• Marée noire en Louisiane : revue de presse du 12 mai 2010

    Marée noire : pas encore de solution efficace pour stopper le pétrole

    Publié le mercredi 12 mai 2010 à 16h40

     

     

     

    Trois semaines après l'explosion au large des Etats-Unis de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, la compagnie British Petroleum (BP) et les autorités américaines ne trouvent pas de solutions efficaces d’endiguement. L’un des écosystèmes les plus riches du monde est menacé.

    Oiseau souillé par 
une marée noire
    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script><script src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/expansion_embed.js"></script><script src="http://googleads.g.doubleclick.net/pagead/test_domain.js"></script><script>google_protectAndRun("ads_core.google_render_ad", google_handleError, google_render_ad);</script>

    Par Josselin Renaud

    Le pétrole se déverse toujours à un débit d’environ 800 000 litres par jour dans le golfe du Mexique. Ce week-end, l’installation d'un dôme géant d'une centaine de tonnes a échoué à cause de la formation de cristaux de glace empêchant le dispositif de fonctionner comme prévu. Un nouveau dôme plus petit est actuellement mis en place. Sa petite taille signifie qu'il sera moins efficace pour contenir le pétrole.

    Un puits de secours pour boucher définitivement le puits principal est en cours de forage mais l’opération pourrait prendre près de trois mois. BP a aussi commencé à injecter des produits chimiques dispersants, directement à l'endroit de la fuite. Ils sont censés réduire la nappe de pétrole en petites particules qui se dégraderont plus facilement. Plus de 110 000 litres de produits ont déjà été utilisés : leur impact sur l'environnement inquiète les autorités de Louisiane et les écologistes.

    Le pétrole a déjà touché des îles inhabitées de Louisiane. Des boulettes de goudron atteignent les îles-barrières qui protègent le golfe de Mobile, dans l'Alabama.

    Lundi, le président Barack Obama est intervenu sur la nécessité e consulter « des experts indépendants » et « que tous les points de vue s'expriment pour identifier des solutions ».

    Toutes les solutions sont bonnes à prendre

    BP improvise et avance l’idée d’ injecter sous très haute pression un tas de débris pour stopper la fuite. Une méthode qui ne pourrait être opérationnelle qu'au bout de deux semaines.

    En dépit d’une solution d'urgence efficace pour arrêter l'hémorragie de pétrole, BP se lance dans la communication : la compagnie a ouvert un site Internet dédié à la marée noire. Les internautes peuvent y suivrent les opérations en cours mais aussi suggérer des solutions alternatives. Les plus pertinentes seront étudiées par les ingénieurs de la compagnie pétrolière.

    Une association américaine "Matter of trust" récupère des cheveux sur tout le continent pour en remplir des bas afin d'en faire des éponges à pétrole. La police du comté de Walton, en Floride, préconise l’utilisation de paille pour protéger ses côtes. La paille absorberait le pétrole et ne laisserait apparemment aucun déchet toxique.

    Un écosystème unique déjà souillé

    La pollution menace la faune et la flore, les plages et les réserves naturelles de quatre Etats (Alabama, Lousiane, Mississippi et Floride). Les premiers animaux ont été atteints par la marée noire en Louisiane. Des oiseaux et des tortues marines couverts de pétrole ont été retrouvés au Breton National Wildlife Refuge, l’une des plus anciennes réserves naturelles des Etats-Unis.

    Plusieurs kilomètres de barrières flottantes ont été étendues pour protéger les zones marécageuses et les réserves sauvages du golfe du Mexique. Quelque 400 espèces pourraient être touchées, des tortues marines aux cachalots, aux requins ou aux thons, en passant par les oiseaux migrateurs.

    Certains petits groupes d’animaux comme les dauphins à gros nez, risqueraient d’être décimés. La nappe arrive à un moment délicat pour la faune car la période de reproduction a commencé pour de nombreuses espèces, à l'image des truites ou des crevettes.

    Pour consulter le site Internet de BP sur la marée noire, cliquez sur le lien suivant : http://www.deepwaterhorizonresponse.com/

    Marée noire: pose d'une autre cloche

    AFP
    12/05/2010 |

    Un couvercle plus petit que le premier, destiné à contenir la fuite de pétrole du Golfe du Mexique, a été posé mercredi matin. La cloche a été lentement installée sous l'eau mardi, mais elle ne sera pas placée immédiatement au-dessus de la fuite.

    Le porte-parole de British Petroleum, Bill Salvin, a précisé que les ingénieurs souhaitaient s'assurer que tout était correctement configuré. Il s'agit d'éviter le fiasco du coffre géant d'acier et de ciment sur lequel des cristaux de glace s'étaient formés, empêchant tout pompage.

    Le nouveau couvercle sera relié à un navire à la surface. De l'eau chaude et du méthanol devraient être utilisés pour éviter la formation de glace. La cloche sera placée au-dessus de la fuite d'ici jeudi. Plus de 15,14 millions de litres de pétrole se sont échappés du puits depuis l'explosion de la plate-forme le 20 avril.

    USA/forage en mer: nouvelles limites

    AFP
    12/05/2010 | Mise à jour : 20:17 Réagir

    Des sénateurs américains ont proposé dans un vaste projet de loi sur le climat, de nouvelles protections pour les Etats côtiers qui pourront s'opposer à des projets de forage en mer, alors qu'une vaste marée noire se répand dans le golfe du Mexique. A la suite de l'explosion de la plateforme Deepwater horizon le 20 avril qui a provoqué une vaste marée noire au large des côtes de Louisiane (sud), le sénateur John Kerry et son collègue démocrate Joe Lieberman ont dû revoir leur copie.

    Dans le vaste projet de réduction des gaz à effet de serre visant notamment à atteindre l'indépendance énergétique aux Etats-Unis, les Etats côtiers disposeront d'un droit de veto pour tout projet d'exploitation qui se situera à moins de 120 km de leurs côtes.

    En outre, un autre Etat qui se trouve à proximité du projet de forage aura également la possibilité de s'opposer par un veto s'il est exposé à de possibles "impacts significatifs sur son économie ou son environnement. Par ailleurs, les Etats qui décideront de forer recevront 37,5% des revenus afin de les aider à protéger leur littoral.

     

    Marée noire : BP nettoie le littoral

    Source: | 05-12-2010 16:23

    Marée noire aux Etats-Unis... British Petrolium a dépêché des équipes de nettoyage pour retirer le sable contaminé sur le littoral du Sud des Etats-Unis.

    Des nettoyeurs portant des vêtements de protection contre les substances dangereuses sont en train d'enlever le sable couvert de pétrole de la côte de Louisiane. Des digues flottantes ont été installées dans tout le golfe du Mexique pour protéger les autres rives menacées par le pétrole. Un porte-parole de BP a confirmé que le pétrole a atteint la côte de l'Alabama et deux îles au large de la Louisiane.

    Daren Beaudo

    Porte-parole de BP

    "Nous sommes à l'extérieur de la passe sud de la Louisiane, un des premiers endroits affectés par le pétrole. Ce qu'on voit derrière, c'est une zone avancée d'intervention. Il y a une grande barge avec toute sorte de matériel et des hommes qui chargent les bateaux plus petits. On voit beaucoup de flotteurs. C'est un flotteur qui absorbe le pétrole le long du littoral et vous voyez des zodiacs et des bateaux à moteur en train d'être chargés une nouvelle fois pour acheminer ce matériel et pour le mettre en place afin de s'attaquer à la pollution sur les rives.

    Rédacteur: Hu Xiaoyan


    Marée noire aux USA: pose d'un "couvercle" anti-fuite, épisode 2

    (AFP) – Il y a 4 heures

    VENICE — Le géant pétrolier BP a annoncé mercredi avoir déposé au fond de la mer le nouveau "couvercle" destiné à endiguer la fuite de pétrole qui provoque une vaste marée noire dans le golfe du Mexique, après l'échec du précédent.

    "Le +couvercle+ a été descendu au fond de la mer la nuit dernière et se trouve actuellement dans la zone immédiate de la fuite, et le plan est de le placer sur celle-ci afin qu'il soit opérationnel d'ici la fin de la semaine", a indiqué à l'AFP un responsable de BP, Bryan Ferguson.

    La semaine dernière, le groupe qui exploitait la plateforme Deepwater Horizon, qui a sombré à 80 km des côtes de Louisiane le 22 avril après une explosion, avait déjà tenté une opération similaire, espérant stopper l'écoulement quotidien de 800.000 litres de brut.

    BP avait placé une sorte d'entonnoir d'acier mesurant 12 mètres de haut et pesant une centaine de tonnes sur la fuite, afin de récupérer le pétrole, mais avait été contraint samedi de retirer cette chape en raison de la formation de cristaux similaires à de la glace, sous l'effet du gaz et de l'eau.

    Le nouveau couvercle étant beaucoup plus petit, avec 1,6 tonne pour environ 2,4 mètres de hauteur, BP espère limiter cette formation de cristaux, d'autant que de l'eau chaude et du méthanol pourront y être injectés à cet effet.

    Mais alors que la marée noire continue de menacer la faune et la flore locale au grand dam de l'administration américaine, le responsable de BP a toutefois relevé qu'il s'agissait "d'un procédé inédit et très complexe".

    Le secrétaire américain à l'Energie, Steven Chu, s'est montré de son côté optimiste sur la possibilité de contenir la marée noire après avoir rencontré mercredi des experts au centre de commandement de BP à Houston au Texas.

    "Les choses ont bonne allure. Des progrès sont effectués", a dit M. Chu, sans détailler les raisons de cet optimisme soudain, et en soulignant que la situation n'était pas encore maîtrisée. Mais, a-t-il toutefois affirmé, "je suis plus à l'aise qu'il y a huit jours".

    Au même moment, les autorités de Louisiane ont semblé aller dans son sens, annonçant la réouverture d'une petite partie des zones côtières de l'Etat à la pêche commerciale et de loisir. La zone concernée se situe au large de Grand Isle, depuis l'embouchure du Mississippi jusqu'à Belle Pass.

    Des élus américains enquêtent sur la sécurité du forage BP

    mercredi 12 mai 2010 20h31
    [-]  [+]

    par Tom Doggett et Steve Gorman

    WASHINGTON/PORT FOURCHON, Louisiane, 12 mai (Reuters) - Des membres du Congrès américain ont interrogé mercredi des responsables de BP (BP.L: Cotation), Transocean (RIG.N: Cotation) et Halliburton (HAL.N: Cotation) sur la sécurité de la plate-forme de forage Deepwater Horizon, à l'origine de la marée noire dans le golfe du Mexique.

    Pour lire la suite cliquez ici

    USA: un projet de loi énergie-climat présenté au Sénat en pleine marée noire

    WASHINGTON (AFP) - 12.05.2010 18:52

    Un projet de loi sur le climat, attendu de longue date au Sénat américain, a été présenté mercredi alors que la marée noire qui se répand au large des côtes de Louisiane (sud) change légèrement la donne sur la question des forages en mer.

    voir_le_zoom : Une plateforme de forage dans le Golfe du MexiqueUne plateforme de forage dans le Golfe du Mexique

    Un projet de loi sur le climat, attendu de longue date au Sénat américain, a été présenté mercredi alors que la marée noire qui se répand au large des côtes de Louisiane (sud) change légèrement la donne sur la question des forages en mer.

    AFP/Getty Images/archives - Joe Raedle
    voir_le_zoom : John Kerry à Washington le 25 mars 2009John Kerry à Washington le 25 mars 2009

    Le texte sera présenté par le sénateur Kerry et son collègue indépendant Joe Lieberman lors d'une conférence de presse à 13H30 (18H30 GMT).

    AFP/Archives - Paul J. Richards

    Un projet de loi sur le climat, attendu de longue date au Sénat américain, a été présenté mercredi alors que la marée noire qui se répand au large des côtes de Louisiane (sud) change légèrement la donne sur la question des forages en mer.

    "Nous pouvons enfin dire au monde que les Etats-Unis sont prêts à reprendre leur rôle de leader mondial de l'énergie", a écrit dans un communiqué le sénateur John Kerry, le principal auteur du projet de loi, qui a présenté le projet mercredi avec son collègue indépendant Joe Lieberman.

    Après plusieurs mois de négociations difficiles et presque un an après que la Chambre des représentants eut adopté un projet de loi sur le sujet, le Sénat s'apprête à entamer les débats sur sa propre version du plan.

    Les sénateurs n'insistent pas sur ce point, mais le projet de loi présenté mercredi se fonde globalement sur le principe d'une bourse des droits de pollution dit "cap and trade", sur le modèle de l'Union européenne (UE).

    Toutefois, à la différence de la Chambre, le projet du Sénat propose une approche sectorielle avec des conditions et des restrictions taillées sur mesure pour les trois secteurs ciblés: énergie, industrie, transport.

    Selon des conseillers de MM. Kerry et Lieberman, le projet de loi se développe autour de trois axes: transformer l'économie américaine afin de l'orienter vers l'efficacité énergétique et les emplois verts, parvenir à l'indépendance énergétique des Etats-Unis, améliorer la qualité de l'air.

    Le texte vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 17% d'ici à 2020 par rapport au niveau de 2005.

    Pour y parvenir, il impose des restrictions d'émissions aux plus gros pollueurs, ceux qui produisent plus de 25.000 tonnes de carbone annuellement, soit 7.500 usines et centrales électriques.

    Mais à la suite de l'explosion de la plateforme Deepwater horizon le 20 avril qui a provoqué une vaste marée noire au large des côtes de Louisiane (sud), MM. Kerry et Lieberman ont dû revoir leur copie sur ce point.

    Les Etats côtiers disposeront d'un droit de veto pour tout projet d'exploitation qui se situera à moins de 120 km de leurs côtes.

    Le projet déjà annoncé fin avril avait dû être retardé en raison du retrait des discussions du sénateur républicain Lindsey Graham qui avait négocié avec MM. Kerry et Lieberman pendant plusieurs mois.

    M. Graham a indiqué mercredi dans un communiqué qu'il était prêt à travailler avec ses collègues pour "améliorer" le projet de loi, tout en estimant qu'un climat politique tendu au Congrès et la marée noire ont rendu la voie vers un soutien bipartite "extrêmement difficile".

    L'insertion dans le texte d'une expansion des zones de forage en mer au large du littoral américain, une initiative mise en avant par l'administration Obama, était considérée, avant la marée noire, comme l'une des clés pour obtenir le soutien de l'opposition républicaine.

    Le renforcement des mesures en faveur de l'énergie nucléaire aux Etats-Unis est le deuxième axe sur lequel la majorité démocrate compte jouer pour obtenir des soutiens républicains. Ce dernier, qui figure en bonne place dans le projet de loi présenté mercredi, n'a pas été remis en cause.

    La Chambre des représentants a adopté en juin 2009 un projet de loi de réduction des gaz à effet de serre.

    L'UE s'est engagée de son côté à réduire ses émissions de 20% d'ici 2020 par rapport à 1990 et certains se disent même prêts à une réduction de 30%.

    © 2010 AFP

     

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :