• Anne Danais ouvre le Printemps des poètes

    Jeudi 05 Mars 2009

    <script type="text/javascript"></script><script id="extFlashLeft1" src="http://memorix.sdv.fr/RealMedia/ads/Creatives/TFSMflashobject.js" type="text/javascript"></script><script type="text/javascript"></script>

    SAINT-JEAN-D'ANGÉLY.

    Anne Danais ouvre le Printemps des poètes

    Anne Danais incarne un nouveau personnage aussi drôle qu'émouvant. Demain, elle lance le Printemps des poètes dans la cité angérienne.

    Anne Danais est un phénomène. Grimée à en être méconnaissable, costumée en de multiples tenues, avec un timbre de voix ou des humeurs changeantes, chacune de ses apparitions emportent le public dans un univers dont il a du mal à se défaire.

    On l'a vue notamment dans « Âme damnée » ou dans « Ida voit le jour ». L'été dernier à Saint-Jean, elle endossa le rôle de Frau Rupfe, une rabelaisienne créature qui hanta la soirée angérienne des « Scènes de jardin »...

    Bref, capable de donner seule en scène un récital de chansons ou d'interpréter des textes à la poésie aussi étrange que touchante, elle joue de toutes les cordes du métier d'artiste sans jamais rompre son arc.

    Le Printemps des poètes organisé jusqu'au 15 mars par le Pays val de Saintonge, dont l'objectif est de dépoussiérer la réputation surannée de la poésie, a certainement vu en elle une évidente tête d'affiche. Elle donnera vendredi pour la première fois « Les Soliloques de Mariette », une pièce tirée du roman d'Albert Cohen « Belle du seigneur », mise en scène d'Anne Quesemand.

    Une comédienne solaire

    « Cela fait vingt ans que je voulais monter ce texte d'Albert Cohen, je pensais alors ne pas avoir encore l'âge requis pour le jouer ». Le texte choisi exprime la vie de cette bonne dont la maîtresse deviendra la fameuse ''Belle du seigneur''. « J'aime ces personnages qui semblent trop simples au prime abord. Car Mariette est profonde et drôle à la fois. Elle puise en elle, dans la moindre de ses observations quotidiennes, la substance de pensées philosophiques et populaires ». Et Mariette s'adapte comme un gant à l'univers dantesque, à moins que ne soit l'inverse : « Elle fait mouche car elle voit juste et parle juste », dit notre interprète.

    Avec un bonheur non dissimulé, la bonne déforme les mots, recrée une réalité qui devient plus philosophique que purement domestique. « Ce n'est pas grave de ne pas avoir lu ''Belle du seigneur'' », affirme la comédienne. « Ce personnage nous emporte dans un univers très poétique et nous transmet une forme de sagesse qui l'habite ». On veut bien croire qu'il n'est pas rédhibitoire d'avoir négligé la lecture de Cohen, car le Printemps des poètes existe aussi pour inciter à la lecture.

    En revanche, ce serait un impair de ne pas courir voir Anne Danais sur scène, dans cette bibliothèque municipale à l'acoustique parfaite. Car on découvre que la comédienne solaire, aussi modeste qu'efficace, est très demandée : après une création à Saint-Jean, « Les Soliloques de Mariettes » seront joués à Paris, théâtre de la Vieille- Grille, à Saint-Savinien (au Chat bleu puis chez l'habitant) et pour finir la saison du 8 au 31 juillet au Festival d'Avignon...

    « Les Soliloques de Mariette » avec Anne Danais, le 6 mars à 20 h 30, à la bibliothèque municipale de Saint-Jean-d'Angély (en coproduction avec la région Poitou-Charentes, le Théâtre à Bretelles, le théâtre de la Vieille-Grille et la maison du Chat bleu). Entrée gratuite.

    Auteur : Alban Boigeol

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :