•  
    31 mars 2010 Site Internet

    La marionnette québécoise séduit la capitale catalane
    La créativité et le savoir-faire des marionnettistes du Québec étaient à l’honneur le 25 mars à Barcelone. L’exposition Une Fenêtre ouverte sur les marionnettes du Québec de l’Association québécoise des marionnettistes (AQM) s’ouvrait dans le cadre du festival T•O•T (Títelles Objetes Teatre), dont la première édition a attiré des milliers de visiteurs, petits et grands.

    Le festival T•O•T se tenait du 21 au 28 mars. Cet événement dédié à la marionnette, aux arts de la rue et au théâtre venait souligner en particulier la Journée internationale de la marionnette, célébrée le 21 mars. Il s’agissait d’une occasion toute désignée de lancer Une Fenêtre ouverte sur les marionnettes du Québec, qui était présentée au Poble Espanyol, un espace à l’air libre situé au Montjuïc, qui surplombe Barcelone.

    Plusieurs personnalités ont pris part à cet événement festif, dont le directeur du Bureau du Québec à Barcelone, Claude Fleury, et Jacques Trudeau, secrétaire général de l'Union internationale de la marionnette (UNIMA). La commissaire de l’exposition, Isabelle Cadieux, ainsi que Denise Babin, de l’AQM, étaient sur place afin d’apporter leur point de vue sur l’univers de la marionnette au Québec. Les médias ont aussi répondu à l’appel, dont le quotidien El periódico de Catalunya.

    Quinze artistes marionnettistes et compagnies étaient représentés dans cette « vitrine grande ouverte » de 400 m2, dont Micheline Legendre, Félix Mirbt, le Théâtre de l’Œil, le Théâtre Sans fil, le Théâtre de la Dame et L'Illusion, Théâtre de marionnettes. Il s’agit d’un deuxième succès pour cette exposition en sol espagnol. En 2009, Une Fenêtre ouverte sur la marionnette du Québec avait attiré des foules lors du festival international de marionnettes Titirijai de Tolosa, autre manifestation culturelle incontournable, en Pays basque.

    L’exposition bat son plein jusqu’au 24 mai prochain, au musée de la Fondation Fran Daurel dédiée à l’art contemporain.

    Le Bureau du Québec à Barcelone a apporté son soutien pour la présentation d’Une Fenêtre ouverte sur les marionnettes du Québec dans la capitale catalane.

    Bureau du Québec à Barcelone
    Association québécoise des marionnettistes
     
     

    votre commentaire
  •  
    31 mars 2010 Site Internet

    Richard Desjardins et son Aliénor
    L'Abbaye de Fontevraud reçoit Richard Desjardins pour deux soirées spéciales sur les traces d’Aliénor d’Aquitaine.

    Aliénor, « chanson de geste » de Richard Desjardins

    Après avoir mis en scène Aliénor au Festival Voix d'Amériques à Montréal en 2007, c’est à Fontevraud que Richard Desjardins interprétera en lecture publique cet étonnant poème. Édité chez Lux au Québec, Aliénor est un fabuleux monologue qui rend hommage notamment à la beauté de la langue française, à l’inventivité de la « chanson de geste », mais surtout à une femme audacieuse.

    Écrit en partie en quatrain d'alexandrin, cette conversation avec Aliénor nous transporte à l'abbaye de Fontevraud le 31 mars 1204 où se meurt la reine, épouse successive de Louis VII de France et d'Henri II d'Angleterre, mère de l'héroïque Richard Cœur de Lion. Un paysan gardien des lieux, Gauthier sans Avoir, pauvre, soumis et profondément lésé par son suzerain, brave les interdits et vient se faire justice auprès d’Aliénor. Il entreprend de raconter sa misérable existence à cette reine dont le destin fastueux a si souvent croisé le sien. Avec Aliénor, le conteur donne la parole aux déshérités d'une époque marquée par le double autoritarisme de l'ordre seigneurial et de l'Église.

    Récital

    A l’occasion de sa venue exceptionnelle à Fontevraud, Richard Desjardins se produira en solo. L’occasion d’une rencontre rare avec le public français.

    Poète, compositeur, interprète et cinéaste engagé, Richard Desjardins a depuis longtemps franchi les frontières d’Europe. En France, il s’est produit au Théâtre de la Ville, au Bataclan et à l’Olympia à Paris ainsi qu'en province. Grand Prix du disque de l’Académie Charles Cros en 2005, Richard Desjardins est un admirateur de François Villon et Bob Dylan. Auteur notamment des très inspirés Derniers Humains et Tu m’aimes-tu, Richard Desjardins fait résonner la langue à un niveau d’incandescence rarement atteint. De la poésie amoureuse aux ballades sur fond de réalité sociale, ses chansons expriment une réalité nue, reposant sur la justesse des mots, la simplicité des mélodies, la sobriété de l’accompagnement et le grain de sa voix.

    Aliénor, Lux Éditeur (Québec), 2008, 118 p. - Illustrations de Shrü

    Richard Desjardins

    Date :
    Du 30 avril au 1 mai 2010

    Lieu :
    Vendredi 30 avril
    Aliénor, monologue

    Samedi 1er mai à 20h30
    Récital

    Abbaye de Fontevraud (49)
    Accès libre
    Réservation indispensable
    au 02 41 51 54 44
     
     

    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Partez en Week-end Théâtre avec la Comédie de l'Eperon !

    Départ : Samedi 12 décembre à 20h30    &   Dimanche 13 décembre à 16h00
    Rendez-vous : Salle Aliénor d'Aquitaine - Saint Jean d'Angély

    " La demande en mariage "
    d'Anton Tchekhov

    Mise en scène : Lucien Dalbert
    avec Jean-Louis Bordessoules, Gilles Portères, Céline Rivier
    Perle d'humour en un acte,
    emmenée par des comédiens en grande forme,
    dans un décor enchanté
    un tourbillon burlesque !

    ENTRACTE - BUFFET

    " La pureté vénéneuse d'une cigarette menthol "
    de et avec jérôme Berthelot

    Un gentil garçon découvre en toute innoncence
     la réalité souvent rugueuse de la vie, 
    de l'amour, du travail.
    Humour, sensualité, émotion
     One man show   d'un comédien-clown-poète


    votre commentaire
  • SUDOUEST.COM

    IMPROVISATION THÉÂTRALE. 300 personnes ont assisté, jeudi soir, à Villeneuve-les-Salines, à la rencontre, pas triste, entre Impro & Co et les Québécois de la LIPS

    Adversaires juste pour rire

    Vous êtes au milieu d'une sorte de mini-stade de hockey, vêtu d'un ample maillot de hockeyeur, devant 300 personnes armées de savates, et vous avez quatre minutes pour disserter et amuser à partir d'un thème improbable, imposé par un arbitre retors. Voilà toute la difficulté de l'improvisation théâtrale, telle que l'ont imaginée de facétieux Québécois il y a trente ans, et telle que les Rochelais ont pu la découvrir jeudi soir à la salle des fêtes de Villeneuve-les-Salines.

    300 personnes ont assisté - et même participé - à un match de gala entre la compagnie rochelaise Impro & Co et la LIPS (Ligue d'improvisation à peine satirique) de Châteaugay, près de Montréal.

    À la façon d'un match de hockey, découpé en tiers-temps, accompagné en musique par le groupe Splendid Biscuits, les deux équipes, à la fois complices et adversaires, ont livré une drôle de bataille.

    L'exercice n'était pourtant pas simple. Allez donc improviser sur des sujets aussi originaux que « Alpinistes et plat pays », « La dernière olive », « Rien que pour vos oeufs » ou « La pension des edelweiss » ! Les Québécois ont déployé des trésors d'imagination et une impressionnante vivacité d'esprit, le tout servi avec un accent auquel le public ne fut pas indifférent.

    Arbitre chahuté

    Les Rochelais ont su rivaliser avec eux, que ce soit dans la terrible épreuve de l'improvisation en chanson, façon rock ou blues, ou dans la non moins redoutable « fusillade », où chaque joueur a 30 secondes pour improviser sur un mot. Exemple : body-building, chèvrefeuille, épitaphe, éternité, barbe à papa... Essayez chez vous, même tout seul, ce n'est pas simple.

    Sans surprise, malgré un arbitre rochelais, Stéphane Guillet, souvent chahuté (pour rire) par le public, les Québécois ont remporté le match. Pas de quoi plomber l'enthousiasme d'Impro and Co et de son président, Pierre-Sylvain Augereau, qui a réalisé une belle opération de séduction.

    Prochain match des Rochelais, le 5 décembre à 20 h 30, à Saint-Éloi. Rappelons que le club organise des ateliers, le jeudi de 20 heures à 22 heures, et le mercredi pour les ados (12-15 ans), de 17 heures à 18 h 30.

    Auteur : Frédéric Zabalza

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique