• Regards croisés sur Brouage

    Quatre photographes et un vidéaste ont travaillé sur la citadelle. À découvrir

    Regards croisés sur Brouage

    Depuis le samedi 6 septembre, quatre photographes et un vidéaste présentent leur vision personnelle de la place forte de Brouage.
    Ignacio Iasparra (Argentine), a été invité en 2007 par le Conseil général de la Charente-Maritime pour photographier le patrimoine et la diversité des paysages du département. Ses photos sur Brouage sont le résultat de sa recherche d'harmonie, entre nature et culture.
    Laurence Lemaire (France), reporter photographe indépendante, basée récemment à LaRochelle, a découvert Brouage depuis peu. Elle s'est intéressée aux contrastes de la place forte, en jouant sur les oppositions: le clair et l'obscur, l'animé et l'inanimé, le paysage bâti et le paysage naturel.
    Jean-Claude Lemée (France), présente une vision dépouillée, épurée, essentielle, de la place forte et de son marais. La sobriété marque son œuvre, imprégnée des marques verticales et horizontales du passé militaire de Brouage.
    Marcio Lima (Brésil), invité en résidence par le Conseil général de la Charente-Maritime en 2007, est le photographe de l'humain. Il propose des images marquées par la présence de l'homme, visible ou suggérée en hors-champ, et se sert de la couleur comme élément de transmission des sentiments.
    Dans le cadre des célébrations du 400 anniversaire de la fon dation de Québec, Michèle Waquant, vidéaste (Québec), présente une installation vidéo «Samuel de Brouage, l'homme aux longs regards», qui s'inspire des récits de voyage de Champlain entre la France et la Nouvelle-France, pour tenter de dessiner le vrai visage de ce visionnaire, cet homme qui a su s'adapter dans un environnement nouveau en rêvant le futur quand tant d'obstacles le masquaient à la vue.
    L'œuvre se lit comme un parcours, avec des allers-retours, des rencontres, des recoupements entre images et sons, et un va-et-vient entre deux écrans et cinq bandes sonores: entre Brouage, où Champlain serait né, et Québec, où il a accompli son destin.
    À découvrir à la Tonnellerie jusqu'au 2 novembre, tous les jours, de 14 heures à 18 heures. Entrée libre.
    Des lectures de textes sur le thème de «Brouage, ouvert sur le monde» auront lieu à la Tonnellerie, le samedi20 et le dimanche 21septembre, lors des Journées du patrimoine, entre 15heures et 18heures (gratuit).

    Article paru dans Sud Ouest le 9 septembre  2008


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :