• La croisière Citroën en chanson

    THÉÂTRE. Embarquement assuré pour l'Afrique grâce à un spectacle inspiré en hommage à la célèbre expédition d'Audouin-Dubreuil<o:p></o:p>

    La croisière Citroën en chanson

    Patrick Le Tuault est l'auteur d'une nouvelle chanson sur Audouin-Dubreuil, reprise en choeur par le public photo alban boigeol<o:p></o:p>

    La scène du spectacle « Mémoires d'Afrique » a été conçue à l'intérieur d'un étonnant décor. Au sol, des tapis berbères, aux murs des tableaux de Le Tuault et au-dessus des acteurs d'un soir, une construction en gros bambous pour une représentation forcément dépaysante. L'association événementielle Saint-Jean d'Art Plasty, présidée par Ninette Mazouin, proposait vendredi 24 octobre sa deuxième création de spectacle.<o:p></o:p>

    Après la première intitulée « Le destin des pierres » en juin 2007, entre les tours de l'abbatiale, ce spectacle avait pour cadre la chapelle des Bénédictines. « Mémoires d'Afrique » réunissait plusieurs arts de la scène pour une ode à l'Afrique, aux voyages et à la poésie, sur fond de Croisière Citroën. Ainsi, le musicien Hervé Le Dorze nous gratifia d'une composition spéciale « Croisière noire » tandis qu'Hélène Garbaye dansait avec, aux poignets et aux chevilles, des grelots traditionnels africains pour rythmer chacun de ses pas. Des poésies de Patrick Le Tuault furent lues par l'auteur ainsi que par Chantale Jouet, Ninette et Michel Mazouin, tandis qu'Agnès Le Nours endossait le rôle d'une narratrice inspirée. Des textes extraits des livres d'Ariane Audouin-Dubreuil résonnaient aussi entre les voûtes de la Chapelle, dont la sonorité se prêtait très bien au spectacle. « Il suffit de disposer des tentures pour que le son ne se disperse pas et ne fasse plus écho » appréciait en connaisseur Jean-Marie Bréhier (de la Comédie de L'Éperon), qui prêta également sa voix et son talent au spectacle. Tandis que Patrick Le Tuault surprit de nouveau en entonnant une chanson dédiée à cette soirée. En artiste inspirée, il la composa en quelques heures et le public reprit en choeur ce refrain : « Si Louis Audouin-Dubreuil/était resté sur son fauteuil/il n'y aurait pas eu de Croisière noire/et rien à raconter ce soir. » Et lorsqu'il joua seul la guitare pour clore cette unique représentation, sa prestation ne manqua pas de panache.<o:p></o:p>

    Prochainement : conférence vendredi 31 octobre, à 20 h 30, par Ariane Audouin-Dubreuil (fille de l'explorateur). Projection de film suivi d'un débat. Entrée gratuite.<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

    SUD OUEST | Mardi 28 Octobre 2008<o:p></o:p>


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :