• Frédéric Tremblay, jeune écrivain de Lanaudière, primé au salon du livre de Montréal

    Frédéric Tremblay primé au Salon du livre

    Hugo Lemay par Hugo Lemay
    Voir tous les articles de Hugo Lemay
    Article mis en ligne le 11 décembre 2008 à 20:24
    Soyez le premier à commenter cet article

    Frédéric Tremblay primé au Salon du livre

    Un jeune auteur lanaudois a reçu lors de la 32e édition du Salon du livre de Montréal le prestigieux prix Cécile-Gagnon. Remise à l’auteur d’un premier roman de fiction destiné à un public jeunesse, cette récompense a permis à Frédéric Tremblay de remporter une bourse de 1000$ pour Une ruse inversée, œuvre publiée chez Joey Cornu Éditeur.
    Âgé de 15 ans, Frédéric Tremblay a les allures de tous les adolescents de son âge malgré la publication de deux romans, Une ruse inversée et L’heure des redevances. Fervent amateur de littérature et d’écriture mais également passionné d’histoire et d’art, ce jeune auteur a su trouver rapidement l’inspiration pour son premier roman lui permettant de remporter cette prestigieuse bourse. L’histoire d’Une ruse inversée se déroule au 18e siècle lorsque le ministre d’Aguefort apprend que l’office de chambellan auprès du roi Louis XV est sur le point de se libérer. Bien décidé à saisir sa chance, il éliminera tous les nobles susceptibles de lui faire concurrence. Toutefois, le dernier rival en lice, le marquis de La Rochelle, se méfiera et apportera la lumière sur cette affaire nommée les Quatre Dimanches. Ainsi, fortement inspiré de personnages et d’un fait historiques, le premier roman de Frédéric Tremblay a toutes les raisons de capter l’attention.

    Inspiré par des auteurs tels qu’Alexandre Dumas, J.R.R. Tolkien et Stephen King, ce jeune écrivain compte toutefois déjà à son actif plusieurs œuvres écrites et originalement rédigées. « Je dois dire que la plupart de mes romans ou essais qui dorment au fond de mes tiroirs ne sont certainement pas prêts à être publiés. Disons que je dois les retravailler encore », déclare avec un sourire en coin Frédéric Tremblay. Ayant commencé à écrire dès la première année du secondaire, le jeune écrivain, autrefois amateur, voulait relever un défi qu’il s’était fixé à lui-même. Toutefois, ces nombreux écrits se sont finalement soldés, en mai 2008, par l’élaboration et la finition d’une œuvre de « fiction », Une ruse inversée.

    Cet « habitué » des librairies et bibliothèques de la région lanaudoise voit l’avenir d’un bon œil. Ayant déjà à son actif deux romans publiés, Frédéric Tremblay est déjà attablé sur un troisième roman, En un mot, qui paraîtra après la période des Fêtes. « Mon troisième roman raconte l'histoire d'un auteur avec qui je partage de nombreux traits en commun. Cet homme, solidement installé dans le milieu littéraire québécois, voit toutes ses certitudes jetées à l'eau sur la simple réception d'un message vocal de la part d'une lectrice. Après avoir livrées, raturées et corrigées toutes ses notes de projets futurs, il décide d'aller faire le tour de la ville de Montréal pour essayer de renouer avec lui-même. Ce voyage lui donnera l'occasion de se rapprocher du lecteur et de comprendre le véritable but de ce mystérieux appel. Lors d’un lancement d’un roman faisant suite à ce moment de réflexion sur sa carrière, il fera une rencontre qui marquera à jamais sa vie d’auteur», explique Frédéric Tremblay.

    D’ici la parution de son troisième roman, ce jeune auteur se penchera sur six autres projets d’écriture en plus de préparer la rédaction et la mise en scène d’une pièce de théâtre, De profundis, avec l’aide de Ginette Racine, dramaturge et guide professionnelle et de quelques autres étudiants des différentes écoles lanaudoises.

    Ces articles pourraient également vous intéresser


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :