• Montréal : le musée McCord

    Montréal :

    Le Musée McCord

    David Ross McCord était un avocat et collectionneur canadien d’origine irlandaise. Il chercha à travers le Canada les objets les plus beaux et les plus significatifs sur le plan historique avec pour projet de fonder un musée d’histoire canadienne à Montréal. Il y consacrera toute sa vie et sa fortune.

    Ce musée ouvrit ses portes en 1921. C’était un musée public de recherche et d’enseignement. Il se trouvait dans un bâtiment, l’édifice Nobbs, mis à disposition et géré par l’université McGill jusqu’en 1992, date à laquelle il sera privatisé, mais conservera le soutien des gouvernements du Canada, du Québec et de Montréal et d'un important réseau de membres, de donateurs et de commanditaires. Il sera alors agrandi et sa surface au sol sera triplée. La collection familiale d’origine sera considérablement enrichie au fil des années. Il abrite actuellement des collections de costumes, de peintures, d’art, d’objets amérindiens et les archives photographiques Notman, tous témoins de l’évolution du Canada du XVIIIème au XXème siècle.

    Notre premier contact sera, sur le côté du bâtiment, avec une curieuse sculpture de métal évoquant un peu le monde fantastique de Jules Verne. On y retrouve la Chasse-Galerie adossée à un trépied (de photographe ?) et survolant la forêt et un village, un centaure-orignal, un bateau qui a dû traverser l’Atlantique et qui avance sur le Saint-Laurent pris dans les glaces et un bâtiment tout en hauteur (une usine ? la Tour de Babel ?). Le tout forme une étrange machinerie. Qui est le sculpteur ? Qu’a-t-il voulu décrire ? La construction du Canada, de toute évidence.

    Nous sommes accueillis par une carte relatant les premières migrations, mais pas d’information sur les voyages français.

    Par contre les gravures honorant l’arrivée des premiers migrants évoquent des candidatures au voyage pour le Québec.

     

    Une exposition  est consacrée à l’immigration des Irlandais en Nouvelle-France, de Tadhg Cornelius O’Brennan, qui semble être le premier immigrant irlandais au XVIIème siècle...

    ... jusqu'à l’arrivée massive de ces dernières années, puisqu’en 2008 les nouveaux migrants représentaient 12 % de la population irlandaise

     

    Le pourcentage actuel de nouveaux arrivants est impressionnant : en  2008, 20 % de la population du Canada est d’origine étrangère, 11,50 % de la population du Québec !

     

    La première salle nous relate le rôle joué dans le développement économique du Canada par les immigrants irlandais au XIXème siècle. Ils ont creusé des canaux, travaillé pour le chemin de fer, ont construit le pont Victoria de Montréal, premier pont à enjamber le fleuve Saint-Laurent et surnommé la 8ème merveille du monde. Travailleurs courageux, ils sont aussi à l’origine des premiers mouvements syndicalistes québécois. Saint-Patrick leur saint patron, est à l’honneur lors du défilé du 17 mars

     

     

    Le totem du Musée McCord est un mât de façade qui autrefois se trouvait à l’entrée de la maison Tambour dans le village Haïda de Masset, situé sur la rive nord-est des îles de la reine Charlotte en Colombie Britannique. Les figures sculptées sur les mâts étaient les emblèmes qui permettaient de présenter la lignée ainsi que les droits et privilèges du chef de la maison. C’est un symbole de l’Ouest du Canada. Il introduit la notion de symbole, élément clé de la visite.

     

     

    Les salles suivantes nous feront voyager à travers l’histoire du Canada. Pendant que dans un coin des enfants écoutent des contes, nous découvrons les objets utilitaires des habitants de ce pays : l’hiver y est omniprésent et symbolisé par des raquettes et des véhicules sur patins

     

    Nous sommes au pays du hockey sur glace, et ici le baby-foot est un baby-hockey !

     

    Vêtements chauds pour l’hiver, mais aussi belles robes pour aller au bal…

    Une salle est consacrée à la conquête de l’espace, vue ici par le biais de la bande dessinée et du jouet. Tintin et les Lego sont à l’honneur !

     

     

    Un hommage aux premiers trains…

     

     

     

    Et une petite réclame au passage pour rappeler que le Canada est un pays moderne…

     

    Enfin, un hommage à la population autochtone du Canada, par le biais de portraits faits à l’époque de la conquête.

    Ces portraits font penser à ceux réalisés par Champlain lors de ses voyages.

     

    A voir donc. Ce musée laisse une large part au symbolisme canadien :

    • Le totem pour l’Ouest du Canada
    • Le castor, qui figure sur la pièce de 5 cents
    • La fleur de lys pour les francophones
    • Le canot d’écorce des amérindiens, qui permit d’explorer le Canada
    • L’hiver, qui dure près de 5 mois
    • la pelle qui permettait de déneiger avant l’invention des déneigeuses
    • Le lys qu’on retrouve sur le drapeau de Montréal et du Québec représente la communauté francophone

    Enfin, rappelons que :

    • le premier village autochtone s’appelait Hochelaga, puis la colonie religieuse fondée par De Maisonneuve et Jeanne Mance s’appelait Ville-Marie avant de se nommer Montréal
    • Les peuples fondateurs de Montréal sont les Français, les Anglais, les Écossais et les Irlandais

    Flonigogne

    http://www.mccord-museum.qc.ca/fr/


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :