• Le 4ème salon artistique et littéraire de Thénac

    Le 4ème salon artistique et littéraire de Thénac

    Thénac, où est-ce ? Ce n'est pas à côté de Rochefort, et c'est loin de La Rochelle. En revanche, c'est tout près de Saintes : à moins de 10 kilomètres au sud, accessible directement à partir du rond-point de la route de Bordeaux.

    L'année 2011 voit la 4ème édition du salon artistique et culturel, organisé par la dynamique médiathèque de Thénac, soutenu par la municipalité, aidé par des sponsors variés ! (Enviable, n'est-ce pas ?)

    Cette année, pas d'invité d'honneur dont le nom (sinon l'œuvre) est sous les projecteurs, mais, comme à l'accoutumée, un lot d'écrivains et d'artistes, choisis pour conjuguer, à toutes les formes et les personnes, le thème du salon : "Quand la Plume prend le Large".

    La plume est celle de l'écrivain, celle du dessinateur, mais d'abord celle de l'oiseau qui a fourni tout le monde en plumes, et qui prend le large à travers le monde (ou bien dans son jardin : la distance est symbolique ; de même pour l'auteur qui ne voyage que dans sa chambre, mais dont l'âme est partout ailleurs.)

    Nous n'avons pas "fait" tous les stands. "Tiens ! Si on s'arrêtait ?" On passe, on repasse, on se retrouve, on découvre, on discute, on apprécie.

    Cette année, il ne fait pas froid dehors ! L'accueil est très bien assuré par des hôtesses qui travaillent pour le comité d'organisation et font en même temps un stage dans le cadre de leur BTS tourisme. L'ensemble est coordonné par Françoise Souan, chargée de mission bénévole.

    Patrick Le Tuault

    Dans la rubrique "On se retrouve", il nous est agréable de revoir Patrick Le Tuault, qui a assuré le décor cette année encore, avec son complice Benoît Hapiot, en reprenant ou créant des mandalas faits de signes évoquant le voyage et la paix.

    Patrick Le Tuault,  ce Breton de Paris, fils de coiffeur d'origine paysanne, est un artiste complet : peintre-dessinateur-sculpteur, mais aussi musicien et poète. Cette année il n'expose pas, mais on peut facilement voir ses œuvres dans son atelier de Burie où il s'est installé, après quelques années passées à Pont-Aven, pays breton des peintres.

    Patrick Le Tuault travaille la perspective avec des jeunes d'un lycée agricole du pays santon et prépare actuellement une bande dessinée.

    Patrick LE TUAULT

    Benoît HAPIOT

    Annie Langlois

    Dans la même rubrique : Annie Langlois. Elle passe par la case Thénac avant de repartir vers l'Australie où elle va passer six mois.

    Annie Langlois enseigne le français en Charente-Maritime depuis une dizaine d'années. Passionnée de linguistique, elle découvrit le peuple aborigène un peu par hasard, alors qu'elle était étudiante ; partie pour deux ans, elle y restera sept années ! Elle a rédigé une thèse universitaire sur la langue "pitjantjatjara" parlée par les aborigènes nomades du centre de l'Australie.  Elle nous raconte comment une nouvelle expression artistique est née à l'initiative d'un enseignant qui voulut éditer, dans les années 1960, un art éphémère auparavant tracé dans le sable, réservé aux hommes. (Il ne fallait pas que les femmes voient tous les aspects du dessin, qui seront remplacés par les points du nouvel art qui a bien évolué depuis.)

    Dans "Dix Contes d'Australie" Annie Langlois raconte aux enfants la magie du continent australien. Ce livre regroupe des contes sur la création du monde, les aborigènes d'Australie, mais surtout sur les animaux typiques du pays.

    A propos des Dix Contes d'Australie

     

    cover-37---10-contes-d-Australie.gif

    Il y a des légendes autour de questions comme :
    • Pourquoi le kangourou a-t-il une longue queue ?
    • Pourquoi le wombat a-t-il hérité d'un front tout plat ?
    • Pourquoi le corbeau est-il tout noir ?

    Autant de questions qui trouvent une réponse pour les petits et les grands !

    Annie Langlois repart donc bientôt pour l'Australie, avec son mari et ses enfants avec qui elle partagera, cela ne fait aucun doute, sa passion pour ce pays et ce peuple.

    B.J...

    Le petit lutin est parti ailleurs !

    Un petit nouveau : wink...

    Il a 31 ans. Il était juriste fiscaliste à Fontcouverte, en Charente-Maritime, et il vit actuellement du côté de Saintes. Il vient de recevoir le prix de la Plume d'Argent 2010 du dernier salon du livre de La Rochelle pour son premier roman :

    "Kišar, la légende des lutins d'argent"

    Le Kišar est un petit monde de six peuples de lutins, au fin fond de la forêt de Brocéliande, du côté de Huelgoat, dans les Monts d'Arrée en Bretagne. Créé par le dieu Yptus à l'image de son symbole divin, la spirale ; délimité par la Géante et constitué de six Kiš. Le mot "kišarien, ienne" (relatif au Kišar) en est issu. L'histoire se passe sur fond de mythologie sumérienne et de légendes arthuriennes. On y parle sumérien, le sumérien étant la langue de la Mésopotamie et reconnue comme première langue écrite (écriture cunéiforme).

    La suite de son roman, le tome 2, paraîtra prochainement. Nous avons pour l'instant le teaser qui doit nous donner envie de le lire !

    Jean-Pierre Bonnet

    Jean-Pierre Bonnet est journaliste et habite actuellement dans l'Ile de Ré. Auvergnat d'origine, il parle la langue d'Oc et a écrit plusieurs romans paysans, à la manière de l'Ecole de Brive, (un peu "à la façon de Pagnol".)

    Jean-Pierre Bonnet est aussi un marcheur : il va quelque part.  (Il n'est pas un randonneur qui "ne va pas quelque part", et revient seulement à son point de départ). Depuis qu'il est à la retraite, il a fait quatre fois le pèlerinage de Compostelle, en empruntant à chaque fois des itinéraires différents. Son seul vrai pèlerinage fut le premier (parce que c'était la découverte à chaque pas), mais il a besoin de refaire le voyage et de rencontrer d'autres pèlerins aux étapes. Il a appris que, pour arriver jusqu'à Saint-Jacques de Compostelle, il faut être à l'écoute de son corps chaque jour de sa vie, être rigoureux dans sa façon de le traiter. Et il repartira, maintenant qu'il en a le temps.

    Il présente des trois romans: "Le Marteau du Pendu", "l'Inconnue de la Faurie", "La Loi des Humbles", et aussi ses "Nouvelles de Compostelle".

    Jean-Pierre BONNET

    Les Ecrivains de la Côte

     

    Chantal Desbordes

    Revoici Chantal Desbordes avec son livre "Une femme amiral", qui continue sur sa lancée de 2006. Ce livre reste d'actualité puisqu'une deuxième femme amiral se profile dans les années à venir.

    Chantal Desbordes prépare actuellement un roman, puis ce sera un film de télévision qui verra le jour. (Le cinéma était sa première idée avant de s'engager dans la marine où elle a fait une belle carrière.)

    Elle continue de s'investir dans le domaine de la promotion professionnelle des femmes.
    Voir taille réelle

    "Je me suis engagée dans l’armée parce que je voulais faire du cinéma. J’ai postulé pour le Service de relations publiques de la marine sachant qu’on y réalisait des films documentaires. Diplômée de lettres classiques, j’ai commencé par rédiger des brochures d’information. Mais j’ignorais presque tout de ce dont j’étais censée parler. Alors j’ai voyagé, visité des bateaux, rencontré des marins. Et j’ai été fascinée. Quand j’ai pu enfin prendre part à la production, j’ai rapidement compris que ce que nous tournions, mes équipes et moi, m’intéressait plus que le cinéma lui-même. J’aimais la marine." [...] C.D.

    (Extrait de l'argumentaire de "Une femme amiral")

    Jacques Berlioz-Curlet

    Jacques  Berlioz-Curlet est passionné d'histoire, mais non historien. Il écrit des romans de pure fiction, mais sous un décor de réalité historique.

    Son livre "Le Chemin du Roy" est un clin d'oeil à la Nouvelle France.

    Son prochain roman sera sur fond historique vendéen et breton, avec pour héros Guilleri, le célèbre Guilleri, capitaine des voleurs !

    Jacques BERLIOZ-CURLET

    L'histoire de Guilleri

    Véronique Veillon


    Après un premier roman policier d'anticipation médicale, "Clones", cette jeune romancière se lance dans une série policière écologique à destination des enfants.

    "Karine, jeune sorcière climatique, a 13 ans ... La Terre lui a confié une étrange mission : lui rapporter les cinq éléments : l'air, la terre, l'eau, le feu et l'éther, qui ont été, il y a des millions d'années, dissimulés à la sa surface par l'Univers. En les réunifiant, la Terre entend rétablir l'équilibre entre l'Homme, devenu trop puissant, et la Nature, dont les pouvoirs ont perdu leur ampleur, au fil du temps. Marine, de voyages en rencontres, découvrira que les intentions de la Terre ne sont peut-être pas aussi pacifiques qu'elle le pense. La Terre est vieille, certes, mais la Terre est en colère..."

    Dans chaque tome un élément sera étudié. Dans "Marine et le chaudron climatique", la Terre sera mise à l'honneur. Chacun des autres éléments apparaîtront dès les prochaines aventures...

    Editions Le Marqueur de Paroles

    Couverture-Marine.jpg

    Elsie Herberstein


    Voir taille réelle

    Après avoir beaucoup voyagé depuis sa prime enfance, Elsie Herberstein, dessinatrice d'origine autrichienne, a publié plusieurs carnets de voyages sur l'Afrique du Sud, les exilés tibétains, New York, Zanzibar ou encore le Cambodge... ou Sète ! Elle voyage actuellement moins ; elle est devenue enseignante, et surtout maman d'une petite Garance, pour qui elle a croqué une grenouille, Fred, en hommage à Fred Astaire.

    Les deux amis vivent de grandes aventures dans des livres destinés aux enfants. Fred, ami secret de la petite fille, et Garance partent à la découverte de Paris et de ses monuments. Fred accumule les bêtises...

    Elsie HERBERSTEIN, dessinatrice

    Bref portrait

    Roland Tardy

    Instituteur, puis directeur d'école, Roland Tardy est aujourd'hui un retraité actif. Créateur du salon du livre jeunesse de Saujon, il est devenu un auteur-conteur auprès des enfants des écoles et des bibliothèques.

    Il présente deux livres pour enfants :

    • Ferdinand le meunier

    La fabuleuse aventure de Ferdinand, fils de pêcheurs de l'estuaire. Amoureux des moulins à vent, il se construit un moulin en bois sur les falaises de la Gironde. Mais un jour, une terrible tempête emporte Ferdinand le meunier et son moulin dans un pays extraordinaire. Là-bas, il fera partager la passion de son métier à  ses nouveaux amis.

    • Grenouillette et le miroir magique

    Il se trouve un tout petit village qui se nomme Chantegrenouille. On y entend chanter beaucoup de grenouilles. Alors approche-toi silencieusement... Trouve un coin tranquille pour t'asseoir... Regarde et écoute attentivement... Une famille de grenouilles vit paisiblement à l'ombre des nénuphars, jusqu'au jour où Grenouillette, la plus petite qui rêve d'être grande, tombe nez à nez avec un miroir magique...


    Voir taille réelle

    Michel Cardoze

    On ne retrouve pas Michel Cardoze uniquement à la radio ou à la télévision. Il s'est passionné pour des événements ou des personnages historiques comme, par exemple, Cyrano de Bergerac qu'il sait raconter et sur lequel il a écrit.

    Il a aussi fait des chroniques journalières sur la Route du Roy à l'occasion des 400 ans de la fondation de Québec en 2008 !

    Entre Quichotte et Fracasse

    Judith Rapet

    Cette jeune femme, professeur de piano, est devenue une spécialiste des anecdotes de son village du sud du département. Elle s'est d'abord inspirée de l'histoire réelle de son ancêtre au XVIIème siècle, "Michelle la rebelle", qui chercha toute sa vie à s'affranchir des hommes, en féministe avant l'heure, puis, se plongeant dans les archives, a fait renaître des personnes ayant réellement existé.

    "La Coupable de la Chandeleur", Marguerite, cache sa grossesse. Le statut de la femme du peuple au Siècle des Lumières n'était pas facile.

    "La Rançon des Amants" évoque le sort de deux cousins germains qui n'avaient pas le droit de s'aimer. (Un homme et une femme...)

    Judith Rapet écrit également des recueils historiques pour que la mémoire des villages du Sud-Saintonge ne se perde pas. Elle travaille actuellement à un ouvrage sur Montendre.

    Elle dit travailler ses textes comme une partition, en rechercher le rythme et la musicalité.

     

     


    Voir taille réelle

    Nicole Voilhes

    Enseignante auvergante à la retraite, cette spécialiste des XVIème et XVIIème siècles fait revivre des femmes "qui ont fait l'histoire" : Marie Mancini, Madame de Maintenon, la marquise de Montespan, Hélène de Fonsèque ; toutes ces femmes ayant vévu dans la région (Brouage, Tonnay-Charente, Surgères...)

    Elle a même trouvé des similitudes troublantes entre certaines d'entre elles.

     

    " Dieu me garde d'être maîtresse du roi ! ", affirme - sans doute avec un brin d'irrévérence - la très belle, très noble et très blonde Françoise-Athénaïs de Rochechouart de Mortemart, marquise de Montespan.
    Ne sait-elle donc pas que tout cède au flamboyant Soleil, les places fortes et les femmes ? Treize années durant, la plus tyrannique des favorites va régner sur le cœur de Louis XIV, subjugué par cette " triomphante beauté à faire admirer à tous les ambassadeurs " selon le mot de Madame de Sévigné.

     

    Nicole VOILHES

    Entretien avec Nicole Voilhes

    Samuel Chardon et Céline Roussel

    Ce couple de passionnés des voyages ne revient que pour repartir. En famille, ils sillonnent le monde deux à trois mois par an. Samuel, illustrateur de métier, fait chaque jour les croquis des aventures du jour, pendant que Céline en fait le récit. Ils s'occupent eux-mêmes de l'instruction de leurs enfants qui découvrent le monde, les ressemblances et différences entre les peuples, les langues, la nourriture. Un véritable travail linguistique est entamé par leurs fille aînée, qui a découvert les "vrais amis" entre les langues, alors qu'au collège, en France, on lui parle des "faux-amis". (Ça existe aussi !...)

    Leurs carnets de voyages sont aussi leur gagne-pain. Leur dernier récit retrace leur découverte de l'Asie, de la Turquie au Népal.

    Biennale Carnets de Voyage

    Artistes63

    Dav (David Augereau)

    Nous n'avons qu'aperçu Dav, très occupé avec les amateurs de dédicaces (en prélude au Salon de la BD d'Angoulême ?)

    Extrait d'une entrevue dans Webzine en 2005 pour la sortie de la nouvelle série "Les Garnimos" dont nous voyons la couverture sur le chevalet :

    "La jungle est un univers impitoyable... sauf qu'ici c'est la savane !" Dès le départ le ton est donné. Dans son premier tome des Garnimos, le dessinateur-scénariste Dav explique clairement qu'il aime l'absurde. "Je suis conscient que c'est du n'importe quoi... et puis faut aussi se rappeller d'un truc : on est dans une bd où les animaux parlent, se tiennent debout ou à 4 pattes selon mes besoins, portent des t-shirt, chantent du rap, remplissent des bidons... alors ils peuvent bien se faire picorer par des vautours (qui en plus n'attaquent jamais) et revenir tous neufs dans le tome 2".

    Suite...

    http://www.bdgest.com/images/news/news5a.jpg http://www.bdgest.com/images/news/news5b.jpg

    Jocelyne Ollivier-Henry

    http://www.diabase.fr/pics/aveclesinuit.jpg

    Intéressante conférence le samedi après-midi (qui a pu donner envie, ou pas, d'aller manger de la viande crue sanguinolante dans la neige !...)

    Jocelyne Ollivier-Henry, après des débuts comme professeur d'éducation physique, a passé en tout quelques 27 ans de sa vie chez les Inuit du Groeland dans un village de 77 habitants, le plus septentrional du Groeland, Siorapaluk. Elle a appris leur langue et considère les habitants de ce village comme sa seconde famille. Elle a appris à vivre et se nourrir comme eux, à chasser, été comme hiver, à lutter contre le froid et la nuit polaire, à fabriquer des vêtements.

    Elle partage sa vie entre la Bretagne et le Groeland, et n'aspire qu'à une chose : repartir. Elle dit avoir plus de mal à se réadapter à notre style de vie. Elle a vu l'évolution du style de vie des Inuit, qui ont dévouvert l'électricité, et qui voient actuellement leur monde de vie se transformer avec le réchauffement climatique, auquel ils s'habitueront, à son avis.

    Avec les Inuit du Nord Groenland

    Nicole Bertin

    Nicole Bertin, journaliste et photographe, présente de superbes photos de la Guadeloupe, avec cette fois-ci, outre les paysages colorés, de saisissants portraits d'hommes et de femmes en action dans leur univers professionnel ou familial.

     

    Richard White

    Richard White est photographe, et même le photographe officiel du salon du livre ! Installé depuis quelques années à Thénac, cet Anglais "so British" a beaucoup photographié le Pays de Galles.

    Actuellement, il fait essentiellement des portraits et des reportages à l'occasion de mariages ou de fêtes familiales.

    Richard WHITE

    Bernard L'Hostis

    Ah la peinture ! Bernard L'Hostis expose ses grandes toiles sur l'Australie.

    Il fut élève des Beaux Arts. Dans les années 70 il découvre l'Australie avec ses couleurs fortes que l'on retrouve ici. Alors il s'est mis à peindre l'Australie sauvage ou à peine civilisée. Il expose un peu partout... dont l'Australie !

    L'artiste Bernard L'HOSTIS

     
     
    Vous trouverez un panorama exhaustif du salon dans "De la Lettre @ la Bulle"

    A l'année prochaine !

    Flonigogne et AlCaribou


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :