• Le cannabis ou hashish

    Le cannabis ou hashish

    Bernard Desoize nous donne un résumé de la conférence qu'il a faite, dans le cadre de l'Université du Temps Libre du Pays Marennes-Oléron, le lundi 12 mars 2012 à l'Eldorado de Saint-Pierre d'Oléron

    Bernard Desoize

    Le hashish ou H, appelé encore chanvre, kif ou marihuana, dont le nom latin est Cannabis Indica est connu depuis des milliers d’années. Il est revenu en force dans notre civilisation des loisirs.

    La télévision est un vecteur de sa consommation. Qui n’a pas entendu un artiste, un leader d’opinion, ignorant tout de la toxicologie, proclamer que « ben oui, le H n’est pas toxique, tout le monde le sait ! » ?

    La molécule active est appelée THC (Δ9-tetrahydrocannabinol). Elle est capable de reconnaître un récepteur que nous possédons tous dans le cerveau (et dans toutes nos autres cellules !). Lorsque le THC est absorbé en masse, avec un pétard, il se lie à ses récepteurs, il provoque une anomalie dans le fonctionnement du cerveau, entre autre, et donc une anomalie dans nos sensations. À doses répétées, le THC modifie le comportement des fumeurs, avec, pour conséquence, l’apparition d’un besoin d’aller vers des doses plus fortes, voire vers des drogues plus fortes.

    Feuilles de H

    L’action la plus fréquemment observée sur le comportement des fumeurs est la disparition de toute motivation pour faire ou pour créer quelque chose. 90 % des lycéens et des étudiants fumant du H le reconnaissent volontiers : le hashish représente une gêne dans la poursuite de leurs études ! Malheureusement, les plus faibles d’entre eux continuent de s’intoxiquer, bien qu’ils réalisent l’effet néfaste.

    Fleurs de H

    D’autres actions sont aussi reconnues, ainsi il a été démontré que le hashish :

    *   est plus cancérigène que le tabac (cancer ORL, des testicules, leucémie),

    *   il est plus toxique que le vin,

    *   il multiplie le risque d’infarctus par 2,5

    *   il peut rendre impuissant,

    *   il induit une démotivation, jusqu’à une désocialisation du drogué

    *   il diminue la capacité à se concentrer, la mémoire, la rapidité psychomotrice,

    *   il stimule l’anxiété,

    *   il peut induire des dépressions nerveuses, voire des tentatives de suicide

    *   il induit des psychoses,

    *   il induit la schizophrénie (risque x 10),

    *   il provoque une accoutumance et une dépendance,

    *   il est responsable de nombreux accidents de la route chez les utilisateurs. Près de 40 % des jeunes morts au volant avaient fumé du cannabis (Corinne Caillaud, Le Figaro, 30/11/05).

    Résine de H
    Molécule du H

    Quand la vérité scientifique pourra-t-elle être reconnue dans une société qui se veut technique et scientifique ?


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :