• Images d'autrefois à Bignay avec Fany et Alain Mège

    Images d'autrefois à Bignay avec Fany et Alain Mège

    C'est avec plaisir que le Traversier s'est retrouvé une nouvelle fois à Bignay. Ce village, qui est décidément dans l'actualité, accueillait Fany et Alain Mège pour célébrer la parution de leur livre "Bignay, Images d'Autrefois" (Editions Le Passage des Heures, Saint-Savinien).

    Le maire, Joël Touzet, a fait les présentations, d'autant plus facilement que lui-même, natif de Bignay, a connu nombre de personnages dont la photo est dans le livre (lui-même est petit garçon p. 91 !). Et il a pu raconter aussi, avec émotion, nombre d'anecdotes bien présentes dans sa mémoire et concernant plusieurs générations. (A croire qu'il était déjà à Bignay avant de naître !)

    Alain Mège était instituteur et, bien sûr, lui aussi natif de Bignay. Il a remercié les Bignaysiens qui l'ont aidé dans ses recherches, ainsi que les autorités locales : mairie et communauté de communes.

    Les photos et les documents ont été prétés par différentes familles de Bignay (Biniacum à l'époque gallo-romaine). L'ouvrage traite de la vie quotidienne entre 1900 et 1960 ; la coordination a été faite par Michel Téodosijévic qui a conçu la collection "Images d'Autrefois".


    Un extrait de la préface du livre :
    "Cette époque était caractérisée par la traction animale. Le monde de notre campagne suivait son petit bonhomme de chemin sans brûler les étapes. Les hochements de tête des chevaux pouvaient paraître monotones, les grincements des roues de charrettes se faisaient parfois ennuyeux, les incontournables troupeaux de vaches, brebis, chèvres étaient souvent gardés dans les prairies par les enfants, les rencontres étaient souvent agréables, les veillées hivernales conviviales. Cependant on s'adaptait volontiers à ce mode de vie où tout n'était pas rose, mais où l'existance coulait paisiblement, sans heurts, au fil des durs travaux et des modestes besognes. Ce qui n'était pas accompli le jour prévu, le serait peut-être le lendemain. (Joël Touzet)
    Les guerres ont changé ce monde. Et les progrès techniques aussi : ne serait-ce que l'adduction d'eau et l'arrivée de l'électricité, comme dans beaucoup de villages ici et ailleurs !

    Au cours des anecdotes, dramatiques ou cocasses, il a été question de la vache française-frisonne-pienoire. Etait-ce ce type de vache ?

    Et puis les inventions de Charles Lambert :

    • "la sauterelle" tapis roulant à inclinaison variable pour hisser les sacs

    Et de Bertrand Delaunay :

    • l'éolienne, déjà à trois pales
    • la rampe à désherber mobile (si c'est bien de lui ?)
    • la bineuse "la terreur des taupes"

    Tout aurait pu s'arrêter en 1944 lorsque les Allemands qui occupaient le village ont failli faire payer à la population l'acte des FFI qui avaient tiré sur un motocycliste. Heureusement c'en est resté là et les Bignaysiennes et Bignaysiens ont pu prospérer et pour un bon nombre (qui s'est reconnu sur les photos) être présents dans la salle du foyer rural !

     

    AlCaribou


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :