• Cagouille charentaise contre écrevisse de Louisiane

    La cagouille charentaise va s'exporter en Louisiane !

    Les Américains qui, au fil des années, sont venus à Saint-Jean-d'Angély dans le cadre du jumelage de cette ville avec la ville louisianaise  de la Nouvelle-Ibérie (New Iberia), ont su apprécier les délices de la cagouille charentaise préparée dans les règles de l'art, notamment à la Maison de Jeannette.

    Tant et si bien que l'idée est venue à un membre de la délégation louisianaise dernière en date, appartenant à la commission économique de la ville de la Nouvelle-Ibérie, d'en faire venir un demi-container en Amérique, d'autant que nos espèces d'escargots sont inconnues de l'autre côté de l'Atlantique.

    Une autre idée, liée au problème de la fluctuation actuelle entre le dollar et l'euro, est, non pas d'acheter lesdites cagouilles, mais de les troquer contre une quantité égale d'écrevisses de Louisiane dont les Angériens ont appris à se régaler sur place et pour lesquelles on pourrait adapter une vieille recette charentaise.

    La Guilde pour le Développement économique de la ville de Saint-Jean-d'Angély, récemment créée et toujours à l'affût d'une nouveauté pour rivaliser avec les villes côtières, a immédiatement répondu favorablement à ce projet américain.

    Le problème est de récolter suffisamment de gastéropodes en un laps de temps plutôt court - trois mois - pour remplir le demi-container et l'expédier à temps pour la fête nationale américaine du 4 juillet.

    Les Angériens, mais aussi les autres habitants du Pays des Vals de Saintonge, sont invités à participer à la collecte des cagouilles qui seront réceptionnées, par sacs de trois douzaines, à la permanence du Pays des Vals de Saintonge. Si le beau temps actuel - pour nos mollusques rampants - se maintient, on évitera d'en arriver à la réquisition des populations en vue de respecter les délais. (Une sécheresse trop rapide serait néfaste.)

    How to
 Have a Crawfish Boil, New Orleans Style

    Dès la réception du container à la Nouvelle-Ibérie, les sacs de cagouilles seront dénombrés et contrôlés, puis une quantité égale d'écrevisses de Louisiane sera ensuite conditionnée pour être acheminée, en septembre, vers la Saintonge. (Actuellement ce n'est pas la saison.)

    Les fournisseurs de cagouilles charentaises seront alors en mesure de savourer les écrevisses américaines, préparées à leur goût, et croquées devant un bon feu de cheminée...

    Carla Uboi


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :