• Le bestiaire dans l'art roman

    Le bestiaire dans l’art roman

    Christian GensbeitelD’après la conférence de
    Christian Gensbeitel,

    A l’Eldorado de Saint-Pierre d’Oléron,
    dans le cadre de l’Université du Temps Libre de Marennes-Oléron

    le lundi 9 janvier 2012

    La pierre sculptée d’images est une des caractéristiques des églises romanes. Les maçons ont monté les murs ; les charpentiers ont assemblé les toitures ; les sculpteurs ont la mission d’évoquer des thèmes et de raconter des histoires, grâce aux images de pierre.

    Ces images ne venaient pas de la seule imagination du sculpteur. Elles étaient principalement inspirées d’œuvres écrites gréco-latines, on les trouvait dans des ouvrages copiés, recopiés, transcrits, et souvent (mais pas toujours) enluminés.

    Nous allons reprendre les grandes lignes de la conférence de Christian Gensbeitel, avec quelques illustrations.

    Christian Gensbeitel nous précise que, pour les bestiaires, l'ouvrage de base est :

    • « Physiologus » (= étude de la nature), qui est un recueil de contes animaliers - avec une morale chrétienne - apparemment rédigés en grec à Alexandrie au IIème, IIIème ou IVème siècle de notre ère. Une version célèbre est le Physiologus de Berne, rédigé au IXème siècle pendant le règne de Louis Ier le Pieux.

    D’autres ouvrages importants :

    • « Etymologiae » d’Isidore de Séville (au VIIème siècle). Œuvre divisée en 20 livres, citant 154 auteurs, aussi bien païens que chrétiens.

    • « De Rerum Naturis » (aussi connu sous le nom de « De Universo ») de Raban Maur (fin IXème siècle). Encyclopédie de 22 livres, en partie inspirée des Etymologies.

    • « Liber monstrorum de diversis generibus » (anonyme du VIIIème siècle). C’est un inventaire des excès.

    Fallait-il sculpter les pierres ? Bernard de Clairvaux vitupère contre ce qu’il voit dans les églises à cause du IIème commandement : «  Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. »

    Quoi qu’il en soit, les sculpteurs s’en sont donné à cœur joie pendant moult siècles !

     

    Les animaux

    LE LION

    Saint-Pierre d'Aulnay

    Son rôle symbolique est ambigu et interchangeable. (C’est la bête le plus souvent représentée, de pair avec l’oiseau.) Son sens est positif ou négatif : c’est le Christ ou le Malin. Nous n’avons jamais le mode d’emploi pour être sûr de l’interprétation à donner. Exemples :

    • Saint-Sernin à ToulouseLion, cathédrale de Bâle
    • Sainte-Radegonde à Poitiers
    • Saint-Sulpice à Marignac (près de Pons)
    • Sainte-Richarde à Andlau (Bas-Rhin)

    « Daniel dans la fosse aux lions » préfigure le Christ. Exemples :

    • Saint-Pierre à Aulnay
    • Cathédrale Saint-Pierre à Angoulême

    Le lion peut représenter le Mal :

    • A la Sauve-Majeure : les hommes sont à l’envers, croqués par deux lions.
    • Abbatiale Notre-Dame à Saintes

    En revanche Saint-Marc est représenté sous l’aspect d’un lion : auréole, ailes emplumées et livre.

    • Cathédrale de Jaca en Aragon.

     

    L'Ours d'AndlauL’OURS

    La connotation était très positive jusqu’à l’ère chrétienne, négative ensuite.

    • Sainte-Richarde à Andlau

     

     

     

    LES OISEAUXOiseaux buvant dans la coupe à Aulnay

    Leur valeur est positive.

    • Corme-Ecluse : oiseaux qui se font face en buvant dans une coupe. Ce sont les âmes pures qui viennent s’abreuver au sang du Christ (le roi du ciel).

    Races d’oiseaux :

    • L’aigle à Haimps

    • Le phénix à Notre-Dame de Saintes (on se réfère à la tradition littéraire)

    • Le pélican

    • La chouette à Saint-Thomas de Conac ; à Saint-Andèche (Saulieu, Côte-d’Or). La connotation est négative, à l’inverse de la connotation antique.

    • Etres à corps d’oiseaux à Saintes

    Eléphants à Surgères

    LES ELEPHANTS

    C’est la force tranquille !

    • Saint-Pierre d’Aulnay. (Ils sont un peu bizarres des fois, avec leurs petites oreilles et leurs pattes crochues !)

    LE CHAMEAU

    La sobriété : c’est positif !

    • Andlau
    • Saint-Gilles du Gard


     

    Gorille à Rétaud

     

     

    LE SERPENT

    C’est le Mal rampant

    • Saint-Mandé sur Bridoire (Chte-Maritime). Avec la prostituée, reconnaissable à sa longue chevelure et aux rayures de son vêtement.
    Dromadaire à Surgères

    LE SINGE

    Donne une image négative : les excès de l’homme

     

     

    Serpent à Melle, Saint-Hilaire

    Il y a aussi les relations complexes entre les espèces :

    • A Saint-Eutrope : hommes + lions + oiseaux

     

    Les monstres hybrides

    Saint-Augustin distinguait les êtres « rationalia et mortalia », proches des hommes, et les « magis besta quam homines », plus proches des bêtes. Il était alors nécessaire de discuter de l’existence de l’âme chez ces êtres-là.

    Corme-Ecluse
    Bords
    Sainte-Gemme

    Démon antropomorphe ? Aulnay-de-Saintonge

    LES DEMONS

    [Rappel : symbolon = ce qui rassemble / diabolon = ce qui divise]

    Le poil est l’attribut du diable !

    LES MONSTRES ANTHROPOMORPHES.

    • Notre-Dame de Souillac
    • Sainte-Foy à Conques
    • Saint-Eutrope à Saintes

    LES MONSTRES PAR DEVIANCE

    Ane musicien et compagnie, Aulnay-de-Saintonge

    Les animaux musiciens (on se moque un peu des clercs !...) :

    • A Cantorbéry
    • A Nantes
    • A AulnayCorme-Ecluse

     

    LES MONSTRES PAR DEFORMATION OU MALFORMATION

    (Ils font partie de peuples qui viennent de contrées lointaines.)

    Exemples (notamment à Vézelay) :

    • les Ethiopiens avec de grands nez.
    • Les Panotii (les Panotéens) aux grandes oreilles.
    • Les pygmées.

    (Ce sont des Humains mais pas tout à fait des Humains. Cela entretient des controverses...)

     

     

     

    LES MONSTRES HYBRIDES A COMPOSANTE HUMAINE

    Monstre hybride et Cie, Aulnay-de-Saintonge

    Corme-RoyalLes sirènes ailées et les harpies :

    • Notre-Dame de… (Indre-et-Loire)
    • Saint-Pierre à Aulnay
    • Saint-Pierre à Haimps
    • Matha

    Les sirènes poissons :

    • Saint-Eutrope à Saintes
    • Brioude (Lot-et-Garonne)
    • Saint-Pierre à Aulnay

    Sirène poisson à Surgères

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les centaures :Archer centaure à Corme-Ecluse

    • Mozac (Puy-de-Dôme
    • Saint-Pierre d’Aulnay. Archer centaure.

    Sphynx ou sphynge :

    • Chauvigny

    Les cynocéphales :

    • A Vézelay
    • A Aulnay

     

    Corme-Ecluse
     

    LES HYBRIDES EN ASSEMBLAGE

    Mareuil-sur-Lay

    Le basilic : tête de coq et queue de serpent.

    Le dragon et ses variantes :

    • Aulnay
    • La Sauve-Majeure
    • Saint-Hilaire à Melle
    • Varaize
    • Chauvigny

    Les griffons :

    • Aulnay
    • Parthenay-le-Vieux

    Etc… !

    Griffon à Melle, église Saint-Hilaire
    Dragons à Chermignac
    Griffons à Aulnay-de-Saintonge, église Saint-Pierre

    Sur la voussure supérieure du portail sud de Saint-Pierre d’Aulnay, on peut voir toutes les catégories de péché. Exemples : l’âne qui joue de la lyre, le cyclope, la chouette, l’archer centaure, un personnage à trois pieds, des sirènes oiseaux, des sirènes poissons.

    Saint-Pierre d'Aulnay

    QUESTIONS

    Et les tortues ?Tortue, église de Champagne

    Il n’y a pas de tortues. [Heu... à Champagne ?...] Tout ce qu’on voit n’est pas forcément roman. Le XIXème siècle a eu quelques rêveries et il est allé chercher bien loin ses références, alors que l’héritage est avant tout grec, romain ou au plus loin autour des rives de la Méditerranée.
     
    La liberté dans la création ?

    Il y a un toujours un commanditaire pour un projet précis. Ensuite le sculpteur interprète et adapte au volume qu'il a à sculpter.

    Messages ?

    Ce n’est pas vraiment un livre d’images pour tout le monde. Les images s’adressent d’abord aux lettrés.

    Alors les images ?

    Le côté didactique est très important.
    Il faut se méfier des images mais elle peuvent être utiles à l’éducation. (Voir les libri carolini)

    Le clergé ?

    A la fin du XIème siècle, le clergé se pose comme intermédiaire entre Dieu et les hommes et c’est l’Eglise qui est le lieu où cela se passe.

    Les marges ?

    La notion de marges : les parties de l'église moins accessibles. Les illustrations qu'on y trouve sont aussi codifiées : on peut installer ici des sculptures qu'on ne peut pas installer ailleurs (mais ce n'est pas à l'insu du commanditaire).

    Le sens ?

    Les images peuvent changer de sens. C’est le contexte qui renseigne.

    Quel sens ?

    D'autres images et des liens viendront s'ajouter à cet article.

    AlCaribou


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 3 Novembre 2012 à 19:55
    Bonsoir,
    Je suis collectionneur de Tortues (sous toutes les formes, sauf vivantes).
    Je présente ma collection sur Internet:
    http://perso.wanadoo.fr/rfy
    Je traque l'animal partout y compris dans l'art.
    Je viens de voir vos écrits sur un modillon Tortue (que je ne connais pas) à l'église de Champagne.
    De quelle église s'agit-il et de quelle Ville Champagne?
    Pouvez-vous m'en dire plus?
    Merci d'avance.
    Roger FACY
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :