• Réunion des associations de jumelages avec le maire de Saint-Jean-d'Angély

     

    Réunion des associations de jumelages

    avec le maire de Saint-Jean-d'Angély le vendredi 16 janvier 2009

     

    Les jumelages concernent :

    -    l'Autriche : Mondsee

    -    le Togo : Koumondè

    -    la Louisiane : New Iberia

    -    le Québec : Saint-Sulpice

    Le maire et son adjointe à la culture recevaient les représentants des associations concernées (la Louisiane et le Québec étant sous l'égide de la même association : Val de Boutonne Louisiane Québec).

    Autriche : Mondsee est jumelée avec Saint-Jean-d'Angély depuis avril 1999. (Présidente : Marie-Claude Renaud). Une trentaine  d'adhérents.

    Objectif principal : correspondances, échanges et voyages scolaires ; échanges d'étudiants ; manifestations culturelles.

    Togo : Koumondè (Présidente : Marie-Catherine Dom, remplacée ce matin-là). Une trentaine d'adhérents.

    Ce fut le premier jumelage, de coopération, signé en 1994. C'était la volonté de la mairie d'aider une ville africaine. L'objectif principal est l'aide sur place sous plusieurs formes.

    Louisiane : New Iberia (Président: Michel Mazouin)

    La relation fut crée en 1994 après que le français soit vraiment reconnu comme deuxième langue officielle en Louisiane. Le maire louisianais de l'époque fut le promoteur de l'action. Trois jeunes filles de Saint-Jean sont allées en Louisiane (dont une, employée ensuite par l'Office de Tourisme de Saint-Jean). Un jeune homme est allé faire un stage informatique. Plusieurs enseignants de la région avaient été détachés en Louisiane. Des voyages collectifs ont eu lieu.

    On s'est rendu compte que des Louisianais avaient des racines charentaises ; que des Québécois avait des racines charentaises ; d'où l'envie de faire une triangulaire acadienne : Charentes, Louisiane, Québec.

    Québec : Saint-Sulpice (Président : Michel Mazouin)

    C'est la recherche généalogique qui a amené le projet de jumelage, côté québécois. Côté français, il était prévu de faire une triangulaire entre Saint-Jean, la Louisiane et le Québec (c'est l'Acadie qui avait été pressentie).

    40 Québécois furent accueillis dans le cadre de leur recherche généalogique à la suite de l'émigration de leur ancêtre, Camille Saint-Père.

    Il y a eut une tentative avec Dalhousie mais cela ne marcha point après le changement de maire. Puis ce fut Saint-Sulpice et son vignoble sur une île au milieu du Saint-Laurent.

    Le maire, Paul-Henri Denieuil,  remercie pour les actions entreprises.

    Mais il rappelle -  ce qu'il avait fait comprendre lors des vœux aux associations - que les jumelages ne sont pas une priorité municipale.

    Son soutien moral nous est acquis mais il ne faut pas s'attendre à une manne financière, dans ces temps difficiles pour nombre de citoyens. Évidemment l'accueil des personnalités étrangères sera assuré.

    Il suggère que le mode de fonctionnement des associations de jumelage soit différent.

    Il s'agirait, notamment, de coordonner les actions entre les associations et la municipalité : s'entendre à l'avance sur un calendrier.

    Autriche

    Côté « autrichien » on rappelle que le jumelage est de mairie à mairie. Les gens de Mondsee se préparent pour le 10ème anniversaire du jumelage.

    Des jeunes de Saint-Jean-d'Angély sont allés travailler en été dans des entreprises technologiques de Mondsee. Cette ville est plus petite que la ville de Saint-Jean-d'Angély mais elle est très active dans le domaine industriel. En plus la région est très belle.

    Togo

    Côté « togolais » on rappelle que, outre les pompes mises en place précédemment, il y a le projet d'une bibliothèque et le lancement de micro-crédits.

    Le maire rappelle que son rôle n'est pas de prendre aux Angériens et de redistribuer leur argent. Il a un rôle de catalyseur. C'est aux associations d'aller toquer aux portes.

    Il prend comme exemple le financement des clubs sportifs

    -    1/3 de la billetterie

    -    1/3 des sponsors

    -    1/3 de la municipalité

    Togo

    Les ressources  pour le Togo rentrent dans cette grille. Les manifestations (films, expositions, marché africain) font rentrer le tiers des recettes. Il est rappelé que la question récurrente pour monter un dossier est : « Quelle est la participation de la municipalité ? » « On a besoin d'une structure précise ; pour l'instant on est en stand-by. » (Plus tard il est dit que la moitié de la subvention sert à acheter des médicaments.)

    Louisiane/Québec

    « il faut que ce soit la mairie, signataire, qui soit porteuse du projet. »

    Il faut que les jumelages se montrent. Une vitrine des jumelages ? Le maire est favorable. « Il faut que les Angériens s'approprient les actions. »

    Louisiane/Québec

    « Au départ il y avait un comité municipal de jumelage. »

    Les subventions actuelles sont de 150 € par jumelage (ce qui fait 150 x 2 = 300 € pour Val de Boutonne)

    « Quelles sont les relations avec le Centre de Culture Européenne », demande le maire. La réponse pour l'Autriche est qu'il y a un projet musical avec le lycée de Salzburg (il n'y a pas de lycée à Mondsee) et que l'on souhaite travailler avec le Centre de Culture Européenne.

    Le maire souhaite que l'on canalise les initiatives avec le but d'arriver à quelque chose d'excellent.

    Demande d'un local commun aux associations de jumelage. La réponse est oui. Le maire rajoute même qu'il a le projet d'une Maison des Associations.

    Le maire retient quatre points :

    1)     répondre aux questions restées en suspens

    2)    établir la programmation des manifestations municipales pour l'an prochain

    3)    trouver une salle commune pour les associations de jumelage

    4)    leur prêter un magasin non utilisé qui leur servirait de vitrine

    Louisiane/Québec

    Évocation du site Internet de Saint-Jean-d'Angély qui pourrait être une passerelle vers les associations.

    La réponse est qu'Internet est très important pour que les Angériens sachent ce qui se passe.

    C'est là qu'il est question de « la Cigogne et le Caribou », le blog qui accompagne l'association Val de Boutonne !

    Autriche

    Peut-on envoyer des ambassadeurs de la ville de Saint-Jean-d'Angély ?

    Pas vraiment de réponse. Le maire indique qu'on va fêter les vingt ans du Centre de Culture Européenne. Seront invités ceux qui y ont participé.

    Une suggestion du maire : il faudrait que les entreprises locales soient impliquées (dans les actions des associations) à la fois financièrement et intellectuellement.

    Togo

    Rappel des objectifs : faire connaître la culture africaine en France en contre-partie d'aider les Africains à mieux vivre chez eux.

    Pour finir : on va réfléchir sur une structure municipale des jumelages.

    AlCaribou

    Mairie de Saint-Jean-d'Angély

    Vendredi 16 janvier 2009

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :