• Tournée d’animation en français en milieu scolaire en Louisiane

    20 janvier 2009, 09h00

    Municipalités de la Louisiane, États-Unis

    Description

    Grâce à un partenariat avec l'organisme québécois ASTER, le Centre de la francophonie des Amériques a présenté une tournée d'animation en milieu scolaire du 20 janvier au 10 février 2009 dans une douzaine d'écoles de la Louisiane. Quelque 1500 élèves louisianais ont participé à un atelier pédagogique en français portant sur l'astronomie et l'initiation aux sciences. Cette tournée est organisée dans le cadre de l'Année mondiale de l'astronomie de l'UNESCO (AMA 2009).

     

    Extrait de l'émission Voix d'ailleurs, TFO.

    Zachary Richard parle des répercussions de cette initiative.

    Photos de l'événenement

    Classe de première année de l’École bilingue de la Nouvelle-Orléans avec l’animateur Mathieu Akerley Guay

    Classe de première année de l’École bilingue de la Nouvelle-Orléans avec l’animateur Mathieu Akerley Guay


     

    Cathédrale St-Jean de Vermilionville

    Cathédrale St-Jean de Vermilionville

    Vermilion Catholic High School

    Vermilion Catholic High School

    École primaire Évangeline

    École primaire Évangeline

    Dôme de ASTER

    Dôme de ASTER

    Ville de Lafayette

    Ville de Lafayette

    Lafayette – centre de la culture cadienne

    Lafayette – centre de la culture cadienne

    École primaire Myrtle Place

    École primaire Myrtle Place

    votre commentaire
  • Dix mots pour dire "demain"


    Dans le cadre de la semaine de la Francophonie, du 16 au 23 mars, nous vous proposons un exercice poétique autour des "10 mots pour demain". Ces mots ont été sélectionnés conjointement par le Québec, la France, la Belgique, la Suisse, et l'organisation internationale de la Francophonie.
    Chacun de ces mots illustre une des multiples facettes de l'avenir...

    Ailleurs
    Clair de Terre
    Compatible
    Génome
    Transformer
    Capteur
    Clic
    Désirer
    Pérenne
    Vision


    Ailleurs (adverbe)
    Dans un autre lieu que celui où on se trouve ou dont on parle.
    Autre part.

    Capteur (nom masculin)
    Système qui sert à détecter, sous forme de signal souvent électrique, un phénomène physique afin de le représenter.
    Capteur solaire : dispositif qui permet de transformer l'énergie solaire en énergie électrique ou thermique.

    Clair de terre
    (nom composé)
    Dans le domaine de l'astronautique, c'est l'éclairement de la lune ou d'un objet dans l'espace par la lumière solaire renvoyée par la terre.

    Clic (nom masculin)
    Onomatopée exprimant un claquement sec et léger.
    Informatique  : action de cliquer, d'appuyer brièvement sur le bouton de la souris pour effectuer une action ou sélectionner un élément affiché à l'écran.
    Dans le domaine photographique : déclenchement de l'obturateur.

    Compatible (adjectif)
    Qui peut s'accorder avec un autre. Qui peut exister simultanément avec d'autres.
    Se dit d'un matériel qui peut être connecté avec un autre.

    Désirer (verbe transitif direct)
    Avoir le désir de quelque chose ou de quelqu'un. Souhaiter. Convoiter.

    Génome (nom masculin)
    Ensemble des gènes portés par les chromosomes)

    Pérenne (adjectif)
    Constant, durable, permanent.

    Transformer (verbe transitif direct)
    Donner une forme nouvelle, modifier, changer.
    Se transformer : changer de forme, de nature, d'apparence.

    Vision (nom féminin)
    Action de voir quelque chose.
    Action de se représenter quelque chose.
    Chose surnaturelle qui apparaît aux yeux ou à l'esprit.
    Hallucination.

    Ces mots vous titillent, vous émeuvent, vous inspirent ?...
    Vous préférez faire une photo, un dessin ?
    Lancez-vous, tout est permis ; avec au moins 5 des 10 mots, concevez un poème, des acrostiches, des calligrammes, ou tout autre jeu poétique...
    Et envoyez-nous votre création

    AVANT LE MARDI 17 MARS

    Nous nous ferons un plaisir de publier votre oeuvre.

    semaine de la langue française

    4 commentaires
  • Des pirogues qui ne font pas oublier celle du roi de Siam <o:p></o:p>

    MUSÉUM. Non, ce n'est pas le thème du nouvel « Indiana Jones ». Juste une question qui taraude quelques Rochelais soucieux des collections. Où est passée cette embarcation ?<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p></o:p>

    L'assistance se pressait, en janvier dernier, pour admirer les maquettes des navires en provenance des îles Marquises. Une exposition qui soulève une question : qu'est donc devenu le bateau qui les avait précédées en ces murs ? (photo archives pacal couillaud)<o:p></o:p>

    «Tai kahano, une pirogue des îles marquises ». Sous ce titre, le Muséum d'histoire naturelle consacre une exposition temporaire à l'archipel océanien et ses voisins, à l'art de construire des pirogues à l'époque des grandes expéditions dont le musée rochelais aime conter les épopées.<o:p></o:p>

    Logique, c'est à ces personnages, explorateurs, marchands, aventuriers des siècles passés que le musée récemment rénové doit ses plus belles pièces. Également aux sociétés savantes locales, qui ont su les rassembler, dès la fin du XVIIIe siècle.<o:p></o:p>

    Une proue peinte de rouge<o:p></o:p>

    Aujourd'hui encore, le Muséum a ses incollables, ces « rats de collections » capables de noter que sur les sept haches kanakes inscrites à l'inventaire du lieu, seules trois sont actuellement présentées. « La nouvelle muséographie privilégie une intégration des objets par thème, révélant mieux leur sens », affirme Michèle Dunand, le conservateur.<o:p></o:p>

    Restent certains objets emblématiques du lieu, les célébrités comme la girafe Zarafa et la pirogue du roi de Siam. Tiens au fait, la pirogue ? Où est-elle passée ? L'exposition sur celles d'Océanie déporte l'attention sur ce fin navire de bois de 9 m de long sur soixante cm de large qui, durant des décennies, a trôné bien en vue dans les salles d'ethnologie.<o:p></o:p>

    Les « incollables » se souviennent même de sa proue peinte de rouge garance et d'or, incrustée de paillettes de verre.<o:p></o:p>

    Cadeau pour Napoléon III<o:p></o:p>

    « Il s'agit d'une maquette à l'échelle 1/4 des grandes pirogues de la flotte royale du roi de Siam (aujourd'hui la Thaïlande). Elles transportaient la statue du Bouddha lors de célébrations », rapporte Michèle Dunand.<o:p></o:p>

    Cette maquette de pirogue a une jumelle, offerte comme elle par le roi de Siam à Napoléon III pour l'exposition universelle de 1867. L'une des maquettes est arrivée en dépôt à La Rochelle en 1923, ainsi que d'autres objets issus de cette manifestation et qui dorment, pour la plupart, dans les réserves. <o:p></o:p>

    « La pirogue y est parfaitement emmaillotée, assure Michèle Dunand. Il y a moins de six mois, des collègues du Musée de la marine sont venus la voir et se sont félicités de son état de conservation ! » Ouf ! <o:p></o:p>

    Mais cette pirogue a-t-elle une chance d'être « démaillotée » ? « Elle reviendra sûrement au musée, à l'occasion d'un thème d'exposition où elle pourra s'inscrire. » Patience donc.<o:p></o:p>

    Les monstres moins courrus<o:p></o:p>

    Michèle Dunand sait qu'elle doit faire avec l'exigence de ces amateurs qui se sentent chez eux dans la belle enceinte du Muséum. Ils sont toutefois moins nombreux à réclamer le retour de « l'enfant à deux têtes » dans le Cabinet Lafaille. <o:p></o:p>

    Les monstres font moins rêver que les pirogues du bout du monde. À ce propos, les petites maquettes océaniennes sont visibles jusqu'au 28 juin, et on aurait bien tort de s'en priver.<o:p></o:p>

    Auteur : Agnès marroncle<o:p></o:p>


    Tags : La Rochelle Arts et culture Loisirs & Culture Grand La Rochelle <o:p></o:p>

    SUD OUEST | Vendredi 27 Février 2009<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>


    1 commentaire
  •  

     

     


    votre commentaire
  • A la conquête de la Louisiane

    Frédérick Masson par Frédérick Masson
    Voir tous les articles de Frédérick Masson
    Article mis en ligne le 15 janvier 2009 à 15:09
    Soyez le premier à commenter cet article

    <script type="text/javascript"> var FO = { movie:"/swf/video.swf",width:"290",height:"237.5",majorversion:"7",build:"0",bgcolor:"#FFFFFF", flashvars:"file=http://medias.quebechebdo.com/videos/292602.flv&image=http://medias.quebechebdo.com/photos/292602.jpg&callback=/swf/stats.php&showdigits=true&showicons=false&autostart=false&showfsbutton=false&repeat=false&overstretch=false&frontcolor=0x000000&backcolor=0xFFFFFF&lightcolor=0x000000" }; UFO.create( FO, "lecturevideo"); </script> Michel Robitaille, président-directeur général du CFA, discute des grandes lignes du projet. (Video Frédérick Masson)
    À la conquête de la Louisiane
    Le Centre de la francophonie des Amériques (CFA) s'exilera vers la Louisiane, du 20 janvier au 10 février prochain, afin de poser sa toute première action sur le territoire de l'Oncle Sam.
    Ainsi, les élèves d'une quinzaine d'écoles louisianaises auront le plaisir d'assister à une tournée d'animation offerte par le CFA, laquelle se traduira par un atelier pédagogique en français portant sur l'astronomie et l'initiation aux sciences. Par l'entremise de Mathieu Akerley-Guay, animateur originaire de l'Acadie et détenteur d'un baccalauréat en enseignement de sciences, les jeunes auront ainsi la chance de vulgariser, dans la langue de Molière, sur un sujet qui les passionne.

    Car faut-il le rappeler, cette tournée s'inscrit dans la mission du Centre qui est de contribuer à la promotion et à la mise en valeur d'une francophonie porteuse d'avenir, et ce, particulièrement chez les adultes de demain.

    «Le Centre de la francophonie des Amériques a été créé pour resserrer les liens entre les francophones et les francophiles du continent et pour que forte de ces échanges, s'épanouisse une francophonie des Amériques vibrante et solidaire, de mentionner Michel Robitaille, président-directeur général du CFA. Grâce à ce projet en milieu scolaire en Louisiane, nous proposerons une activité en français dont l'objectif est de motiver les jeunes Louisianais à utiliser le français dans leur quotidien.»

    C'est en collaboration avec l'organisme ASTER, qui offre depuis 1993 des activités mobiles sur l'astronomie et l'initiation aux sciences, que l'initiative a vu le jour. Question de tester le produit avant le grand départ vers les États-Unis, l'atelier pédagogique a été présenté aux élèves de 3e année de l'École des Ursulines de Québec. Une activité qui a fait un malheur, de dire le directeur de l'établissement, Serge Goyette, et qui prenait tout son sens compte tenu du caractère historique de celle qu'il dirige.

    «Depuis 1639, l'École des Ursulines de Québec a été la porte d'entrée de l'enseignement du français en terre de la Nouvelle-France. Nous sommes donc très heureux d'avoir participé symboliquement au projet et de pouvoir continuer la mission éducative que poursuivent les Ursulines depuis plus de trois siècles et demi», explique M. Goyette.

    votre commentaire
  •  

    LE VOYAGE DE TAI KAHANO

    UNE PIROGUE DES ILES

    MARQUISES

    Le Muséum d'Histoire Naturelle de La Rochelle vient d'inaugurer une nouvelle salle d'exposition, creusée sous la cour d'honneur de l'ancien évêché, et qui abritera jusqu'au 26 juin 2009 une exposition temporaire autour de la pirogue marquisienne.

    Les îles Marquises forment un archipel de la Polynésie Française. (Voir lien WIKIPEDIA) . Elles sont donc françaises, et le sujet peut donc intéresser nos amis québécois.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    C'est l'occasion de découvrir ou redécouvrir le Muséum. Sur quatre niveaux, nous voyagerez à travers les époques et les continents, et rencontrerez les espèces qui peuplent notre petite planète bleue, sur terre, ou dans les océans. Bonjour le dodo d'Alice aux pays des merveilles (mais, c'est un faux, et pour cause : il a disparu des Mascareignes depuis le milieu du XVIIIème siècle !), l'immense bison d'Europe et la toute petite reinette verte !

    Dommage, la signalisation est trop sommaire et quasiment illisible. Quel est ce grand échassier ? Et là, est-ce un phoque (sans oreilles) ou une otarie (petites oreilles) ? Et ce papillon, comment s'appelle-t-il déjà ? Je confonds toujours le flambé, le voilier blanc, et le machaon.... La cigogne est bien là, mais pas le caribou !

    Par contre, quel bonheur de côtoyer des enfants qui s'intéressent de près à ces  bêtes venues de partout, et de voir une petite fille (8 ans peut-être ?) prendre des notes dans un cahier ! Ceux-là ne passent peut-être pas des heures devant la télévision ou les jeux vidéo...

     

    Aujourd'hui, nous sommes ici pour partir en voyage. En voyage en pirogue. Aux Iles Marquises. Pour accéder à cette nouvelle salle en sous-sol, un escalier à peine éclairé, comme pour passer vers une autre dimension. Le voyage a commencé.

     

     

     

     

     

    Nous sommes accueillis par une pirogue, Tai Kahano, maquette au 1/7ème d'une pirogue marquisienne traditionnelle. Ses deux figures de proue sont des têtes de canard pilet. Bien entendu, l'animal est présent (muséum d'histoire naturelle oblige) dans une vitrine, avec des objets naturalistes et ethnographiques.

     

     

     

     

    Au sol, un planétarium avec projection du ciel marquisien aide à la transportation des esprits, ainsi que des cartes et des textes explicatifs sur les méthodes de constructions artisanales polynésiennes.

     

    Une vague (qui rappelle à AlCaribou la grande vague que Marc Lincourt a construite pour honorer le 400ème anniversaire de la fondation de Québec) symbolise le voyage des pirogues : plusieurs maquettes y « naviguent » vers une ombre chinoise évoquant la silhouette des Marquises.

     

     

     

     

    Après les discours d'usage, un groupe de jeunes musiciens et danseurs marquisiens, les Kaioi, nous conduit au bout du voyage. Ils nous expliquent qu'ils sont une de ces formations de jeunes chanteurs qui font partie du tabou marquisien. L'un d'entre eux porte les tatouages traditionnels. Leur talent n'a pas attendu le nombre des années...

     

     

     

    Mais nos artistes nous entraînent vers la suite du voyage, en empruntant « le chemin des étoiles » qui nous conduit à la bibliothèque scientifique où nous attend un vin d'honneur bien agréable et original : un cocktail de rhum, curaçao, et peut-être, jus de fruits (?) et des brochettes de crevettes. Les musiciens, le sourire aux lèvres, nous régalent encore. Ils se reproduiront dans la soirée et le lendemain. Souhaitons-leur bon voyage sur la route difficile de l'art.

    Texte et photos de Flonigogne

    Quelques liens pour aller plus loin :


    2 commentaires
  •  

    Centre de la francophonie des AmériquesCentre de la Francophonie des Amériques

    Joignez la Communauté du site

    Le Centre de la francophonie des Amériques désire mettre cette francophonie en mouvement en favorisant les échanges, le partenariat et le développement de réseaux.

    Nos coordonnées

    2, côte de la Fabrique
    Case postale 110, Succ. Haute-Ville
    Québec (Québec) CANADA
    G1R 4M8
    Écrivez-nous

    Téléphone : (418) 646-3300
    Sans frais : 1 877 646-3322
    Télécopieur : (418) 646-3232

    Heures d'ouverture du Centre

    Espace public
    Du mardi au dimanche de 9h à 17h
    Fermé le lundi

    Bureaux administratifs
    Entrée du 49, Sainte-Famille
    Du lundi au vendredi de 9h à 17h

    Le lieu

    Le Centre partage les locaux du 2, côte de la Fabrique avec le Musée de l’Amérique française, au cœur du Vieux-Québec.

    Ce bâtiment historique fait vite place, à l’intérieur, à la modernité et aux installations multimédias à la fine pointe de la technologie.

    Le réaménagement du 2, côte de la Fabrique, a été réalisé grâce aux contributions financières des gouvernements du Québec et de la France.

    La France a contribué au nouveau concept architectural de l’espace public du Centre.

     

    Le Centre

    Les bureaux administratifs du Centre sont situés aux troisième et quatrième étages de l’édifice.

    Dans l’espace public, un parcours d’interprétation guide le visiteur vers le Musée de l’Amérique française en lui faisant découvrir les lieux et les gens qui composent la francophonie des Amériques.

    Le lieu

    Emplacement

    <script type="text/javascript"></script>
    Données cartographiques ©2009 Maponics, Tele Atlas - Conditions d'utilisation
     
     
    <script type="text/javascript"></script> <script src="http://www.google-analytics.com/ga.js" type="text/javascript"></script> <script type="text/javascript"></script>

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique