• Les Français et l'anglais : ça ne passe toujours pas...

    Honi soit qui mal y pense !

    Pourquoi les Français peinent-ils en anglais ?

    >> ÉDUCATION - Bilingue français-anglais depuis l'enfance, devenu enseignant d'anglais juste après mes études universitaires, et ayant fait carrière dans le domaine de la psycholinguistique et du bilinguisme, je me suis souvent demandé pour quelles raisons mes compatriotes peinaient tant avec l'anglais.

    Le constat est malheureusement très clair. Dans le rapport qui présente la cinquième édition de l'indice de compétence en anglais, la société EF Education First écrit, "La France possède le niveau de compétences en anglais le plus faible parmi tous les pays évalués dans l'Union Européenne". [...]

    Cliquez dans le titre pour lire ce très intéressant article de (Professeur émérite à l'Université de Neuchâtel en Suisse, psycholinguiste).

    -oOo-

    Cela fait bien des lustres que moi aussi je déplore cette "exception française".

    Le Français s'approprie la langue des autres pour la faire entrer dans le moule de la "culture française". Il ne sait pas trop, le Français, ce que les mots anglais veulent dire, mais il leur attribue le sens et la prononciation dont il a envie.

    Le franglais pullule dans les pratiques commerciales : publicités, descriptions de catalogues, séminaires de "commerciaux" ; et dans des univers techniques comme le cinéma. Un "jogging" ou un "sweat" n'existent pas tels quels en anglais.

    Quand il s'agit d'expressions tout en anglais, il n'est pas rare d'entendre les mots prononcés selon des critères différents. Un exemple récent est la prononciation de "motion capture". Le premier terme est prononcé à peu près à l'anglaise mais le deuxième est prononcé carrément à la française. Autre exemple : il y a un salon de jeux vidéo à Paris qui se nomme "Gamers Assembly". Le premier mot est là aussi assez bien prononcé, mais le deuxième est prononcé à la française. Les exemples de ce type sont nombreux. Pour le titre de la série "Star Wars", les deux "a" sont prononcés de la même façon ; dommage, le "a" de "Wars" se prononce différemment...

    Alors que l'anglais fait normalement partie de la formation élémentaire d'un journaliste, il n'est pas fréquent d'entendre les noms de lieux et de personnes prononcés correctement. (C'est vrai qu'il y a aussi des pièges...)

    Or cela ne se limite pas à la langue anglaise. Une seul exemple en espagnol : le "u" dans le prénom "Miguel" est prononcé "ou" ; pas de chance, il ne se prononce pas du tout ! que ce soit en Espagne, au Mexique ou à Cuba. (Quand on ne sait pas — ou que l'on croit savoir — on demande à quelqu'un de la rédaction.) Seulement voilà : ça n'a l'air de préoccuper personne, donc les petits français ne sont pas prêts de faire des progrès en langues étrangères !

    AlCaribou


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :