


    votre commentaire
  •  

    Le ciel se partage

      La construction de mini-fusées est un moment passionnant.  Photo archive Florent Carly   

    La construction de mini-fusées est un moment passionnant.
    Photo archive Florent Carly

    Les enfants ne seront pas oubliés lors du Festival d'astronomie qui se déroulera du 7 au 13 août. Le festival astro-jeunes, proposé en parallèle (du 8 au 13 août) et encadré par de jeunes chercheurs, avec l'appui et la participation des conférenciers du festival, est spécialement conçu pour les 4 à 15 ans, afin de leur permettre de découvrir l'astronomie en s'amusant.

    Pour garantir un accès à tous, les activités seront organisées par tranches d'âge et par niveaux. Au menu : activités graphiques, travaux pratiques et manipulations, observation du soleil, quiz ou encore réalisation de maquettes, tous les jours du festival, de 9 heures à 12 heures, à l'école Pasteur.

    L'après-midi, une opération exceptionnelle est proposée de 15 heures à 18 heures aux jeunes âgés de 10 à 15 ans : la mission franco-canadienne d'exploration de la planète Mars.

    Via le Québec

    Deux équipes travailleront de chaque côté de l'Atlantique et, tous les jours à 17 heures (11 heures à Montréal), une connexion avec le Québec sera établie via Internet, de manière à ce que le groupe des jeunes astronomes français et celui des jeunes astronomes canadiens puissent échanger leurs informations et découvrir les maquettes et travaux pratiques réalisés par chacun d'entre eux.

    Sous la place de la Mairie de Fleurance, d'autres activités seront proposées en parallèle des précédentes, telles que des séances de planétarium, une initiation à l'observation, des journées consacrées à la réalisation de cadrans solaires et à la fabrication de micro-fusées.

    Enfin, les journées s'obscurciront, laissant place à la douce lumière des étoiles, pour qu'un animateur conte aux enfants des histoires sur le ciel et les étoiles, tous les jours jusqu'au jeudi 12 août, à partir de 22 heures au stade de Fleurance.

    Renseignements et réservations au moulin du Roy à Fleurance ou au 05 62 06 62 76 ou sur le site Internet : www.fermedesetoiles.com

    Fleurance · Montréal · Gers

    votre commentaire
  • Des rayons de soleil hélicoïdaux réussissent à nous faire planer !


    votre commentaire
  • L’avion solaire Solar Impulse atterrit après 26 heures de vol

    C’est une belle première scientifique. Un avion fonctionnant uniquement à l’énergie solaire a effectué un vol de 26 heures. Il a atterri ce matin dans l’ouest de la Suisse. Il avait décollé hier matin.

     

    L’objectif, désormais, c’est le tour du monde. Un tour du monde qui devait avoir lieu en 2013 ou 2014. Les 70 personnes qui travaillent sur ce projet d’avion solaire ont encore du temps devant elles pour calibrer la machine et construire un deuxième appareil. Le temps, encore, pour effectuer des vols d’essai.

    Le premier de ces vols longs a eu lieu entre mercredi et jeudi. Et c’est un succès. L’avion solaire Solar Impulse a atterri ce matin vers 9 heures sur la base militaire de Payerne, dans l’ouest de la Suisse.

    Le prototype, dont les ailes sont recouvertes de 12.000 cellules photo-voltaïques alimentant ses quatre moteurs électriques a pu voler de nuit. Une première pour l’appareil et l’équipe.
    Les batteries lithium-polymère de 400 kg installées sur l’avion, qui ont été rechargées par les panneaux solaires tout au long de la journée de mercredi, ont fourni l’énergie nécessaire pour maintenir l’appareil en l’air durant le vol nocturne.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique