•   Les caricatures de Garnotte

    votre commentaire
  • clou040313

    Rémunérations abusives: le "signal fort" des Suisses aux patrons et au monde

    Après le vote des Suisses favorables à une initiative limitant les "parachutes dorés", le gouvernement doit proposer un texte de loi, sur lequel le Parlement s'était opposé.

    A lire sur L'Expansion, en cliquant dans le titre


    votre commentaire
  • Marc Ouellet et cinq autres papabili

    La basilique Notre-Dame de Montréal

    (12/02/13) Un pape québécois. L'idée était saugrenue au conclave de 2005. Depuis deux ans, elle l'est beaucoup moins.

    >> «À Rome, Marc Ouellet est vu comme un homme modéré, qui peut faire le pont entre l'Église et le monde moderne, comme Benoît XVI», explique Paolo Rodari, vaticaniste au quotidien italien Il Foglio. «Ça peut vous paraître bizarre, au Québec. Mais dans l'Église italienne et au Vatican, il y a des gens beaucoup plus extrêmes dans leur refus de composer avec les changements que le monde moderne a vécus.»


    votre commentaire
  • Fonder une famille...

    S'expatrier au Québec pour fonder une famille ?

    Les "filles du roi" avaient fait ça il y a 350 ans, mais les garçons étaient déjà sur place !

    On peut aussi faire plus simple et épouser au pays,Hé-hé ! ce qui n'est pas interdit. (Ah, elles ne veulent pas de garçons ?...)

    °AlC°

    Appuis québécois au mariage gai en France - S’expatrier pour pouvoir fonder une famille

    <time>28 janvier</time> | Isabelle Porter

    (Cliquez dans le titre ou la photo pour lire tout l'article)

    >>> À deux jours du début de l’examen du projet de loi français sur le mariage homosexuel, les tenants du «oui» ont manifesté à Paris, mais aussi à Montréal et à Québec.

    >>> C’est connu, les Français sont nombreux à quitter l’Hexagone pour le Québec. Certains sont séduits par les possibilités d’emploi, les grands espaces. Mais d’autres ont été attirés par nos lois envers les homosexuels.


    votre commentaire
  • Les parents-rois s'installent à l'école

    ⇒ C'est le règne du «Moi, mon enfant»

    17 février 2007 | Marie-Andrée Chouinard | Éducation
    Un nouvel empereur essaie de diriger le quotidien des enseignants. Après l'enfant-roi qui fait la pluie et le beau temps dans la classe, c'est désormais le tour du parent-roi de semer ses exigences et de dicter la conduite du prof, bafouant au passage le cadre scolaire et la gestion de classe. Dérangés par ces parents interventionnistes, des enseignants s'inquiètent du règne du «Moi, mon enfant»... [...]
    Un parent a déjà supplié une enseignante de cinquième année de modifier le C de comportement tristement affiché sur le bulletin de sa fille. «Son dossier scolaire doit parvenir aux collèges privés les plus réputés en prévision de l'admission au secondaire. Avec un C, elle ne pourra jamais entrer. Changez sa note!», exigea-t-elle. [...]

    Cliquez pour lire cet article de Marie-Andrée Chouinard dans "Le Devoir"

    A lire !

    C'est toujours d'actualité en France !


    votre commentaire
  • Il faut sauver Erasmus !

    "Il faut sauver Erasmus"

    Le programme européen d’échange d’étudiants est menacé, faute de provisions suffisantes dans les budgets 2012 et 2013, adoptés par les Etats membres et le Parlement européen.

     

    Cent personnalités signent une lettre de soutien au programme.

    > La Commission fait appel à l’équipe pour soutenir Erasmus. Le programme européen d’échange d’étudiants est menacé, faute de provisions suffisantes dans les budgets 2012 (Erasmus accuse déjà 90 millions d’euros de déficit) et 2013, adoptés par les Etats membres et le Parlement européen. A l’initiative de la Commission, plus de cent personnalités européennes du monde des arts, des médias, de l’éducation, de l’économie, de la philosophie et des sports ont signé une lettre ouverte adressée aux chefs d’Etat et de gouvernement européens, les priant de ne pas sacrifier Erasmus sur l’autel de la parcimonie budgétaire.


    votre commentaire
  • Une émission en français de Radio-Prague

    Retour du Canada difficile pour les Roms de Vimperk

    17-08-2010 14:00 | Alexis Rosenzweig

    En 2007, le Canada a de nouveau levé l’obligation de visas imposée aux ressortissants tchèques. S’ensuivit, comme dans les années 1990, une vague d’émigration des Roms tchèques, qui ont été des milliers à demander l’asile aux autorités canadiennes. Peu d’entre eux ont réussi à l’obtenir et la grande majorité a été expulsée après s’être vue refuser ce statut. Le retour en République tchèque a été difficile pour beaucoup, comme pour les Roms de Vimperk, qui avaient été nombreux à vouloir vivre le rêve canadien.

    Ici le reportage audio et le texte


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique