• Un nouveau livre sur la langue saintongeaise et gabaye

    ÉDITION. Éric Nowak vient d'écrire un ouvrage de référence sur la langue saintongeaise et gabaye. Dans « Parlange », l'auteur y explique ce mot spécifique

    Parlange, un mot pour dire une originalité

    Langage, langue, parler, voire dialecte ou patois : des vocables couramment employés pour désigner le saintongeais et le gabaye. Or, le mot le plus juste ne serait-il pas donné par des auteurs utilisant un autre mot : le parlange ? « Pas forcément plus juste, mais sans doute un mot typique pour dire une façon de s'exprimer dans un périmètre géographique précis », indique Éric Nowak.

    Spécialiste reconnu des parlers poitevins, saintongeais et gabaye, il a - en décembre dernier - sorti un ouvrage destiné à éclairer la question sur le mot parlange. Avec un sous-titre long mais qui détermine bien l'ampleur de cette recherche : « Le parlange, attestation, usage, origine et ancienneté du mot (en Vendée, Poitou-Charentes, Pays gabaye, Pays de Retz) ».

    Un livre sur un mot

    Parlange : un mot qui, d'ailleurs, se prononce et s'écrit de différentes façons. Mais, selon Éric Nowak, peu importe (sauf l'endroit où il est employé) la façon de le dire ou son orthographe. On trouve aussi « parlanghe », « parlanjhe », « parlanje » selon qu'il est cité en Poitou ou en Saintonge.

    « Les mots ont une prononciation ou une écriture différentes parfois à l'intérieur même d'un village, ce qui compte, c'est le sens ». Mais il fallait choisir. Je me suis arrêté à la forme la plus simple, les autres sont tout de même valables », précise l'auteur.

    C'est donc sur un large territoire, entre Loire et Gironde, qu'Éric Nowak étudie les acceptions du mot parlange et le symbole qu'il représente. Grâce à une carte précise, on peut même les localiser.

    Toute une histoire

    Le « parlange » d'Éric Nowak va bien au-delà d'une étude linguistique : il retrace aussi une histoire, celle des textes où apparaît ce mot. Par exemple, le « parlange » est déjà utilisé en 1741 et fait une apparition dans le journal « Le Ventre rouge » sous la plume de son fondateur haut-girondin, Émile Bodin, en 1899 ou encore dans « Le Subiet », avec Goulebenèze en 1941, et plus récemment, dans les années 2000, il est employé par des auteurs.

    Il peut s'agir d'une manière de parler, ou aussi de paroles, voire de conversation... Éric Nowak, avec la précision qui caractérise toutes ses recherches, nous donne les clés du mot. Tout comme ses contenus, Éric Nowak nous convainc « que le mot parlange vive encore longtemps ».

    Tags : Jonzac Arts et culture Lettres Loisirs & Culture Jonzacais


  • Commentaires

    1
    Eric NOWAK
    Samedi 10 Janvier 2009 à 23:58
    O se fait pas de faire de la pub ! Alors je n'ose pas trop en rajouter comme je suis l'auteur de ce livre... Juste un petit mot, comme votre site s'int?sse beaucoup aux rapports de la Saintonge avec le Canada. Je vous pr?se que dans mon bouquin sur le mot "parlange" (qui semble bien typique de l'entre Loire et Gironde : Saintonge, Pays Gabaye (=nord Gironde parlant saintongeaise), Poitou, Pays de Retz (sud Loire Atlantique parlant poitevin)), je parle en outre de deux cousins de ce mot. Le mot "parlage" qu'on trouve entre Loire et Gironde (en Saintonge et en Poitou) comme dans pas mal d'autres r?ons fran?ses ainsi, et c'est l?ue je veux en venir, qu'au Qu?c et en Acadie. Et aussi le mot "parlement", bien attest?ntre Loire et Gironde (Saintonge et Poitou l?ncore, et aussi Pays de Retz) qu'on retrouve au Canada en Acadie dont le parler doit beaucoup aux parlers saintongeais et poitevins (mais semble t-il pas au Qu?c dont le parler est plus ?ign?e nos palers saintongeais et poitevins). Ol est bin de ce qui fait vou?!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :