• Saint-Jean-d'Angély : budget 2009 de la ville

    Mardi 17 Février 2009 <script type="text/javascript"></script><script id="extFlashLeft1" src="http://memorix.sdv.fr/RealMedia/ads/Creatives/TFSMflashobject.js" type="text/javascript"></script><script type="text/javascript"></script>


    BUDGET DE LA VILLE.

    Pas de hausse fiscale

    Les élus angériens débattront des orientations budgétaires pour l'année 2009 lors du conseil municipal convoqué jeudi soir (1). Dès hier matin, Paul-Henri Denieuil, le maire, et Gilles Raillard, son adjoint délégué aux finances, ont levé un coin du voile en expliquant, devant la presse, comment est élaboré le futur budget communal.

    Ce travail s'appuie sur le vécu de l'exercice budgétaire 2008. « Les comptes ont été bien maîtrisés l'an dernier, notamment les dépenses de personnel » explique le premier magistrat angérien. Paul-Henri Denieuil. Sans cacher, toutefois, des difficultés, engendrées, par exemple, par la diminution des dotations de l'État. La dotation globale de fonctionnement a progressé de 0,8 % mais l'ensemble des dotations de la ville a diminué de 6 %.

    2008 aura constitué, pour la majorité municipale élue en mars (2) une année d'audits organisationnel et financier et de réorganisation des services autour d'un nouveau directeur général. Paul-Henri Denieuil gela aussi le projet de Maison des associations (800 000 euros) lancé par son prédécesseur et remit en cause des augmentations de subventions.

    S'il est encore trop tôt pour connaître le taux de réalisations au cours de l'année écoulée, la ville a clôturé cet exercice 2 008 sur un excédent de 973 000 euros, moindre qu'en 2007 (1,2 million d'euros). Mais cela n'obérera pas ses capacités futures en matière d'investissements et d'emprunts.

    Dotations en recul

    Pour autant, 2009 annonce de nouveaux nuages en matière de dotations de l'Etat. Sa population de référence, calculée par l'Insee (3) ayant baissé, la ville perdra, au bas mot, 60 000 euros.

    Dans ces conditions, Paul-Henri Denieuil et sa majorité comptent serrer à nouveau les boulons dans le fonctionnement des services municipaux. Le maire parle clairement de « rigueur » dans ce domaine. Mais il n'emploie pas le terme pour les investissements que compte impulser la municipalité.

    Des investissements financés en partie par l'emprunt. Paul-Henri Denieuil sait les difficultés actuelles des ménages angériens. Alors que le Conseil général a déjà annoncé une hausse de la fiscalité départementale et que d'autres collectivités pourraient emprunter la même voie, le maire de Saint-Jean-d'Angély s'y refuse. « En tant que président du Pays des Vals de Saintonge, j'ai aussi demandé, et obtenu, une stabilité fiscale » ajoute Paul-Henri Denieuil.

    En concertation

    Côté investissements, les priorités 2009 porteront sur le réaménagement de l'hyper centre-ville. De nouveaux plans de stationnement et de circulation seront étudiés et feront l'objet de concertations préalables avec les Angériens pour une application en 2010.

    Le maire ne considère pas les parcmètres et (ou) horodateurs comme tabous. Il évoque aussi « trois grands parkings dont un face à l'Eden », des rues piétonnes et des espaces verts. Les élus entendent « prendre leur temps » mais ils se disent déterminés.

    L'objectif avoué est de « favoriser tout ce qui peut apporter de l'attractivité à notre ville » avec, en point de mire, l'installation de nouvelles entreprises et un réel développement touristique.

    Des études pour la réhabilitation et l'entretien de l'Abbaye Royale, dont le dernier grand chantier remonte au milieu des années 90, seront également entreprises. « Nous devrons investir sur la toiture ; il y en aura pour plusieurs millions d'euros. Nous solliciterons des subventions auprès de tous les partenaires potentiels » assure Gilles Raillard.

    Quel complexe culturel ?

    Paul-Henri Denieuil annonce une autre étude de faisabilité pour un complexe culturel qui engloberait une salle de spectacles - l'actuel Eden réhabilité - et trois salles de cinéma aménagées par la communauté de communes (CdC) sur un terrain voisin. Si ce complexe s'avère réaliste, la CdC rangerait dans les cartons son projet d'implantation d'un cinéma à côté du centre aquatique Atlantys.

    Une rocade sud-nord

    Aux yeux de Paul-Henri Denieul, l'attractivité future de Saint-Jean-d'Angély passera aussi par une rocade sud-nord permettant aux automobilistes venant de Saintes, via la RN 150, d'éviter la traversée de la ville. Plus de 9 500 véhicules, dont beaucoup de poids lourds, passent chaque jour sur les allées d'Aussy. Le maire a demandé au Conseil général de plancher au plus vite sur ce nouvel axe. Une esquisse avait été réalisée il y a une vingtaine d'années ; depuis plus rien...

    Enfin, 2 009 verra la municipalité travailler sur la sécurisation des accès aux écoles Gambetta et Lair, aux collège et lycées. Et sur un bilan carbone des locaux de l'Hôtel de ville. Un geste symbolique marquant la volonté des élus de penser « développement durable » dans les différents projets qu'ils lanceront.

    Ce débat d'orientations budgétaires précédera le vote du budget primitif 2 009 programmé le jeudi 26 mars.

    (1) La séance du conseil municipal se déroulera jeudi 19 février à 19 heures à l'Hôtel de ville.

    (2) Paul-Henri Denieuil et son équipe ont succédé à la majorité de gauche conduite par Jean Combes (PS) en mars 2008.

    (3) Institut national de la statistique et des études économiques.

    Auteur : DOMINIQUE PARIES
    d.paries@sudouest.com

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :