• Les auteurs Kim Thuy et Dany Laferrière discutent littérature


     
     
    31 mars 2010 Site Internet

    Les auteurs Kim Thuy et Dany Laferrière discutent littérature
    « Comment tomber en amour avec la littérature québécoise sans se fatiguer ? » C’est la question à laquelle les auteurs québécois Kim Thuy et Dany Laferrière ont tenté de répondre, le 29 mars, lors d’une rencontre littéraire organisée par la Délégation générale du Québec à Paris. Animée par la docteure en littérature et productrice à France Culture, Catherine Pont-Humbert, la discussion a eu lieu en présence du délégué général du Québec, Wilfrid-Guy Licari, et de plusieurs personnalités du monde littéraire. L’événement, dont le thème était inspiré du roman à succès de Dany Laferrière, Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer ?, se déroulait en marge du 30e Salon du Livre de Paris.

    « Le point de départ de cette rencontre littéraire, a expliqué Mme Pont-Humbert, était de comprendre le phénomène de reconnaissance, voire l’engouement récent, pour la littérature québécoise en France », en invitant deux auteurs qui illustrent cette popularité croissante. Rappelons que Dany Laferrière a remporté le prix Médicis, l’automne dernier, pour L’énigme du retour, et Kim Thuy le Grand prix RTL/Lire en mars pour son premier livre intitulé Ru.

    La discussion a surtout été l’occasion de mettre en lumière les nombreux éléments de similitude qui lient les romans de ces auteurs. Catherine Pont-Humbert a entre autres référé à « ce même mouvement de départ et de retour » propre aux deux œuvres. Ru relate en effet l’enfance de Kim Thuy à Saïgon et son exil vers le Québec à l’âge de 10 ans, alors que L’énigme du retour raconte l’histoire d’un homme qui revient dans son pays natal à la suite du décès de son père, plus de 30 ans après son départ forcé vers l’exil.

    L’animatrice a également relevé la parenté de leur style d’écriture, affirmant que « dans Ru et L’énigme du retour, il y a cette même façon d’écrire cette langue, qui est à cheval entre la prose et la poésie, avec de tout petits paragraphes, comme si la remémoration des événements exigeait dans l’écriture et même dans la page du livre d’avoir son chapitre et son paragraphe ».

    Bien qu’ils se disent honorés de l’accueil enthousiaste dont ils font l’objet en France, les deux auteurs insistent sur l’importance d’être avant tout reconnus chez eux, au Québec. Dany Laferrière rappelle à ce titre que « nul n’existe s’il n’est pas reconnu chez lui ».

    Au sujet des distinctions et autres honneurs qu’il a reçus, l’auteur de L’énigme du retour a affirmé, non sans humour, qu’il ne cherchait « qu’un seul prix : le lecteur, cet animal excessivement dur à trouver, surtout dans un pays comme la France, où tout le monde écrit ».

    Faisant allusion aux origines haïtiennes de Dany Laferrière et aux ascendances vietnamiennes de Kim Thuy, le délégué général a affirmé qu’ils « incarnaient brillamment la diversité culturelle du Québec, porteuse de formidables énergies nouvelles, de pensées et surtout de création ». Et Dany Laferrière d’ajouter que « le Québec commence à recevoir les fruits de son accueil chaleureux ».
     

    Site officiel du gouvernement du Québec pour la France


    © Gouvernement du Québec, 2010


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :