• "Traversée magique en vue"

    "Il sera le maître d'équipage de l'« Hermione » en 2015. Rencontre avec un heureux élu."

    «Quand j'ai vu l'offre d'emploi sur Internet, un copain m'a dit : ce boulot est pour toi. » Alors il a postulé. C'était en décembre 2011. Il a fallu convaincre un jury de huit personnes, parmi lesquelles l'ancien commandant du « Belem ». De la quarantaine de candidats, il n'est resté que lui : Ludwig-Fernando Perroz, 41 ans, né à Reims et amoureux de la mer depuis l'enfance. Justement, c'est un rêve d'enfant que le marin réalisera en 2015 : la traversée de l'Atlantique à bord de l'« Hermione ». L'unique bosco du bateau, ce sera lui. Il prend ses fonctions à Rochefort le 1er juillet. « Le bosco, c'est le maître d'équipage. Il a des hommes sous sa responsabilité et fait du mieux possible pour faire avancer le navire. C'est un des bras droits du commandant », résume -t-il.

    Cliquez dans l'image pour lire la suite de l'article de Maéva Louis pour le journal Sud-Ouest.

    Traversée magique en vue

    votre commentaire
  • "Benedict Donnelly, symbole de la liberté"

    "Le président de l'association Hermione - La Fayette est franco-américain. Il est marin, consultant et, en quelque sorte, ambassadeur. Il songe à sa succession, après le voyage de 2015."

    "Son Américain de père débarquera en Normandie. Sa mère, une jeune Française, deviendra vite éprise de l'allié, croisé à la faveur d'un bal. Benedict Donnelly est le fruit d'un magnifique cliché franco-américain. Tel l'« Hermione », il symbolise cette amitié tissée de part et d'autre de l'Atlantique. « C'est aussi parce que j'incarnais cette double culture qu'Erik Orsenna m'a demandé de prendre sa suite à la présidence de l'association Hermione - La Fayette. Il en était le fondateur, mais il ne pouvait pas s'occuper de tout. » L'écrivain académicien a donc cédé la place à son ami Benedict, sexagénaire rieur, fringant et cultivé."

    Lisez la suite de l'article de Thomas Villepreux du Journal Sud-Ouest en cliquant dans l'image.

    Benedict Donnelly, symbole de la liberté

    votre commentaire
  • "La folle aventure d'un..."

    "Petites et grandes histoires de la reconstruction de l'« Hermione », entamée en 1997, à Rochefort."

    "Le 4 juillet 1997, un chantier extraordinaire voit officiellement le jour, à Rochefort. Il va rassembler calfats, sculpteurs, bûcherons, gréeurs, tonneliers, mateloteurs, ébénistes, charpentiers, forgerons, voiliers et autres poulieurs. Le public admirera le fruit de leur travail : la réalisation d'une copie de la frégate « Hermione », toujours en cours."

    "Construit dans la forme de radoub Louis XV, à quelques dizaines de mètres d'où fut monté l'original, ce navire sera la réplique de celui qui conduisit La Fayette en Amérique, en 1780. Outre son formidable attrait touristique, l'« Hermione » représentera un trait d'union entre les États-Unis et la France. Retour sur quinze ans de chantier."

    Lisez la suite de cet article bien documenté de Thomas Villepreux du journal Sud-Ouest en cliquant dans l'image.

    La folle aventure d'un...

    votre commentaire
  • Cliquez dans l'image pour lire l'article de Kharinne Charov dans le journal Sud-Ouest :

    « La frégate "l'Hermione" flotte depuis samedi »

    (... mais le grand bateau-porte a bien failli couler...)


    votre commentaire
  • La saga des bateaux-portes est loin d'être terminée !

    Il faut que :

    • ils soient stabilisés avec du lest
    • leurs ballasts puissent être remplis d'eau et vidés sans déséquilibre
    • ils ferment les formes de radoub de façon étanche
    • ils puissent être manœuvrés commodément à l'ouverture et à la fermeture

    L'équipe locale commence sa formation. (Lire l'article du journal Sud-Ouest "Préposés à la manœuvre des bateaux-portes" en cliquant dans l'image.)

    Préposés à la manœuvre des bateaux-portes

    Mais avant la pratique il faudra s'assurer que les bateaux-portes ne chavirent pas... Le bateau-porte de la forme Napoléon III a bien failli connaître la même mésaventure qu'à sa première tentative de remontée de la Charente en remorque ! Heureusement que l'équipe de Ravestein avait encore la main et que les difficultés du samedi ont été réglés pour le dimanche...


    votre commentaire
  • Sésame, ouvre la porte à Hermione…

    … et referme-la pour la protéger dans son futur écrin !

    L’odyssée des bateaux-portes, sésames de l’Hermione, a enfin vu son terme. Sans eux, la belle frégate de Lafayette était vouée à rester prisonnière de la forme de radoub dite Louis XV qui lui a servi de matrice.

    Ces bateaux-portes, étaient espérés, guettés à chaque marée montante depuis plus d’un mois. Ils ont été fabriqués dans les chantiers Ravestein aux Pays-Bas, bien que le concept ait vu le jour à Rochefort grâce à Pierre Arnoul, chevalier, seigneur de Vaucresson et de la Tour, nommé en 1683 intendant de justice, police, finances et de la marine au pays d’Aunis, et qui eut bien des soucis tant techniques que financiers dans la gestion de l’arsenal et particulièrement avec cette forme de radoub qui devint double après avoir été « simple ». (Il eut aussi pour mission de débarrasser Rochefort des « filles de mauvaise vie », mais n’y réussit pas…) Rochefort n’a malheureusement plus ni les infrastructures ni le savoir-faire nécessaires à une telle entreprise…. Et quand on connait Amsterdam, on ne peut que reconnaître le savoir-faire néerlandais en matière de canaux et de bateaux-portes…

    Annoncés pour le 21 avril, espérés le 7 mai, entrés dans la Charente le 9 mai avant de devoir faire demi-tour suite à une avarie, les bateaux-portes ont fait parler d’eux et les commentaires allaient bon train du fait d’une communication peu efficace (Facebook a bien aidé, cependant, et merci à celui qui tient le site de la ville…). Ces bateaux-portes allaient-ils parvenir à temps jusqu’à leur destination finale ? Quelque malédiction secrète les empêcherait-elle de remplir la mission pour laquelle ils avaient été conçus, fabriqués, acheminés sur barge jusqu’au port de La Pallice à La Rochelle ? On ne parlait plus que d’eux de l’Ile Madame au bassin Lapérouse en passant par Soubise et Martrou. Notre bon vieux pont transbordeur commençait lui aussi à s’impatienter, tout perclus d’arthrose qu’il est (mais, bon, il a 112 ans et ses circuits électriques sont souvent défaillants ces derniers temps…).

    L’arrivée du premier bateau-porte, le plus petit, destiné à la forme Louis XV, sera nocturne, digne d’un roman de science-fiction, et son installation matinale parfaitement réussie malgré quelques accrocs au quai tricentenaire. Bravo les Hollandais, vous connaissez votre affaire, et le superbe vaisseau devenu volant est doucement venu se nicher tout près de la belle Hermione. Instant magique…

    Mais aucune nouvelle du « grand » bateau-porte. Les nouvelles devenaient de plus en plus mystérieuses. La Charente se mérite et sait se défendre avec sa vase et ses marées. Et nul n’aurait pu dire précisément quand serait le bon moment. Des bruits couraient, on fonçait à Port-des-Barques pour tenter de l’apercevoir au large d’Aix, mais rien…

    Et puis...

    A l'arrivée...

    Ce sera finalement samedi matin 26 mai au petit jour qu’il franchira l’embouchure, sans personne pour l’accueillir. Seule la presse en zodiac était vraiment prévenue. Et pourtant, il était bien courageux, ce bon gros bateau-porte de 23 m de long sur 9,6m de haut, parti à 2 heures du matin du port de commerce de La Rochelle. Aperçu au loin à Soubise, le passage du dernier méandre se fait sans accroc avant d’atteindre Martrou, et c’est le soleil dans l’œil qu’il passera sous les jambes du géant d’Arnodin, porte de Rochefort. Il trottait joyeusement derrière ses deux remorqueurs, bien plus petits que lui. Il fendait l’écume devant, et tirait une belle bouée rouge derrière lui. Pas fier, tout beau malgré les malheurs des dernières semaines. Il entrera dans l’arsenal vers 08h30, avec bien peu de monde pour lui souhaiter la bienvenue.

     

    Trois mètres d’eau alors qu’il lui en faut quatre… Aïe, faut que ça passe, mais la vase est décidément omniprésente, insuffisamment pompée par la Grande Mulette et ses complices à l’œuvre depuis des semaines ; et les remorqueurs doivent l’aider à se frayer un chemin. Il essaiera d’abord perpendiculairement à la forme de radoub Napoléon III, mais c’est finalement dans le sens de la longueur qu’il attendra son but, avant de pivoter doucement sous la direction experte des techniciens hollandais qui l’aideront à s’installer.

    Arrivée majestueuse de ce géant de métal et de technologie. Les « bateautiers » ouvrent les vannes des ballasts. Le bateau-porte déguste pour la première fois le nectar de la Charente. Il avait bien bu la tasse le 9 mai, mais c’est déjà oublié…

    Le bateau-porte de la forme Napoléon III
    Voir taille réelle
     
    Bateau-Porte de la forme Napoléon III
    Voir taille réelle

    Dominant au-dessus du quai, il est maintenant dans son emplacement définitif, où sa mission l’attend. L’équipe sera formée dans la semaine, et l’équipe hollandaise s’éclipsera.

    Le voyage est terminé. La vie rochefortaise des bateaux-portes commence…

    Une grande étape symbolique de l’aventure Hermione, qui doit maintenant finir de se préparer pour sa grande sortie du 6 juillet.

    Flonigogne


    votre commentaire
  • Venez à Rochefort voir les bassins de radoub et leurs nouveaux bateaux-portes !

    Cliquez dans les grandes images pour les lire les deux articles du journal Sud-Ouest

    Le second bateau-porte est arrivé

    Le bateau-porte de la forme Napoléon III est arrivé samedi matin 26 mai 2012 et a immédiatement été installé. Les premiers essais ne vont pas tarder. (Jeudi prochain ?)

    Les bateaux-portes sont enfin installés

    Les techniciens français formés par les techniciens hollandais vont apprendre à l'ouvrir et à la fermer (la forme de radoub...) pour que l'Hermione puisse changer de bassin le 6 juillet !


    votre commentaire
  • Suite de la saga des nouveaux bateaux-portes pour l'arsenal de Rochefort :

    • 11 mai 2012 : le bateau-porte de la forme Louis VX est arrivé !
    • 12 mai 2012 : on prépare l'installation
    • 13 mai 2012 : Il est installé !

    Le bateau-porte de la forme Louis XV
    Voir taille réelle

    Encore un à venir ! (Peut-être le 19 mai)

    Deux articles à lire dans le journal Sud-Ouest :


    votre commentaire
  • 7, 8, 9, 10... mai 2012 : Les arrivées retardées et décalées des bateaux-portes pour les formes de radoub Louis XV et Napoléon III à Rochefort.

    Le bateau-porte à remplacer de la forme Napoléon III

    Ça vient, ça vient... Les bateaux-portes pour les formes de radoub de Rochefort sont au port de La Pallice, à La Rochelle. On s'est rendu compte que la Charente était bien étroite pour les énormes portes d'écluse : il faut regarnir d'eau la rivière pour qu'elle s'élargisse... (C'est presque ça...) Une porte remorquée, une porte sur une barge, l'une après l'autre, mercredi et jeudi. On va croiser les doigts ! Les avant-dernières et les dernières nouvelles sont dans ces articles du journal Sud-Ouest :

    La forme de radoub Napoléon III
    Voir taille réelle

    Cliquez aussi sur le site internet de la ville de Rochefort


    votre commentaire
  • Les gardiens de l'« Hermione »

    "Les deux bateaux-portes attendus par la cité de Colbert, le 21 avril, pour la mise à flot de la frégate, sont fabriqués dans le chantier Ravestein, au bord de la rivière Waal. Visite guidée, en présence d'une délégation rochefortaise."

    Cliquez dans l'image pour lire l'article de Thomas Villepreux du journal SUD-OUEST, qui est allé enquêter sur place en Hollande.

    Article de Sud-Ouest : les gardiens de l'Hermione
    Voir taille réelle : la forme Napoléon III est déjà en eau
    Article de Wikipedia sur les formes de radoub
    Voir taille réelle : le bateau-porte rouillé a été enlevé et attend son remplaçant

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique