• Vendée Globe : les parents de François Gabart livrent leurs impressions

    Installés à Angeac-Charente, Catherine et Dominique Gabart suivent avec attention les exploits de leur fils François, leader du Vendée Globe.

    >>> Depuis 65 jours, François Gabart affronte les océans. Le leader du Vendée Globe peut compter sur le soutien de ses proches restés à terre. Comme lors de chaque course au large du benjamin de la famille, c'est quotidiennement que sa famille suit ses exploits. Ses parents, Catherine et Dominique, installés à Angeac-Charente, à côté de Châteauneuf, nous ont livré leurs impressions.

    François Gabart

    votre commentaire
  • Après avoir localisé un yacht en difficulté en mer...

    ... un avion de ligne [d'Air Canada] aide à retrouver un voilier naufragé [au large de Sydney]

    Cliquez dans l'image pour lire l'article et voir la video ►

    Un avion de ligne aide à retrouver un voilier naufragé

    > C'est un vol que ses passagers n'oublieront pas. L'équipage et les voyageurs d'un appareil d'Air Canada ont joué, mercredi, un rôle primordial pour localiser un navigateur australien, en difficulté dans le Pacifique, à 500 km des côtes australiennes. Une intervention qui a permis une fin heureuse à cinq jours de naufrage.

    > Il y a deux semaines, le navigateur de 44 ans, Glenn Ey quitte le port de Sydney pour Eden en Nouvelle-Zélande. Sa traversée se déroule sans souci jusqu'à dimanche. Alors qu'il se repose dans sa cabine, une énorme vague se fracasse contre son voilier de 11 mètres. Le bateau est submergé et fissuré, le mât brisé en trois morceaux. Glenn Ey, malgré quelques rouleaux dans la cabine, est indemne. Voyant l'état du mât, il craint qu'un des morceaux ne transperce la coque et ne fasse couler en quelques minutes l'embarcation. Il passe deux jours à se débarrasser du mât puis du gréement et à écoper.


    votre commentaire
  • Tout le monde est arrivé !

    ... notamment le Québécois Georges Leblanc qui était parti au sud... vers La Rochelle ?...

    Ah ! Il s'en était rendu compte et était remonté dans la bonne direction... mais il pouvait quand même arriver avant-dernier ou dernier s'il persévérait dans ses choix tactiques et si "Persévérance" lui passait devant...

    Mais "Persévérance" n'avançait pas. Le bateau de Robert Patenaude tenait peut-être à terminer dernier ! Ce qu'il a fait.

    "Bleu", le bateau d'Eric Tabardel, ne voulait pas laisser "Persévérance" trop seul mais il avait finalement accéléré. "Océan Phénix" de Georges Leblanc, arrivera malgré tout antépénultième, toutes catégories.

    Les trois bateaux canadiens se seront disputé, jusqu'à la fin, les dernières places... Ils auront été contents de participer !

     

    ,Clic ! pour suivre les bateaux sur le site officiel ⇓

    Transat Québec Saint-Malo
    Québec

    votre commentaire
  • Les autres arrivent quand ?

    Jeudi 2 août 2012 - 01h00 (Québec) 7h00 (France) -

    A compter de ce soir jeudi et demain vendredi, Saint-Malo va vibrer avec les arrivées en cascades des principaux protagonistes de la Transat Québec Saint-Malo. En classe Open d’abord, avec le dauphin point encore désigné d’Erwan Le Roux (FenêtréA Cardinal 3) qui en a terminé hier matin, record de l’épreuve en poche. Le Malouin Gilles Lamiré (Défi Saint-Malo Agglo) est suivi comme son ombre par Erik Nigon (Vers un Monde sans Sida). Les deux hommes viennent de contourner la marque du Fastnet au sud de l’Irlande et entament le sprint final vers la cité Corsaire à 270 milles de leurs étraves. Le régime de vent d’ouest est bien établi et devrait leur éviter l’épreuve rencontrée hier matin par le vainqueur Erwan Le Roux, « collé » dans une zone sans vent à quelques encablures de la ligne d’arrivée. Lamiré ou Nigon ? Nigon ou Lamiré ? Réponse la nuit prochaine.

    PS : ce soir jeudi 2 août

    "Défi Saint-Malo Agglo" est arrivé deuxième

    "Un Monde sans Sida" est arrivé troisième


    votre commentaire
  • Le record est tombé !

    La Transat Québec Saint-Malo : du dimanche 22 juillet au mercredi 1er août : c'est fait pour Erwann Le Roux, ses coéquipiers : Antoine Carpentier, Mathieu Souben et Yvon Cardinal, et leur bateau : FenêtréA Cardinal 3 (Qui a choisi le nom ?...)

    Transat Québec-Saint-Malo. Erwann Le Roux vainqueur

    "Le navigateur Trinitain Erwan Le Roux s’est adjugé aujourd’hui mercredi 01 août la 8ème édition de la Transat Québec Saint-Malo en classe Open. Il a franchi la ligne d’arrivée sous les remparts de Saint-Malo à 07h 56min et 05sec."

    "Son temps de course depuis Québec est de 9 jours, 14 heures, 21 minutes et 05 secondes. Il a parcouru les 3 288 milles de sa traversée à la moyenne de 14,27 nœuds."

    La victoire et le record pour FenêtréA-Cardinal sur la Transat Québec Saint-Malo

    La victoire de Fenêtréa Cardinal 3

    Ils étaient attendus mardi soir mais la météo en a décidé autrement. Après une ultime nuit à batailler dans les petits airs le long des côtes bretonnes, Erwan Le Roux et ses hommes ont finalement coupé la ligne d’arrivée de la Transat Québec Saint-Malo hier, à 7 heures 56 minutes et 05 secondes devant les remparts de la cité corsaire. Le Team FenêtréA-Cardinal s’adjuge ainsi la victoire sur cette huitième édition de l’épreuve et pulvérise le temps de référence avec un chrono de 9 jours 14 heures 21 minutes et 05 secondes, contre 11 jours 3 heures 19 minutes pour Franck-Yves Escoffier en 2008. Avec cette superbe victoire, le skipper morbihannais, Yvon Cardinal, Matthieu Souben et Antoine Carpentier entrent dans l’histoire de cette grande course et ouvrent une page heureuse pour FenêtréA et Cardinal.


    votre commentaire
  • Départ de la Transat Québec Saint-Malo dimanche 22 juillet !

    Cliquez dans l'image ►

     

     

    Historique de la course ⇓

    Transat Québec Saint-Malo
    Historique de la course
    Saint-Malo

    votre commentaire

  • 2 commentaires
  • De La Rochelle à La Rochelle en solo :

    fin de l'épisode 2010/2011 de la Velux 5 Oceans

    ou le tour du monde en cinq étapes et 4 bateaux un quart !

    Le dimanche 29 mai tout le monde est à quai. C'est-à-dire, dans l'ordre d'arrivée à La Rochelle : l'Américain Brad Van Liew avec Le Pingouin, l'Anglais Chris Stanmore-Major sur Spartan, le Polonais Zbigniew Gutkowsky et Operon Racing, le Canadien (de Nova Scotia) Derek Hatfield barrant Active House.

    Le premier arrivé fut Brad Van Liew, le vendredi soir, au coucher du soleil. Il fallait scruter l'horizon pour apercevoir sa voile qui fut vite affalée, une fois la ligne d'arrivée franchie (très loin de l'entrée du port de La Rochelle.) Il fallait aussi scruter autour de soi, sur le môle des Minimes, pour n'apercevoir... personne d'autre que le Traversier bicéphale pour guetter le navigateur vainqueur de l'étape et vainqueur de la course ! Le local publicitaire de Velux, au bord du bassin des chalutiers, était désert et n'affichait aucune information. Etrange à l'arrivée de cette vénérable course qui a déjà changé trois fois de nom et dont le nouveau nom ne dit rien à personne.

    Où se cachent les bateaux quand ils ne rentrent pas directement au port ? On ne sait pas. Une fois que la voile est affalée, le bateau disparaît. Y a-t-il une cachette dans le port de Saint-Denis d'Oléron pour les bateaux qui attendent que la marée soit suffisamment haute pour atteindre le bassin des chalutiers dans le port de La Rochelle ? Le même phénomène s'est reproduit pour tous les bateaux : on aperçoit leur silhouette sous voiles puis plus rien ! L'Américain a attendu deux heures du matin pour réapparaître et gagner le ponton réservé au basssin des chalutiers après l'ouverture de la porte. (A cette heure-là le Traversier bicéphale, alias la Cigogne et le Caribou, était parti se coucher pour mieux se relever le lendemain avec non seulement la suite des arrivées de la Velux mais aussi un meeting aérien près de la maison !

    Le samedi après-midi, de retour au bassin, nous avons pu rencontrer Brad Van Liew, le vainqueur, et Chris Stanmore-Major qui venait d'accoster au ponton, après avoir, lui aussi, attendu quelque part au large ou ailleurs.

    Brad Van Liew
    Chris Stanmore-Major

    C'était la première fois que l'Anglais avait fait le tour du monde en solitaire et il était le 182ème navigateur répertorié, donc son tee-shirt n°182 a été fêté !

    Invité à monter sur le bateau (chouette !) j'ai jeté un coup d'oeil à l'intérieur du cockpit, volume multi-fonctions, super chargé de choses et d'autres sous lesquelles on entrevoit une couchette !

    Pendant ce temps, Zbigniew Gutkowsky arrivait au large de La Rochelle et n'allait entrer au port que le lendemain, conjointement avec Derek Hatfield attendu le dimanche matin, et qui fut bien là au rendez-vous avec sa coque blanche.

    Précédés des petits bateaux de l'organisation, le Polonais et le Canadien se dirigent vers les tours marquant l'entrée du vieux port, mais vont bifurquer vers la droite pour atteindre le bassin à flot des chalutiers, dont l'entrée est enjambée par une passerelle (qui avait été restaurée il y a quelques mois).

    Sirènes et torches avant l'entrée dans le bassin. Les deux derniers bateaux vont s'aligner avec les deux autres, et l'accueil des skippers entre eux sera chaleureux. Les équipes des skippers étaient là, des responsables de la course, et aussi le vétéran Sir Robin Knox-Johnston (qui fut le premier à faire le tour du monde en solitaire sans escale), plus quelques badauds à qui nous expliquions ce qui se passait !

    Zbigniew Gutkowsky (Gutek) et Derek Hatfield
    Gutek et Sir Robin Knox-Johnston

    Gutek, comme CSM (Chris Stanmore-Major) vient d'accomplir son premier tour du monde en solitaire, et il est le 183ème, d'où le numéro du tee-shirt.

    <wbr></wbr>

    La Velux 5 Oceans aura-t-elle encore des ailes dans quatre ans ? Seulement cinq concurrents au départ, quatre à l'arrivée et une couverture médiatique qui se limitait quasiment au site Web, d'ailleurs très peu pratique d'utilisation par rapport à d'autres courses. Le départ était beau, l'arrivée était d'une discrétion ! Heureusement que les concurrents et leurs équipes se sont fait un barbecue sur le ponton pour faire l'ambiance ! Pendant ce temps la fête foraine battait son plein de l'autre côté du bassin... 

    AlCaribou


    votre commentaire
  • Velux 5 Oceans

    Classement de l'étape 5 :

    1. Le Pingouin (Brad Van Liew, l'Américain)

    2. Spartan (Chris Stanmore-Major, l'Anglais)

    3. Operon Racing (Zbigniew Gutowsky, le Polonais)

    4. Active House (Derek Hatfield, le Canadien)

    (Cliquez dans les noms des bateaux pour atteindre leur site Web)

    Classement final :

    1. Le Pingouin (Brad Van Liew, l'Américain)

    2. Operon Racing (Zbigniew Gutowsky, le Polonais)

    3. Active House (Derek Hatfield, le Canadien)

    4. Spartan (Chris Stanmore-Major, l'Anglais)

    Brad Van Liew
    Chris Stanmore-Major
    Zbigniew Gutkowsky
    Derek Hatfield

    votre commentaire
  • Velux 5 Oceans

    Positions en cours de l'étape 5 :

    1. Le Pingouin (Brad Van Liew, l'Américain)

    2. Spartan (Chris Stanmore-Major, l'Anglais)

    3. Operon Racing (Zbigniew Gutowsky, le Polonais)

    4. Active House (Derek Hatfield, le Canadien)

    (Cliquez dans les noms des bateaux pour atteindre leur site Web)

    Ce n'était pas la foule pour accueillir les bateaux ! (Hier soir nous étions... deux à hauteur de la bouée Richelieu pour scruter le large !) L'Anglais et le Polonais sont arrivés aujourd'hui, samedi 28 mai ; le Canadien est attendu dimanche matin.  AlC

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique