• Québec

    Québec

    Jour 4 et 5 du circuit

    Québec = Champlain  1608 ? Oui certes mais auparavant il y avait eu Jacques Cartier qui, à Stadaconé, en 1535, avait tenté, en vain, d'y établir un camp permanent après être parti de Saint-Malo.


    Débarquement de Jacques Cartier à Stadaconé.

    Archives de la Ville de Québec

    Statue de Jacques Cartier à Saint-Malo

    Et puis, bien plus tard, en 1608 donc, Samuel Champlain réussira à établir une "abitation" à l'endroit du Québec actuel.

    P0058FG00340
     

    Pour qui ne le sait pas encore – et c’est l’explication la plus communément admise –l’étroitesse du fleuve entre les futurs sites de Québec et de Lévis aurait qualifié l’endroit d’un mot algonquin « kebec » signifiant « là où le fleuve se rétrécit » . (On remarque la concision de la langue algonguine qui n’utilise que 5 lettres – qui n’existaient d’ailleurs pas –  là où le français a besoin de 6 mots…)

    Lors de ce voyage-ci nous n’avons pas abordé Québec par la route directe, venant de Montréal, mais par le nord-ouest en passant par le village huron. Le trajet de nuit entre ce village et notre hôtel, Le Champlain, ne nous a pas permis de voir grand chose de cette partie de la ville !

    Très bon hôtel où nous aurions volontiers passé une seconde nuit. Or le principe de « séjour découverte » est de ne pas s’attarder mais de donner envie de revenir. Alors nous reviendrons !

    Le lendemain matin nous avions rendez-vous avec notre guide locale (qui venait d’une province de l’Est, Nouveau Brunswick ou Nouvelle Ecosse). Un tour à pied de la vieille ville pour évoquer Champlain, les premières constructions de maisons en pierre, à la française, puis, plus tard, l’arrivée des Anglais. Les uns et les autres vite fait de mettre leur nom sur leur maison.

    Au tout début il fallait construire, pêcher, chasser, troquer avec les Indiens. La traite de la fourrure se signale d’évidence à Québec. Si vous voulez une belle fourrure de loup blanc, cela peut se trouver. Un beau tissage coloré ? Aussi.

    Si on monte sur l'escarpement sur lequel a été construite la ville de Québec, on peut constater l'étroitesse, toute relative, du fleuve, à cet endroit. On devine la ville de Lévis à droite et l'Ile d'Orléans en face, en aval.

    On regarde aussi vers l'amont et on voit que, même à l'étroit, il y a beaucoup de place pour que les bateaux se croisent !

    La ville de Québec en 1700, gravure anonyme.

    Si on prend le traversier qui va à Lévis,  on comprend mieux, en regardant au-delà du sillage du bateau, pourquoi on a choisi l'emplacement de Québec pour y construire un fort et ensuite une ville.

    Un bâtiment qui saute aux yeux quand on voit Québec à partir du fleuve est le Château Frontenac, qui doit son nom à un gouverneur de Québec, et qui n'est pas un château mais un hôtel. Le gouverneur Frontenac avait, quant à lui, fait ériger des fortifications pour se protéger des Anglais. à la fin du XVIIe siècle. Les fortifications sont moins visibles que l'hôtel !

    Un petit tour dans le hall de l'hôtel pour voir une belle pendule et des boutiques de luxe ;

    et un bel escalier décoré années 1900...

    Ensuite nous retrouvons Samuel Champlain sur la place où trône sa statue.

    Puis nous allons Place Royale, qui a pu être le site du village de Stadaconé dont on parlait au début.

    Une autre statue ici : celle de Louis XIV.

    C'est sur la Place Royale que se trouvent les locaux de l'Association Québec-France.

    Il y avait aussi une exposition de superbes photos pour lesquelles il ne nous restait plus que cinq minutes de temps libre avant notre rendez-vous du déjeuner.

    A quelques pas de là, place de Paris, nous avons découvert le "cadeau" fait par la ville de Paris à la ville de Québec, lors du premier sommet de la francophonie sur sol canadien en 1987 (donc pour le 379e anniversaire de la fondation de la ville...) et le deuxième sommet en tout.

    On dirait une "installation", ce genre de mystification à la mode qui consiste à faire passer, par exemple, des carreaux de  salle de bains surmontés d'un Rubik's cube pour une œuvre d'art !

    On jeter un coup d'œil au Parlement de Québec, dans un style plus classique.

    Devant le parlement se trouve une des ex-fontaines des allées Tourny à Bordeaux, découverte chez un antiquaire de Saint-Ouen par un homme d'affaires québécois, Peter Simons, récupérée, remise en état et offerte à la ville de Québec pour son 399e anniversaire.

    Un bon nettoyage de façade pour le 400e et c'est comme neuf ! Avec des sculptures retraçant l'histoire.

    Wolfe et Montcalm, les chefs ennemis mortellement blessés lors de la bataille des plaines d'Abraham. Une famille amérindienne, du peuple des Abénaquis.

    Peut-être bien un hommage aux Amérindiens qui ont aidé les Québécois à survivre et à se protéger d'autres Amérindiens !

    On est redescendu du Parlement. Les calèches aussi. On arrive à hauteur d'une des plus vieilles maisons de Québec, la maison Jacquet.

    On rechange de quartier pour quelques regards sur une superbe fresque qui offre un condensé d'histoire ancienne, récente et actuelle : la fresque des Québécois.

    Qui pouvons-nous reconnaître parmi la quinzaine de personnages qui ont marqué l'histoire du Québec depuis 465 ans ? A découvrir Jacques Cartier, Félix Leclerc, Louis de Buade comte de Frontenac, Louis-Joseph Papineau, Lord Dufferin, Alphonse Desjardins, Marie Guyart, Thaïs Lacoste-Frémont, François-Xavier Garneau, Samuel de Champlain, Louis Jolliet, Jean Talon, François de Laval, Catherine de Longpré, Marie Mallet et Marie Fitzbach. (Vous en reconnaissez au moins trois ?)


    Voir taille réelle

    Qui était Louis Jolliet ? C'était un explorateur canadien (1645-1700) découvreur du Mississipi avec le père Jacques Marquette. (Un barbu à chapeau avec un pistolet !)

    Pas le temps de magasiner dans le quartier du Petit-Champlain. On va manger du poisson au "Poisson d'Avril" !

    Nous allons poursuivre notre voyage, non pas vers le Mississipi mais le long du Saint-Laurent en passant sur la rive Sud par un pont auto-routier, parallèle au vieux pont cantilever de Québec. C'est le dernier franchissement du Saint-Laurent par un pont avant l'embouchure, ou plutôt le golfe, tellement c'est vaste !

    AlCaribouCool


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Moi m
    Mercredi 11 Mai 2011 à 17:22
    Bonjour! La cadeau de la France donné à Québec à la Place de Paris n'est pas pour le 400e de la ville!

    Elle est un don de la Ville de Paris à la Ville de Québec et elle fut dévoilée le 31 août 1987 en présence du maire de Paris, monsieur Jacques Chirac.

    Vérifier vos informations avant de mettre cela sur un blog!
    2
    le traversier Profil de le traversier
    Jeudi 12 Mai 2011 à 11:58
    OK, le texte est rectifié, c'était le 379e anniversaire ! Avez-vous cliqué sur le lien hypertexte de Québec-Urbain que nous avions inclus dans l'article, pour lire les commentaires pleins d'esprit ?
    Nous fournissons aussi un lien sur l'histoire de la fontaine de Tourny qui avait été inaugurée pour le 399e anniversaire, et qui se trouve devant le parlement.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :