• Des nouveautés à la pelle : le 20ème salon du livre de Saint-Jean-d'Angély

    SUD-OUEST / Jeudi 30 Avril 2009

    <script type="text/javascript"></script><script id="extFlashLeft1" src="http://memorix.sdv.fr/RealMedia/ads/Creatives/TFSMflashobject.js" type="text/javascript"></script><script type="text/javascript"></script>

    FLORALIA ET SALON DU LIVRE LES DEUX MANIFESTATIONS JOUERONT GROUPÉES DURANT TROIS JOURS. ELLES RENOUVELLERONT LE GENRE GRÂCE À CETTE COHABITATION MAIS AUSSI À DE VRAIES NOUVEAUTÉS.

    Des nouveautés à la pelle

    Présent sur le salon où il dédicacera «Courir», son dernier roman, Jean Echenoz recevra, dimanche, le prix Aliénor-d'Aquitaine.

    Fleuristes, horticulteurs, auteurs et éditeurs s'apprêtent à cohabiter, trois jours consécutifs, sur la place de l'Hôtel de ville. Regroupés pour la première fois, Floralia et le Salon du livre ouvrent demain et se prolongeront jusqu'à dimanche soir.

    Avec un Tivoli de 280 mètres carrés, planté à même la place, le Salon du livre, qui occupera aussi la salle Aliénor-d'Aquitaine, invitera les visiteurs à goûter à tous les plaisirs : ceux des livres et de la lecture bien entendu mais aussi ceux des fleurs et du jardinage. Lire et jardiner n'est pas incompatible... Saint-Jean-d'Angély veut le démontrer.

    Tout un symbole

    Jusque-là hébergé par l'Abbaye royale, Floralia investira donc la place de l'Hôtel de ville. Que plantes et fleurs offrent un décor coloré, et éphémère, à cet emplacement stratégique du coeur de ville constituera tout un symbole. La municipalité de Paul-Henri Denieuil a pour projet, en effet, de libérer cet espace d'habitude dévolu aux voitures et de le transformer en espaces verts.

    En attendant, une trentaine de professionnels, horticulteurs, pépiniéristes, rosiéristes, paysagistes, maraîchers accueilleront le public. Dans le même temps, une restauration, sous forme de self-service, sera proposée par des producteurs fermiers locaux.

    Du côté des auteurs

    Fruit du travail de l'association Lirela, présidée par Jean-Michel Marquebielle depuis avril 2008, le Salon du livre repart sur de nouvelles bases après une année blanche, l'an passé.

    Comme par le passé, il s'appuiera sur des têtes d'affiche. Il proposera, aussi, des nouveautés susceptibles de renouveler ce genre de manifestation souvent cantonnée à des séances de dédicaces d'auteurs.

    D'abord les vedettes... Alain Rey, dont le nom est attaché au dictionnaire Le Petit Robert, sera l'invité d'honneur du salon. Il prendra part à son inauguration cet après-midi, à 14 h 30, puis rencontrera lecteurs et visiteurs. À ses côtés, Bernard Pivot. Le tandem sera également présent samedi matin.

    Autre invité de marque, le père Guy Gilbert. Le « look » comme le franc-parler du « curé des loubards » ne passent, jamais, inaperçus. Le Salon réveillera les Angériens samedi avec, dès 10 h 30, la « Teuf du père Gilbert », un débat sans tabou qu'animera l'abbé. Les jeunes y sont plus spécialement attendus tandis qu'en soirée, l'abbé récidivera en direction des adultes et des acteurs sociaux.

    Les auteurs « Perrin »

    On n'oubliera pas de citer d'autres « locomotives » dont la Saintaise Madeleine Chapsal à l'inspiration romanesque enviée par beaucoup. Jean-Michel Marquebielle met aussi l'accent sur la présence d'une dizaine d'auteurs, invités par les prestigieuses éditions Perrin : Bernard Lecomte pour « les secrets du Vatican » ; Patrice de Plunkett pour « Les évangéliques à la conquête du monde », Jean Verdon pour « La nuit au Moyen-Age », etc. « Ils viennent tous défendre des ouvrages parus récemment », assure le président de Lirela.

    Un « bibliotroc »

    Ce dernier est, surtout, fier des nouveautés de ce Salon. Et d'abord de la place qui sera faite au livre de poche à travers la « Pochothèque » créée, pour l'occasion, par l'espace culturel de l'hypermarché E.Leclerc. Le livre de poche permet un accès à la littérature à petit prix. Il a donc toute sa légitimité dans un tel salon.

    Autre grande première, un espace de troc baptisé le « bibliotroc ». Petits et grands seront invités à y déposer les livres qu'ils ne veulent ni garder ni jeter. En retour, ils pourront choisir des ouvrages laissés dans le « bibliotroc » par d'autres lecteurs. L'échange sera gratuit.

    Par ailleurs, le Salon du livre, qui recevra plusieurs écrivains québécois, invitera samedi soir (19 h 30) à un cabaret littéraire sur le thème des « mots migrateurs » entre la France et le Québec. Les comédiens de la troupe de l'Eperon liront des extraits des ouvrages de Germaine Dionne, Melikah Abdelmoumen, Alain Turgeon et Danielle Charest. Puis les auteurs échangeront avec le public. La soirée, gratuite comme le salon, se prolongera par un concert du chanteur québécois Michel McLean.

    Enfin, Michel Lis, qui fut de longues années Michel le Jardinier sur les ondes du réseau Radio France, fera le lien entre les livres et Floralia. Avec ses propres ouvrages et d'autres encore consacrés aux fleurs et plantes présentées au Salon.

    Quant à Anne-France d'Autheville, elle animera ses « parlottes » au milieu des parterres de Floralia. De par son métier d'écrivain et de journaliste, Anne-France Dautheville a sillonné le monde et elle a discuté avec des jardiniers des cinq continents. Elle s'est, ainsi, gorgée de paysages, d'histoires extraordinaires, de plantes, d'animaux. Elle partagera ces histoires avec les visiteurs de Floralia et du Salon du livre.

    Auteur : DOMINIQUE PARIES
    d.paries@sudouest.com
     

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :